Le FGIS-Méridiam et EDF-Artelia-Biotop bouclent les consultations publiques dans le cadre du projet de centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval

Le FGIS-Méridiam et EDF-Artelia-Biotop bouclent les consultations publiques dans le cadre du projet de centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval

() - Les dernières consultations publiques entre les promoteurs du projet de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval, se sont tenues dans la localité de Kango, située à une centaine de kilomètres de Libreville, les 30 et 31 juillet 2018.

Cet exercice, qui a réuni le FGIS-Méridiam, EDF-Artelia-Biotop pour la partie technique, les populations locales et les autorités communales, a permis au consortium (FGIS-Méridiam) de recueillir des suggestions ainsi que des opinions auprès des populations, afin de finaliser de l’Etude d’impact, environnementale et sociale (EIES).

Au cours de sa présentation, l’entreprise EDF-Artelia-Biotop a assuré que ledit projet n’aura pas d’emprise réelle sur les villages riverains du barrage. «Il y aura cependant, a-t-il poursuivi, un impact en terme de nuisance sonore, de poussière, de trafic et autres, avant de rassurer que des mesures traditionnelles sont prises pour minimiser ces impacts-là».

En termes d’attentes des populations, Fabien Nathan, consultant du groupe FGIS-Méridiam a décliné les grands enjeux de ce projet. « Il y a beaucoup d’avantages que cet investissement va charrier. Outre la fourniture en électricité, les populations nous ont également exprimé leur besoin en matière d’infrastructures sociales de bases. À savoir l’accès à eau potable, des routes, des infrastructures de santé et d’éducation».

De l’avis du Dr. Bernard Biteghe, médecin chef de Kango, ce projet aura certainement un impact considérable sur le plan du développement de la localité et de l’emploi des jeunes. « Nous pensons également au point de vue du secteur de la santé, que ce projet nous sera hautement bénéfique du fait de la construction de certaines infrastructures sociales et du renforcement des capacités de l’unité sanitaire de Kango», a-t-il déclaré.

Pour rappel, le barrage de Kinguélé Aval, sera réalisé dans la zone tampon du Parc national des Monts de Cristal, sur la rivière M’Bei, par l’entreprise Asonha Energie. Sa puissance est estimée entre 30 et 60 MW. Il permettra à terme, d’alimenter le réseau interconnecté de Libreville.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 11 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-engage-un-plaidoyer-auprès-du-fmi-pour-le-rapatriement-des-recettes-d’exportation

La Cemac engage un plaidoyer auprès du FMI pour le rapatriement des recettes d’exportation

Une délégation mandatée par le président en exercice de la Cemac, Idriss Déby Itno, conduite par le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, et composée du...
Le 9 décembre 2018
Economie
bien-qu’en-recul-la-chine-conserve-le-maillot-jaune-des-partenaires-commerciaux-du-gabon

Bien qu’en recul, la Chine conserve le maillot jaune des partenaires commerciaux du Gabon

Malgré un recul de 8,8% des biens échangés, la Chine demeure le premier partenaire du Gabon sur les 9 premier mois 2018, avec une valeur des échanges globale estimée à...
Le 9 décembre 2018
Economie
chute-des-exportations-hors-pétrole-au-troisième-trimestre-2018

Chute des exportations hors-pétrole au troisième trimestre 2018

Le troisième trimestre de l’année en cours, n’aura pas été favorable pour le Gabon, en matière d’exportations hors-pétrole. En effet, selon la Direction générale de l’économie, pour la première fois depuis...
Le 8 décembre 2018
Gouvernance
après-quatre-années-d’exécution-la-banque-mondiale-évalue-le-ppic-du-gabon

Après quatre années d’exécution, la Banque mondiale évalue le PPIC du Gabon

Approuvé en mars 2014, et mis en œuvre en 2015, par le gouvernement gabonais, avec le soutien de la Banque mondiale, le Projet de promotion de l’investissement et de la...