Depuis janvier 2018, les Etats de la Cemac ont levé 1216,6 milliards FCFA sur le marché des titres de la BEAC, en hausse de 36,6%

Depuis janvier 2018, les Etats de la Cemac ont levé 1216,6 milliards FCFA sur le marché des titres de la BEAC, en hausse de 36,6%

() - Le marché des titres publics de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), lancé en fin d’année 2011, est devenu une destination privilégiée pour les six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Guinée équatoriale, République centrafricaine et Tchad), dans leur quête de financements visant à résorber la réduction des recettes publiques. Situation elle-même consécutive à la conjoncture économique morose qui prévaut dans cet espace communautaire, depuis 2016.

En effet, selon les statistiques du Conseil de surveillance de la cellule de règlement et de conservation des Titres (CRCT) de la BEAC, qui a tenu sa 2ème session ordinaire de l’année 2018 à Yaoundé, le 28 juin dernier, le marché des titres publics émis par adjudications organisées par la BEAC connaît « une augmentation de 36,6% », les montants levés par les Etats s’établissant à 1216,6 milliards de francs CFA, au premier semestre 2018.

A titre de comparaison, cette enveloppe représente près de 25% de l’enveloppe budgétaire du Cameroun (4689 milliards FCFA après le dernier collectif budgétaire du 4 juin 2018), la locomotive économique de la zone Cemac.

Le CRCT de la BEAC souligne cependant que, dans le cadre de ces opérations de levées de fonds, les six Etats de la Cemac privilégient les émissions de titres à courtes durées de maturité (moins d’un an), et que les taux d’intérêt exigés par les investisseurs sont de plus en plus élevés.

Cette dernière réalité s’explique par la forte demande de financements, observée sur le marché des titres publics de la BEAC, depuis fin 2015, à cause de la chute des cours mondiaux des matières premières, au premier rang desquelles se trouve le pétrole brut, produit par cinq des six Etats de la Cemac. Et dont les retombées financières constituent souvent entre 25 et 85% des recettes publiques des pays membres de cet espace communautaire.

Brice R. Mbodiam

 

Lire aussi:

04-04-2018 - Avec 106 milliards FCfa investis en 2017, UBA Cameroun a doublé ses placements dans les titres publics  

06-02-2018 - Les titres publics camerounais, tchadiens et gabonais en concurrence sur le marché de la BEAC, le 7 février 2018

12-12-2017 - Le Cameroun réduira ses activités sur le marché des capitaux en 2018, en n’émettant que pour 260 milliards FCfa de titres publics

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 15 juillet 2018
Economie
ali-bongo-appelle-la-russie-à-contribuer-au-développement-de-l’afrique

Ali Bongo appelle la Russie à contribuer au développement de l’Afrique

En visite en Russie depuis le 14 juillet, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a invité la Russie à investir davantage en Afrique au regard du volume de...
Le 15 juillet 2018
Formation
sortie-de-la-21ème-promotion-de-l’école-d’état-major-de-libreville

Sortie de la 21ème promotion de l’École d’État-Major de Libreville

Les 54 stagiaires de l’École d’État-Major de Libreville (EEML), issus de 14 pays d’Afrique subsaharienne se sont vus remettre leurs insignes du diplôme d’état-major, le 11 juillet 2018. la cérémonie s’est...
Le 15 juillet 2018
Gouvernance
le-gouvernement-clarifie-les-modalités-de-paiement-des-salaires-du-mois-de-juillet-2018

Le gouvernement clarifie les modalités de paiement des salaires du mois de juillet 2018

Dans un communiqué conjoint signé le 13 juillet dernier, le ministre d’Etat, en charge du Budget et des Comptes publics, Jean fidèle Othandault (photo) et son collègue de la Fonction...
Le 15 juillet 2018
Gouvernance
l’ohada-et-la-banque-mondiale-paraphent-un-accord-de-financement-additionnel-dans-le-cadre-du-paci

L’OHADA et la Banque mondiale paraphent un accord de financement additionnel dans le cadre du PACI

Dans le cadre du Projet d’amélioration du climat des investissements (PACI) dans ses Etats membres, l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) a signé une convention de...