L’accord sur la zone de libre-échange continentale pourrait être signé d’ici janvier 2018

L’accord sur la zone de libre-échange continentale pourrait être signé d’ici janvier 2018

() - La libéralisation du commerce des marchandises, des services et des investissements, la levée des obstacles techniques au commerce et la définition des mesures sanitaires et phytosanitaires, couronnées des modes de règlement des litiges intégrés ainsi que la libre-circulation des personnes, sont entre autres centres d’intérêt qui étaient au cœur des cinq jours de concertation qui ont réuni une quarantaine d’experts du continent à Douala, capitale économique du Cameroun, du 1er au 4 août.

Ces derniers ont planché sur la répartition des charges collectives et réfléchi sur la mise en place d’une Task Force régionale. Car, selon les experts, les estimations du volume des échanges entre pays du continent sont évaluées à 25% sur les 10 prochaines années.

Mais au niveau régional, les experts entendent définir une stratégie communautaire harmonisée avant de la soumettre au niveau continental. «Il est prévu que les négociations techniques prennent fin entre octobre et novembre, et que l’accord puisse être signé par les chefs d’Etats soit en décembre prochain, soit en janvier 2018», précise Emmanuel Mbarga, négociateur en chef de la zone de libre-échange continentale pour le Cameroun dans la presse locale.

La Task Force régionale mise en place au cours de cette réunion présidée par le délégué du Gabon, devrait se réunir à la fin de ce mois, apprend-on de Cameroon Info ; une autre réunion se tiendra à Durban en Afrique du Sud avec l’ensemble des participants de la session de Douala. Pour certains Etats comme le Cameroun, il est question d’intégrer cet espace commercial d’une valeur de 3400 milliards de dollars avec des choses à proposer. «Il s’agit de renforcer les capacités de production, de productivité, question de fabriquer des produits qui vont circuler dans les autres pays », explique l’expert camerounais.

SeM

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 13 décembre 2017
Social
sécurité-alimentaire-le-conseil-gabonais-des-chargeurs-et-l’agence-pour-la-sécurité-alimentaire-signent-une-convention-de-partenariat

Sécurité alimentaire : le conseil gabonais des chargeurs et l’Agence pour la sécurité alimentaire signent une convention de partenariat

La convention signée entre Liliane Nadège Ngari, directrice générale du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), et Sylvain Patrick Enkoro, directeur général de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (Agasa), vise...
Le 13 décembre 2017
Gouvernance
le-gabon-offre-500-000-dollars-pour-l’initiative-africaine-sur-le-climat

Le Gabon offre 500 000 dollars pour l’Initiative africaine sur le climat

La tenue à Paris du One Planet Summit le 12 décembre, a donné l’occasion au président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC),...
Le 12 décembre 2017
Gouvernance
régis-immongault-propose-linnovation-comme-moyen-d’adaptation-au-réchauffement-climatique

Régis Immongault propose l'innovation comme moyen d’adaptation au réchauffement climatique

La position du Gabon dans le cadre du financement de la lutte contre le changement climatique, a une fois de plus été défendue, ce lundi 11 décembre 2017, à Bercy,...
Le 12 décembre 2017
Régulation
sommet-sur-le-climat-de-paris-ali-bongo-va-plaider-le-respect-des-engagements-financiers-des-etats-pollueurs

Sommet sur le climat de Paris : Ali Bongo va plaider le respect des engagements financiers des Etats pollueurs

C’est en qualité de président du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSC), qu’Ali Bongo Ondimba (photo), prend la parole ce jour à Paris...