Assurances : comment améliorer le paiement des sinistres

Assurances : comment améliorer le paiement des sinistres

() - Pour restaurer la confiance entre assureurs et assurés du Gabon, les opérateurs du secteur organisent depuis le 1er mars 2018, la deuxième édition des assises de la régulation de cette filière en perte de vitesse depuis 2015. Placées sous le thème ; « Amélioration de la cadence de règlement des sinistres », les assises ouvertes par le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, doivent permettre cette année que la filière «joue pleinement son rôle dans le Plan de relance économique (…) et ainsi accroitre sa contribution dans le PIB».

Pour cela, préconise le ministre de l’Economie Régis Immongault, les opérateurs du secteur doivent s’investir à accompagner l’Etat dans certains domaines de l’économie nationale, notamment l’habitat, la santé, le financement des PME-PMI  à travers la contribution à la mise en place d’un Fonds de garantie, et la protection de l’environnement grâce à la finance climat.

C’est pourquoi les compagnies doivent travailler au retour de la confiance en assurant un paiement diligent des sinistres, question d’inciter investisseurs et particuliers, à trouver le besoin de protéger leurs biens et leurs personnes, et à faire de la prévoyance. Pour le Premier ministre, cette attitude offre aussi aux opérateurs économiques et aux investisseurs étrangers, des garanties de prise maximum de risques dans une économie en y investissant encore plus.

«Un secteur des assurances fort, une exploitation rationnelle des primes encaissées et une co-régulation optimale, font partie des facteurs déterminants qui vous permettront, assureurs et autorités de régulation, d’améliorer la participation de ce secteur dans le financement de notre économie», confie le Premier ministre.

Le secteur des assurances au Gabon est impacté par la situation économique et financière peu favorable que traverse l’économie. Une situation due principalement à la chute drastique des cours du baril de pétrole et qui a entraîné un léger repli de la filière en 2015.

Le chiffre d’affaires des assurances est passé de 121,467 milliards en 2014 à 118,881 milliards FCfa en 2015. Mais, en dépit de cette conjoncture défavorable, le secteur s’est organisé pour faire face à de nouveaux défis. C’est ainsi que pour susciter l’attractivité et restaurer le climat de confiance auprès des assurés, question de gagner de nouveaux marchés, les 9 compagnies d’assurance opérant au Gabon ont renforcé le champ économique du secteur avec de nouvelles activités assurancielles.

De plus,  elles ont stimulé la création et la commercialisation de nouveaux produits afin d’alimenter le chiffre d’affaires du marché, accéléré la cadence de règlement des sinistres en raccourcissant les délais de paiement, non sans rendre la voix du secteur plus audible et plus crédible, et renforcer le professionnalisme du secteur.

Pierre Célestin Atangana

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 14 décembre 2018
Régulation
l’afritac-centre-renforce-les-capacités-des-superviseurs-bancaires-de-la-sous-région

L’AFRITAC Centre renforce les capacités des superviseurs bancaires de la sous-région

Sous l’égide d’AFRITAC Centre, Libreville, la capitale gabonaise, va servir de cadre à un séminaire régional dans le domaine de la régulation et de la supervision bancaires, du 07 au...
Le 14 décembre 2018
Economie
les-importations-de-denrées-alimentaires-en-baisse-sur-les-neuf-premiers-mois-de-l’année

Les importations de denrées alimentaires en baisse sur les neuf premiers mois de l’année

Jusqu’ici, le Gabon connaissait une croissance exponentielle des importations de denrées alimentaires. Le ministère de l’Economie note que sur les neuf premiers mois de l’année en cours, les importations de...
Le 14 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-discute-des-projets-intégrateurs-avec-la-banque-mondiale

La Cemac discute des projets intégrateurs avec la Banque mondiale

Après le directeur général du FMI, c’était au tour du vice-président de la Banque mondiale, Hafez Ghanem, d’accueillir la délégation de haut niveau de la Cemac, composée du président de...
Le 13 décembre 2018
Economie
la-facture-des-importations-gabonaises-s’élève-à-921-milliards-fcfa-à-fin-septembre

La facture des importations gabonaises s’élève à 921 milliards FCFA à fin septembre

La hausse des importations observée au deuxième trimestre de l’année en cours (24,5%), s’est poursuivie jusqu’au 30 septembre, atteignant 346,7 milliards FCFA soit une progression de 8,8%. Cette évolution est consécutive...