La BDEAC fait sa mue

La BDEAC fait sa mue

() - La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) a récemment procédé à l’adoption des statuts et des textes portant la stratégie globale de son financement. C’était à la faveur de l’Assemblée générale, tenue le 16 janvier dernier, à Brazzaville, indique la presse locale.

Ces nouvelles dispositions, indique-t-on au sein de l’institution financière sous-régionale, s’inscrivent dans le cadre des réformes, validées par les chefs d’Etat des pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (Cémac), lors du sommet d’octobre dernier, à N’Djamena, au Tchad.

Pour le ministre tchadien des Finances, par ailleurs, président sortant de l’Assemblée générale de la BDEAC, Allali Mahamat Abakar, « ces réformes visent à mettre la BDEAC aux standards internationaux, pour qu’elle réponde aux attentes et aux besoins de nos économies actuellement en souffrance ».

Il a également estimé que l’adoption de ces textes consacre la relance des bases de la réforme de cette institution communautaire. Et dans cette même optique, il a été mis en place des comités d’audit, de paiement des salaires et de crédit de la BDEAC.

Pour sa part, le ministre camerounais des Finances, Louis Paul Motaze, en sa qualité de président entrant de l’Assemblée générale de la BDEAC, a rappelé « la nécessité de renforcer les performances de cette banque en charge du financement des projets de développement communautaire ».

Selon lui, « La BDEAC a un rôle essentiel, notamment en cette période particulière qui est celle d’une crise économique dans la CEMAC. Elle peut aider les Etats à financer un certain nombre de projets d’infrastructures et d’intégration, dont nous avons besoin pour relancer la croissance ». Avant de conclure qu’« Il faut tout faire pour que l’action qui va être menée soit celle de plus d’efficacité ».

Pour rappel, la BDEAC a tenu son conseil d'administration à Brazzaville, le 24 septembre dernier. C’est au cours dudit conseil que ces importantes réformes portant sur le renouvellement des textes de la Banque, dans la perspective d'un nouveau départ, ont été adoptées.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

Le 26 juin 2019
Bois
375-millions-de-fcfa-pour-la-construction-d’un-laboratoire-au-sein-de-l’arboretum-raponda-walker-situé-près-de-libreville

375 millions de FCFA pour la construction d’un laboratoire au sein de l’arboretum Raponda Walker, situé près de Libreville

En marge du Gabon Wood Show ouvert, le 24 juin dernier à Libreville, Gabon Special Economic Zone et l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), ont conclu un accord de partenariat....
Le 26 juin 2019
Mining
au-gabon-le-français-eramet-veut-porter-sa-production-de-manganèse-de-43-à-7-millions-de-tonnes-à-l’horizon-2023

Au Gabon, le français Eramet veut porter sa production de manganèse de 4,3 à 7 millions de tonnes à l’horizon 2023

La compagnie minière de l’Ogooue (Comilog), filiale locale du groupe minier français Eramet, ambitionne d’augmenter sa production annuelle de manganèse. Il s’agit, assure la maison-mère de cette entreprise, de la...
Le 25 juin 2019
Bois
l’indien-nature-wood-industry-investit-13-milliard-de-fcfa-dans-la-transformation-du-bois-au-gabon

L’indien Nature Wood Industry investit 1,3 milliard de FCFA dans la transformation du bois au Gabon

La Zone économique à régime privilégié de Nkok vient de s’enrichir d’une nouvelle entreprise d’exploitation de bois. Nature Wood Industry, inaugurée le 21 juin dernier, est une usine indienne spécialisée...
Le 25 juin 2019
Bois
entre-2010-et-2018-la-transformation-du-bois-au-gabon-est-passée-de-280-mille-à-13-million-de-m3

Entre 2010 et 2018, la transformation du bois au Gabon est passée de 280 mille à 1,3 million de m3

L’ouverture officielle de la 2e édition du Gabon Wood Show, le 24 juin dernier à Libreville, a donné l’occasion au ministre des Forets, Lee White, de dresser un bilan de...