Zone CEMAC : en dépit d’une hausse des prix des produits énergétiques, les produits de base affichent un net recul dans l’ensemble

Zone CEMAC : en dépit d’une hausse des prix des produits énergétiques, les produits de base affichent un net recul dans l’ensemble

() - En dépit d’une hausse des prix des produits énergétiques au troisième trimestre 2018, le marché des produits de base a affiché un net recul dans l’ensemble, à cause de la montée des tensions commerciales entre les grandes puissances économiques et les pressions sur les marchés financiers de certaines économies émergentes et en développement.

Ainsi, au cours de cette période sous revue, souligne la BEAC, l’indice global des cours des produits de base exportés par la CEMAC s’est contracté de 0,3 % par rapport au deuxième trimestre 2018, du fait d’une diminution générale des cours des produits, hors produits énergétiques.

De manière générale, l‘on a constaté une baisse des cours des produits agricoles (-8,6 %), des produits de la pêche (-3,8 %), des produits forestiers (-3,8 %) et des métaux et minéraux (-1,5 %).

Quant aux prix des produits énergétiques, ils ont connu une légère hausse de 1,2 %, atténuant ainsi l’effet du repli général des cours.

Ils ont ainsi progressé de 1,3 % au troisième trimestre 2018, en raison notamment des perspectives de rétablissement des sanctions américaines à l’encontre de l’Iran et de la poursuite attendue du déclin de la production vénézuélienne. Le baril de pétrole s’est établi à 75,4 dollars, à la fin du troisième trimestre, contre 72,0 dollars à la fin du trimestre précédent.

L’indice des cours hors produits énergétiques a, quant à lui, fléchi de 1,2 %, essentiellement du fait de la baisse des cours des produits forestiers (-0,2 %) et des produits agricoles (-0,1 %), sur fond d’offre abondante et de contentieux commerciaux.

En somme, les cours de la plupart des produits agricoles ont régressé de 8,6 % au troisième trimestre 2018, après avoir repris de la vigueur, plus tôt cette année. Ce fléchissement s’explique en grande partie par la révision à la hausse, des estimations de production des grandes cultures et, dans une moindre mesure, par la dépréciation des monnaies des principaux pays exportateurs de matières premières agricoles.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

Le 18 avril 2019
Agro
le-gabon-entend-s’appuyer-sur-le-maroc-pour-redynamiser-son-secteur-agricole

Le Gabon entend s’appuyer sur le Maroc pour redynamiser son secteur agricole

La 14ème édition du Salon international de l'agriculture de Meknès (SIAM) qui se tient actuellement au Maroc, devrait sans doute, charrier de nouvelles opportunités dans le secteur agricole entre la...
Le 17 avril 2019
Logistique
démarrage-imminent-des-activités-du-registre-international-gabonais-des-navires

Démarrage imminent des activités du Registre international gabonais des navires  

En prélude au lancement des activités du Registre international gabonais des navires, le ministre des Transports et de la Logistique, Justin Ndoundangoye (photo), a édifié les médias sur les contours...
Le 15 avril 2019
Banque
le-groupe-bgfibank-indique-un-total-de-bilan-de-3-137-milliards-fcfa-en-augmentation-de-5-en-2018

Le Groupe BGFIBank indique un total de Bilan de 3 137 milliards FCFA, en augmentation de 5% en 2018

Après examen de ses activités au cours de l’exercice clos le 31 décembre 2018, et l’arrêt des comptes dudit exercice, le Conseil d’administration de BGFI Holding Corporation, réuni le 10...
Le 15 avril 2019
Hydrocarbures
l’etat-circonscrit-le-champ-de-la-subvention-des-produits-pétroliers

L’Etat circonscrit le champ de la subvention des produits pétroliers

Selon Pascal Houangni Ambouroue (photo), ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures, les marges de manœuvre de l’Etat en matière de subvention des produits pétroliers se sont amenuisées depuis...