Les entreprises gabonaises édifiées sur les enjeux du marché des capitaux

Les entreprises gabonaises édifiées sur les enjeux du marché des capitaux

() - Le marché des capitaux, un moyen alternatif de financement des projets nationaux. C’est l’enjeu principal d’un atelier récemment initié à Libreville, par le Bureau de Coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), en partenariat avec la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (COSUMAF).

Cette conférence, animée par le banquier d’affaires et expert financier Guillaume Samnick (photo), avait pour objectif d’expliquer aux acteurs du marché le bien-fondé de la levée des fonds pour financer leurs activités.

Dans une démarche purement pédagogique, l’orateur s’est livré à un exercice qui a permis de lever le voile sur ce domaine encore peu développé dans la sous-région. Avant d’appeler les directeurs des sociétés publiques, parapubliques et privées à se tourner vers ces marchés de capitaux qui, selon lui, restent à même de fournir un financement long et soutenable des économies de la sous-région.

Selon Guillaume Samnick, « La solution, c’est d’inciter la rencontre entre les demandeurs de capitaux et les investisseurs des capitaux qui sont dormants dans la sous -région. Le but du jeu, c’est d’inciter les acteurs privés, mais aussi publics à se présenter sur le marché, à émettre des titres en leur expliquant toutes les précisions qu’il faut prendre à l’avance pour s’assurer de réussir une émission obligataire ».

Expliquant le bien-fondé de cette initiative, Nagoum Yamassoum, le président de la COSUMAF, a révélé à la presse que le marché des capitaux peut constituer une excellente niche financière pour les entreprises de la sous-région. « Aujourd’hui, les économies de la Cémac sont en retrait par rapport à celles de l’UEMOA et de la CEDEAO. Il faut, par conséquent, promouvoir le marché de capitaux », a-t-il expliqué.

Pour le coordinateur du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), Liban Souleymane, pour la relance de son économie, le Gabon est porteur d’un potentiel qu’il faut tout simplement mettre en œuvre avec l’optimisation de bonnes pratiques de gestion.

Dans ce cadre, « Il faut élever le niveau de gestion de gouvernance parce que pour aller face au marché, on n’a pas 10 000 chances, c’est une chance pour avoir la crédibilité. Il faut avoir une réelle capacité à produire une comptabilité de projets réellement bien étudiés et dont on démontre la rentabilité », a-t-il précisé.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 21 septembre 2019
Une Sécurité & Justice
gestion-du-conflit-homme-faune--un-partenariat-entre-le-conseil-économique-du-gabon-et-la-fao-en-gestation

Gestion du conflit Homme-Faune : un partenariat entre le Conseil économique du Gabon et la FAO en gestation

Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), René Ndemezo’o Obiang, et le Coordonnateur du Bureau sous-régional de la FAO pour l’Afrique centrale, par ailleurs représentant au Gabon et...
Le 21 septembre 2019
Une Santé & Social
le-gabon-travaille-à-l’amélioration-des-conditions-d’apprentissage-des-enfants-atteints-d’autisme-et-de-trisomie

Le Gabon travaille à l’amélioration des conditions d’apprentissage des enfants atteints d’autisme et de trisomie

Comment améliorer les conditions d’apprentissage des enfants atteints d’autisme et de trisomie? Le sujet constitue une véritable préoccupation pour le gouvernement gabonais. Le ministre de l’Économie, des Finances et des...
Le 20 septembre 2019
Une Sécurité & Justice
l’onu-forme-des-officiers-gabonais-à-la-lutte-contre-le-terrorisme

L’ONU forme des officiers gabonais à la lutte contre le terrorisme

Les différents corps des forces de défense et de sécurité du Gabon ont été formés entre le 16 et le 19 septembre dernier, au siège du commandement des forces de...
Le 20 septembre 2019
Justice
les-victoires-judiciaires-du-gabon-contre-eurofinsa-et-enka-lui-font-économiser-70-milliards-de-cfa

Les victoires judiciaires du Gabon contre Eurofinsa et Enka lui font économiser 70 milliards de CFA

En début de semaine, le Gabon a eu gain de cause dans le procès qui l’opposait au groupe espagnol Eurofinsa, propriétaire de la société de BTP Ceddex-Entraco. L’entreprise avait porté...