La FAO exprime son satisfecit sur l’évolution du Cadre de Programmation Pays dans certaines coopératives au nord du Gabon

La FAO exprime son satisfecit sur l’évolution du Cadre de Programmation Pays dans certaines coopératives au nord du Gabon

() - Dans le cadre d’une mission de suivi et évaluation du Cadre de Programmation Pays (2017-2022), entre l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Gabon, le représentant résident sous-régional de la FAO, Hélder Muteia, vient de séjourner dans la ville d’Oyem, capitale provinciale du Woleu-Ntem.

Cette descente de terrain a permis à Hélder Muteia d’évaluer et d’échanger avec les bénéficiaires de ces appuis de la FAO, sur les résultats obtenus, les évidences et les impacts post-projet, y compris l’appréciation du niveau d’appropriation par ces derniers.

Deux coopératives étaient particulièrement concernées par cette visite, à savoir : celle des éleveurs du Woleu-Ntem spécialisée dans la production d’aliments pour animaux, et celle d’élevage et d’agriculture, conçue pour la mise en place d’un verger.

Sur le site de la coopérative des éleveurs du Woleu-Ntem mis en place en 2017, dans le cadre du projet « Appui à la promotion des petits élevages par un meilleur accès à l’aliment pour animaux au Gabon », Hélder Muteia s’est dit satisfait du niveau d’appropriation par les membres de cette coopérative dont l’impact est désormais palpable au vue de la production effective d’aliments.

Ce d’autant plus que c’est la première expérience du pays, en matière de production locale d’aliments pour bétail généralement importé. Aussi, pour rassurer sur la qualité et la performance de l’aliment produit localement.

S’agissant de la seconde coopérative, en termes de résultats, le projet a contribué à la création d’emplois pour les jeunes en milieu rural et à l’apprentissage des métiers agricoles. Une main-d’œuvre désormais outillée aux métiers agricoles, composée essentiellement des jeunes des villages environnants et des stagiaires du lycée agricole.

Au niveau du bureau local de la FAO, l’on indique que les résultats de ces initiatives développées à petite échelle dans le cadre du projet de coopération technique (TCP) à titre démonstratif et catalyseur, seront hautement cruciaux pour la suite.

En effet, ils permettront de faire un plaidoyer auprès du gouvernement pour une meilleure appropriation des acquis ainsi qu’auprès des partenaires techniques et financiers pour mobiliser davantage de ressources en vue d’une mise à échelle nationale.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 24 mars 2019
Agro
selon-daniel-ona-ondo-les-importations-alimentaires-représentent-3000-milliards-de-fcfa-par-an-en-zone-cemac

Selon Daniel Ona Ondo, les importations alimentaires représentent 3000 milliards de Fcfa par an en zone Cemac

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a souligné l’insuffisance des investissements dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, le...
Le 24 mars 2019
Agro
la-cebevirha-veut-mobiliser-130-milliards-de-fcfa-pour-couvrir-les-besoins-de-la-cemac-en-production-de-bétail-et-de-poisson

La Cebevirha veut mobiliser 130 milliards de Fcfa pour couvrir les besoins de la CEMAC en production de bétail et de poisson

La Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirha) a organisé une table ronde à Ndjamena à l’effet d’amener les bailleurs de fonds à injecter 130...
Le 22 mars 2019
Hydrocarbures
maurel--prom-affiche-un-résultat-net-consolidé-de-62-millions-de-dollars-en-2018

Maurel & Prom affiche un résultat net consolidé de 62 millions de dollars en 2018

Le conseil d’administration de la junior pétro-gazière française Maurel & Prom, réuni le 20 mars 2019 en France, a arrêté les comptes du groupe au 31 décembre 2018. S’agissant du chiffre...
Le 22 mars 2019
Logistique
la-construction-du-port-de-mayumba-prend-forme

La construction du port de Mayumba prend forme

Le partenariat public-privé qui lie l’Etat gabonais à travers l'Office des ports et rades du Gabon (Oprag), à la société forestière Sustainable forestry management Africa (SFM Africa), va permettre dans...