Le FMI prescrit la mobilisation des recettes fiscales et la densification de l’investissement privé au gouvernement

Le FMI prescrit la mobilisation des recettes fiscales et la densification de l’investissement privé au gouvernement

() - Face au gouvernement, aux partenaires financiers, au système des Nations unies ainsi qu’aux chefs d’entreprises, le FMI a présenté ce 8 mai, à Libreville, les perspectives économiques régionales au cours d’une rencontre présidée par le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet (photo).

Pour le Fonds, la situation économique qui prévaut dans la région subsaharienne ne confine pas encore à l’optimisme, en matière de croissance, de mobilisation des recettes et de vulnérabilité. En cause, le surendettement de certains Etats et la faiblesse des mesures d’assainissement des finances publiques engagées dans certains pays.

Si le taux de croissance est passé de 2,8% en 2017 à 3,4% en 2018, il  faut toutefois, préconise le Fonds, renforcer cette remontée par des stratégies de réduction des déséquilibres budgétaires.

Aussi, l’institution financière propose-t-elle, pour sortir du ralentissement actuel et des difficultés de croissance que connaissent les pays et davantage le Gabon, la mobilisation accrue des recettes fiscales et de l’investissement privé.

Les mesures pour y arriver consistent à « renforcer les régimes de TVA, rationaliser les exonérations et élargir l’assiette de l’impôt sur le revenu ». Quant à l’investissement privé, l’Etat doit renforcer le cadre règlementaire et mettre en place une législation pour combattre l’insolvabilité des prestataires.

Il faut également asseoir la libéralisation des échanges et le développement des marchés financiers. Le FMI a, dans cette optique, apprécié la création des zones économiques spéciales, à l’instar de la zone économique à régime privilégié de Nkok, le développement des partenariats public-privé et les investissements directs étrangers.

Pour le Premier ministre, nouvellement reconduit dans ses fonctions, « l’engagement du gouvernement à maintenir la discipline budgétaire et accélérer les réformes structurelles en réduisant de manière significative l’endettement public », sera maintenu et renforcé.

« Le Plan de relance économique doit permettre de rétablir l’équilibre de nos finances publiques et accélérer la diversification de notre économie », assure Emmanuel Issoze Ngondet, pour qui le gouvernement a pris la mesure de la fragilité de la situation économique du Gabon, depuis quelques années.

C’est pourquoi il a salué la rencontre avec le Fonds qui, d’après lui, « participe de la volonté d’ajustement et de redressement économique mise en œuvre par le gouvernement ».

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 15 octobre 2018
Gouvernance
la-ceeac-et-l’unoca-se-félicitent-de-l’excellence-de-leur-coopération

La CEEAC et l’UNOCA se félicitent de l’excellence de leur coopération

Le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), Ahmad Allam-mi et le Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, chef du Bureau régional des Nations...
Le 14 octobre 2018
Economie
les-prix-à-la-consommation-augmentent-sensiblement-sur-les-six-premiers-mois-de-l’année

Les prix à la consommation augmentent sensiblement sur les six premiers mois de l’année

Au premier trimestre de l’année en cours, l’Indice harmonisé des prix à la consommation laissait apparaître une évolution des prix à la consommation de 2,7%. Cette hausse s’est envolée au...
Le 14 octobre 2018
Gouvernance
wwf-salue-la-mesure-portant-certification-des-concessions-forestières-au-gabon

WWF salue la mesure portant certification des concessions forestières au Gabon

L’exigence de certification forestière faite par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, le 26 septembre dernier aux compagnies forestières, est vivement saluée par les institutions internationales de défense...
Le 14 octobre 2018
Economie
la-beac-la-france-et-le-fmi-plaident-pour-une-suppression-des-exonérations-fiscales-en-zone-cemac

La BEAC, la France et le FMI plaident pour une suppression des exonérations fiscales en zone CEMAC

Le gouverneur de la BEAC et le président du comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale ont défendu l’idée d’une suppression des exonérations fiscales par les pays membres de cette...