La Banque de France note un dynamisme économique dans l’UEMOA contrairement en zone CEMAC en 2017

La Banque de France note un dynamisme économique dans l’UEMOA contrairement en zone CEMAC en 2017

() - La Banque de France vient de publier son rapport sur la Zone franc en 2017. Celui-ci fait état d’un taux de croissance de 3,9 % en termes réels en 2017, contre 3,6 %, en 2016.

Selon cette institution, au cours de cette période étudiée, la croissance de l'activité économique en Zone franc est restée supérieure à celle de l'Afrique subsaharienne, mais des écarts significatifs demeurent entre les pays.

Les pays exportateurs de pétrole ont continué de subir les contrecoups de la baisse du prix du baril de mi-2014 à début 2016.

Ainsi, l'activité économique dans l’UEMOA, portée par la croissance de la Côte d'Ivoire et du Sénégal, a continué de progresser au rythme soutenu de 6,7 %, alors qu'elle a stagné en CEMAC.

Tous les pays de la CEMAC, à l'exception de la Centrafrique, demeurent en effet plus sensibles aux fluctuations du prix des matières premières et notamment du pétrole.

L'Union des Comores a quant à elle connu une légère progression de sa croissance en 2017, à 3,0 %, portée notamment par la hausse de la production de produits agricoles.

Par ailleurs, les pays de la Zone franc ont continué d'enregistrer des taux d'inflation (+ 0,8 % en moyenne annuelle), nettement plus faibles que ceux de l'Afrique subsaharienne (+ 11,0 %) en 2017.

En outre, l'arrimage à l'euro a en effet protégé les pays de la Zone Franc des chocs inflationnistes consécutifs, à de fortes dépréciations du taux de change, auxquelles ont été confrontés les pays en développement les plus vulnérables, souligne la Banque de France.

Cette inflation très modérée est observée dans l'ensemble des régions de la Zone franc, tant en CEMAC, avec + 0,9 % en moyenne annuelle, qu'en UEMOA (+ 0,8 %) et en Union des Comores (+ 1,0 %).

Il est à noter que le Rapport de la Zone franc a été rénové et recentré sur les évolutions globales et structurelles. A savoir : la montée de l'endettement public; les liens entre Etats et banques et enfin, la diversification des exportations qui demeure insuffisante pour favoriser le développement économique.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 octobre 2018
Gouvernance
la-cemac-se-réunit-à-ndjamena-le-25-octobre

La Cemac se réunit à Ndjamena le 25 octobre

En prélude à la tenue, à Ndjamena, la capitale tchadienne, d’un sommet extraordinaire des chefs d’Etat de la Cemac, le 25 octobre prochain, le président tchadien, Idriss Déby Itno, président...
Le 22 octobre 2018
Gouvernance
l’etat-gabonais-plafonne-le-montant-de-ses-émissions-des-titres-publics-à-148-milliards-fcfa-au-4e-trimestre-2018

L’Etat gabonais plafonne le montant de ses émissions des titres publics à 148 milliards FCFA au 4e trimestre 2018

Le calendrier des émissions des titres publiques par adjudication de l’Etat gabonais a été communiqué le 27 septembre dernier par le directeur général de la comptabilité publique et du Trésor,...
Le 22 octobre 2018
Social
la-fédération-internationale-dathlétisme-décerne-le-road-race-bronze-à-la-prochaine-édition-du-10-km-de-port-gentil

La Fédération internationale d'athlétisme décerne le Road Race Bronze à la prochaine édition du 10 km de Port-Gentil

Après deux éditions consécutives couronnées de succès, l’épreuve sportive du 10km de Port-Gentil vient d’être reconnue par la Fédération internationale d'athlétisme avec la remise de son « LABEL BRONZE IAAF » pour...
Le 19 octobre 2018
Gouvernance
la-banque-mondiale-appuie-le-gabon-pour-l’amélioration-de-sa-notation-dans-le-classement-doing-business

La Banque mondiale appuie le Gabon pour l’amélioration de sa notation dans le classement Doing Business

Le Gabon dont les dernières performances dans le classement Doing Business n’ont pas été très encourageantes, tient absolument à améliorer son cadre des affaires. C’est dans cette optique qu’une mission...