Assurances : comment améliorer le paiement des sinistres

Assurances : comment améliorer le paiement des sinistres

() - Pour restaurer la confiance entre assureurs et assurés du Gabon, les opérateurs du secteur organisent depuis le 1er mars 2018, la deuxième édition des assises de la régulation de cette filière en perte de vitesse depuis 2015. Placées sous le thème ; « Amélioration de la cadence de règlement des sinistres », les assises ouvertes par le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, doivent permettre cette année que la filière «joue pleinement son rôle dans le Plan de relance économique (…) et ainsi accroitre sa contribution dans le PIB».

Pour cela, préconise le ministre de l’Economie Régis Immongault, les opérateurs du secteur doivent s’investir à accompagner l’Etat dans certains domaines de l’économie nationale, notamment l’habitat, la santé, le financement des PME-PMI  à travers la contribution à la mise en place d’un Fonds de garantie, et la protection de l’environnement grâce à la finance climat.

C’est pourquoi les compagnies doivent travailler au retour de la confiance en assurant un paiement diligent des sinistres, question d’inciter investisseurs et particuliers, à trouver le besoin de protéger leurs biens et leurs personnes, et à faire de la prévoyance. Pour le Premier ministre, cette attitude offre aussi aux opérateurs économiques et aux investisseurs étrangers, des garanties de prise maximum de risques dans une économie en y investissant encore plus.

«Un secteur des assurances fort, une exploitation rationnelle des primes encaissées et une co-régulation optimale, font partie des facteurs déterminants qui vous permettront, assureurs et autorités de régulation, d’améliorer la participation de ce secteur dans le financement de notre économie», confie le Premier ministre.

Le secteur des assurances au Gabon est impacté par la situation économique et financière peu favorable que traverse l’économie. Une situation due principalement à la chute drastique des cours du baril de pétrole et qui a entraîné un léger repli de la filière en 2015.

Le chiffre d’affaires des assurances est passé de 121,467 milliards en 2014 à 118,881 milliards FCfa en 2015. Mais, en dépit de cette conjoncture défavorable, le secteur s’est organisé pour faire face à de nouveaux défis. C’est ainsi que pour susciter l’attractivité et restaurer le climat de confiance auprès des assurés, question de gagner de nouveaux marchés, les 9 compagnies d’assurance opérant au Gabon ont renforcé le champ économique du secteur avec de nouvelles activités assurancielles.

De plus,  elles ont stimulé la création et la commercialisation de nouveaux produits afin d’alimenter le chiffre d’affaires du marché, accéléré la cadence de règlement des sinistres en raccourcissant les délais de paiement, non sans rendre la voix du secteur plus audible et plus crédible, et renforcer le professionnalisme du secteur.

Pierre Célestin Atangana

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...
Le 19 septembre 2018
Social
selon-le-pnud-le-gabon-accède-à-la-catégorie-des-pays-à-développement-humain-élevé

Selon le PNUD, le Gabon accède à la catégorie des pays à développement humain élevé

Le dernier classement du Programme des Nations unies sur l’Indice de développement humain (IDH) vient d’être publié. Le Gabon conserve son rang continental (7ème), mais recule d’une place à la...
Le 18 septembre 2018
Social
l’ambassade-de-france-près-le-gabon-finance-un-groupement-d’acteurs-non-étatiques-à-hauteur-de-15-millions-fcfa

L’ambassade de France près le Gabon finance un groupement d’acteurs non étatiques à hauteur de 15 millions FCFA

Dans le cadre de son programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA), le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France près le Gabon,...
Le 18 septembre 2018
Formation
le-gabon-préconise-un-plan-quinquennal-de-1250-milliards-fcfa-pour-réformer-le-système-éducatif-national

Le Gabon préconise un plan quinquennal de 1250 milliards FCFA pour réformer le système éducatif national

Après sensiblement deux semaines de travaux axés autour des thématiques : éducation, formation et emploi, les experts commis pour la task-force sur l’éducation, annoncée par le chef de l’Etat, Ali Bongo,...