La BDEAC renforce sa coopération avec ses partenaires saoudiens

Fortunato-Ofa Mbo Nchama et le président de la BID, Bandar Al Hajjar Fortunato-Ofa Mbo Nchama et le président de la BID, Bandar Al Hajjar

() - Dans le cadre de la mobilisation des financements du Plan Stratégique 2017-2022 de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), son président, Fortunato-Ofa Mbo Nchama, vient de séjourner à Jeddah et à Riyadh en Arabie Saoudite.

Au cours de cette visite de travail en terre saoudienne, il a tour à tour été reçu par quelques responsables d’institutions financières saoudiennes.

A Jeddah, il a été reçu par le président de la Banque islamique de développement (BID), Bandar Al Hajjar. Leurs échanges ont porté sur le renforcement de la coopération entre leurs deux institutions notamment, pour le cofinancement des projets d’infrastructures et d’intégration des économies de la zone CEMAC, l’appui au secteur privé à travers les mécanismes financiers adaptés, le financement du commerce, qui constitue une importante niche de développement économique. Il en est de même des garanties pouvant être apportées pour la mobilisation des ressources.

En prélude à cette importante rencontre, les équipes techniques respectives de la BID et de la BDEAC ont travaillé conjointement pour détailler les axes de coopération entre les deux institutions. Selon les experts des deux parties, le partenariat amorcé devrait aboutir à la signature prochaine d’un mémorandum d’entente entre les deux institutions.

A Riyadh, Fortunato-Ofa Mbo Nchama a devisé avec le Directeur exécutif du Programme du golf arabe pour le développement (AGFUND), Nasser B. Al-Kahtani. Avec lui, il a été question de l’implémentation d’un programme d’appui aux populations les plus vulnérables, à travers la création des établissements de microfinance dans les six pays de la CEMAC. Cet important projet sera financé par AGFUND, la BDEAC et un investisseur social déjà identifié. 

Rappelons que la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA) interviendra également dans ce projet, à travers une assistance technique qui sera fournie au lancement des activités.

La dernière rencontre a eu lieu avec le Vice-président du Fonds saoudien de développement (FSD), Youssouf Ben Ibrahim Abdallah Al Bassam. Durant les échanges, les deux personnalités ont scruté les pistes de coopération entre les deux Institutions. Il s’agit par exemple de mutualiser les efforts en privilégiant le cofinancement des projets nationaux et régionaux.

A cet égard, la BDEAC et le FSD échangeront des informations sur leurs pipelines respectifs pour apporter le meilleur appui possible aux pays de la CEMAC.

Au terme de cette tournée, il revient donc dès à présent aux équipes techniques, de prendre le relais pour la mise en œuvre effective des conclusions des échanges menés par le Président de la BDEAC.

Stéphane Billé  

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 20 septembre 2019
Banque
bgfibank-tient-son-conseil-d’administration

BGFIBank tient son Conseil d’administration

Au terme du Conseil d’administration de la première banque de l’espace communautaire, tenu le 19 septembre à Libreville, le président du Conseil d’administration, Henri Claude Oyima, qui n’a pas souhaité...
Le 19 septembre 2019
Une Banque & Finance
le-marché-bancaire-gabonais-est-largement-dominé-par-bgfi-bank-bicig-et-ugb

Le marché bancaire gabonais est largement dominé par BGFI Bank, BICIG et UGB

Selon un rapport des services économiques de l’ambassade de France au Gabon, le marché bancaire reste jeune et dénombre peu d’acteurs. Il est dominé par trois banques : BGFI Bank, BICIG...
Le 19 septembre 2019
Mining
l’activité-minière-au-gabon-reste-contrôlée-par-comilog

L’activité minière au Gabon reste contrôlée par Comilog

Selon un rapport sur les actifs dans les industries extractives publié par le ministère de l’Économie, l’activité minière au Gabon reste essentiellement concentrée sur la production de manganèse. Elle a...
Le 19 septembre 2019
Infrastructures
les-travaux-de-réfection-de-l’assemblée-nationale-vont-prendre-plus-de-temps

Les travaux de réfection de l’Assemblée nationale vont prendre plus de temps

Prévus pour durer 14 mois, les travaux de réfection du chantier de l’Assemblée nationale vont mettre plus de temps. C’est ce qui ressort de la visite du président de l’Assemblée nationale...