Le FGIS-Méridiam et EDF-Artelia-Biotop bouclent les consultations publiques dans le cadre du projet de centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval

Le FGIS-Méridiam et EDF-Artelia-Biotop bouclent les consultations publiques dans le cadre du projet de centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval

() - Les dernières consultations publiques entre les promoteurs du projet de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval, se sont tenues dans la localité de Kango, située à une centaine de kilomètres de Libreville, les 30 et 31 juillet 2018.

Cet exercice, qui a réuni le FGIS-Méridiam, EDF-Artelia-Biotop pour la partie technique, les populations locales et les autorités communales, a permis au consortium (FGIS-Méridiam) de recueillir des suggestions ainsi que des opinions auprès des populations, afin de finaliser de l’Etude d’impact, environnementale et sociale (EIES).

Au cours de sa présentation, l’entreprise EDF-Artelia-Biotop a assuré que ledit projet n’aura pas d’emprise réelle sur les villages riverains du barrage. «Il y aura cependant, a-t-il poursuivi, un impact en terme de nuisance sonore, de poussière, de trafic et autres, avant de rassurer que des mesures traditionnelles sont prises pour minimiser ces impacts-là».

En termes d’attentes des populations, Fabien Nathan, consultant du groupe FGIS-Méridiam a décliné les grands enjeux de ce projet. « Il y a beaucoup d’avantages que cet investissement va charrier. Outre la fourniture en électricité, les populations nous ont également exprimé leur besoin en matière d’infrastructures sociales de bases. À savoir l’accès à eau potable, des routes, des infrastructures de santé et d’éducation».

De l’avis du Dr. Bernard Biteghe, médecin chef de Kango, ce projet aura certainement un impact considérable sur le plan du développement de la localité et de l’emploi des jeunes. « Nous pensons également au point de vue du secteur de la santé, que ce projet nous sera hautement bénéfique du fait de la construction de certaines infrastructures sociales et du renforcement des capacités de l’unité sanitaire de Kango», a-t-il déclaré.

Pour rappel, le barrage de Kinguélé Aval, sera réalisé dans la zone tampon du Parc national des Monts de Cristal, sur la rivière M’Bei, par l’entreprise Asonha Energie. Sa puissance est estimée entre 30 et 60 MW. Il permettra à terme, d’alimenter le réseau interconnecté de Libreville.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 15 octobre 2018
Gouvernance
la-ceeac-et-l’unoca-se-félicitent-de-l’excellence-de-leur-coopération

La CEEAC et l’UNOCA se félicitent de l’excellence de leur coopération

Le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), Ahmad Allam-mi et le Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, chef du Bureau régional des Nations...
Le 14 octobre 2018
Economie
les-prix-à-la-consommation-augmentent-sensiblement-sur-les-six-premiers-mois-de-l’année

Les prix à la consommation augmentent sensiblement sur les six premiers mois de l’année

Au premier trimestre de l’année en cours, l’Indice harmonisé des prix à la consommation laissait apparaître une évolution des prix à la consommation de 2,7%. Cette hausse s’est envolée au...
Le 14 octobre 2018
Gouvernance
wwf-salue-la-mesure-portant-certification-des-concessions-forestières-au-gabon

WWF salue la mesure portant certification des concessions forestières au Gabon

L’exigence de certification forestière faite par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, le 26 septembre dernier aux compagnies forestières, est vivement saluée par les institutions internationales de défense...
Le 14 octobre 2018
Economie
la-beac-la-france-et-le-fmi-plaident-pour-une-suppression-des-exonérations-fiscales-en-zone-cemac

La BEAC, la France et le FMI plaident pour une suppression des exonérations fiscales en zone CEMAC

Le gouverneur de la BEAC et le président du comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale ont défendu l’idée d’une suppression des exonérations fiscales par les pays membres de cette...