Sur onze Etats, seuls le Cameroun, le Congo et le Gabon remplissent la condition préalable pour l’effectivité d’une Zone de libre-échange dans la CEEAC

Sur onze Etats, seuls le Cameroun, le Congo et le Gabon remplissent la condition préalable pour l’effectivité d’une Zone de libre-échange dans la CEEAC

() - Les membres du Comité du commerce, des douanes et de l’immigration de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) étaient réunis le 2 avril, à Douala, la capitale du Cameroun.

Au terme des travaux, le comité a exhorté le secrétariat de la Communauté constituée de 11 pays (Angola, Burundi, Cameroun, République centrafricaine, Congo, RD Congo, Gabon, Guinée équatoriale, Tchad, Sao Tomé et Rwanda) à intensifier ses efforts de mobilisation des Etats membres et à faire preuve de « diligence raisonnable » pour que la Zone de libre-échange de la CEEAC (ZLE/CEEAC) soit effective.

En effet, en dressant le bilan de la situation actuelle de l’intégration commerciale dans la région, les membres du comité ont relevé que seuls trois pays (Cameroun, Congo et Gabon) des onze Etats membres ont rempli une condition importante préalable à l’effectivité de la ZLE. Notamment, en incorporant le « tarif préférentiel de l’espace communautaire »  à leurs Lois de finances respectives.

En même temps, le Comité du commerce, des douanes et de l'immigration a invité les Etats membres de la CEEAC à prendre des dispositions pour actualiser le programme de travail de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) au cours de cette période de transition qui précède le décollage effectif de ladite Zone.

L’organisme onusien dénommé Commission économique pour l’Afrique (CEA) estime qu’avec une population d’environ 170 millions d’habitants, la CEEAC représente à peu près 15% du marché africain constitué de 1,2 milliard de consommateurs. Selon la CEA, la ZLECA est l’unique opportunité pour les Etats de la sous-région de redresser considérablement leurs économies et de contenir systématiquement les chocs associés à l’effondrement des cours des produits de base sur le marché mondial.

S.A

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 20 septembre 2018
Santé
libreville-prépare-la-3ème-conférence-internationale-sur-la-santé-et-lenvironnement

Libreville prépare la 3ème Conférence internationale sur la santé et l'environnement

Le premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet (photo), a présidé dans la journée du 19 septembre 2018 à Libreville, une séance de travail réunissant plusieurs membres du gouvernement ainsi que des...
Le 20 septembre 2018
Gouvernance
le-comité-de-l’union-monétaire-d’afrique-centrale-en-conclave-à-yaoundé

Le comité de l’Union monétaire d’Afrique centrale en conclave à Yaoundé

Le comité ministériel de l'Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC), réuni à Yaoundé le 19 septembre 2018, a planché sur le suivi des résolutions et recommandations du Conseil d'administration de la...
Le 20 septembre 2018
Gouvernance
jean-fidèle-otandault-devise-avec-boileau-loko-le-nouveau-chef-de-mission-du-fmi-au-gabon

Jean-Fidèle Otandault devise avec Boileau Loko, le nouveau chef de mission du FMI au Gabon

Le Fonds monétaire international vient de nommer le Béninois, le Dr Boileau Loko (photo), au poste de chef de mission du Fonds monétaire international (FMI) pour la Gabon, en remplacement...
Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...