Selon Raphaël Tung Nsue, ‘’la décision d’intégration des deux marchés financiers de la zone Cémac est historique’’

Selon Raphaël Tung Nsue, ‘’la décision d’intégration des deux marchés financiers de la zone Cémac est historique’’

() - Faisant le point ce 10 novembre 2017, sur la récente décision des chefs d’Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), prise le 31 octobre 2017, de réorganiser le marché financer sous-régional, le président de la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (COSUMAF), Raphaël Tung Nsue est revenu sur la situation actuelle, ainsi que sur les perspectives de cet espace financier.

Selon Raphael Tung Nsue, au cours de ces dernières années, le marché a enregistré des opérations très importantes par appel public à l’épargne. Ainsi au 31 janvier 2017, le montant des fonds levés sur le Marché financier régional, s’est établi à 800 milliards de FCFA.

Au-delà de cet aspect, il a indiqué que des enseignements nouveaux résultent de ces opérations. Il s’agit notamment d’une forte mobilisation des investisseurs institutionnels et l’accroissement du poids des investisseurs personnes physiques.

Il en veut pour preuve, la récente opération d’emprunt obligataire de la République du Congo, d’un montant de 192 milliards de francs CFA, qui a mobilisé plus de 300 souscripteurs personnes physiques.

Cependant, mentionne-t-il, «bien qu’en progression, le marché financier régional demeure faible et en-deçà des attentes et du potentiel économique de la sous-région». En effet, «il ne contribue au PIB de la CEMAC qu’à hauteur de 1,4%, alors que dans les pays émergents, il s’établit à 60 % en moyenne et à plus de 150% dans les pays développés.», a-t-il déploré.

Mais, compte tenu des faiblesses du marché, la Commission de surveillance du marché financer d’Afrique centrale (COSUMAF) a engagé, avec l’appui de la Banque mondiale, une étude portant sur le potentiel du marché financier régional. Cette étude a confirmé que la principale faiblesse du marché réside dans la coexistence de deux marchés financiers au sein de la Cémac. Elle a, de ce fait préconise d’une part de mettre un terme définitif à la coexistence des deux marchés financiers au sein de la Cémac et, d’autre part, d’adopter au niveau des Etats membres, des mesures d’accompagnement volontaristes.

Autrement dit, la récente réorganisation portant intégration du marché financier national du Cameroun avec le marché financier régional, supervisé par la COSUMAF, va ainsi mettre fin à la dualité qui a longtemps affecté négativement le développement du marché financier en zone Cémac.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 11 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-engage-un-plaidoyer-auprès-du-fmi-pour-le-rapatriement-des-recettes-d’exportation

La Cemac engage un plaidoyer auprès du FMI pour le rapatriement des recettes d’exportation

Une délégation mandatée par le président en exercice de la Cemac, Idriss Déby Itno, conduite par le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, et composée du...
Le 9 décembre 2018
Economie
bien-qu’en-recul-la-chine-conserve-le-maillot-jaune-des-partenaires-commerciaux-du-gabon

Bien qu’en recul, la Chine conserve le maillot jaune des partenaires commerciaux du Gabon

Malgré un recul de 8,8% des biens échangés, la Chine demeure le premier partenaire du Gabon sur les 9 premier mois 2018, avec une valeur des échanges globale estimée à...
Le 9 décembre 2018
Economie
chute-des-exportations-hors-pétrole-au-troisième-trimestre-2018

Chute des exportations hors-pétrole au troisième trimestre 2018

Le troisième trimestre de l’année en cours, n’aura pas été favorable pour le Gabon, en matière d’exportations hors-pétrole. En effet, selon la Direction générale de l’économie, pour la première fois depuis...
Le 8 décembre 2018
Gouvernance
après-quatre-années-d’exécution-la-banque-mondiale-évalue-le-ppic-du-gabon

Après quatre années d’exécution, la Banque mondiale évalue le PPIC du Gabon

Approuvé en mars 2014, et mis en œuvre en 2015, par le gouvernement gabonais, avec le soutien de la Banque mondiale, le Projet de promotion de l’investissement et de la...