Selon Raphaël Tung Nsue, ‘’la décision d’intégration des deux marchés financiers de la zone Cémac est historique’’

Selon Raphaël Tung Nsue, ‘’la décision d’intégration des deux marchés financiers de la zone Cémac est historique’’

() - Faisant le point ce 10 novembre 2017, sur la récente décision des chefs d’Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), prise le 31 octobre 2017, de réorganiser le marché financer sous-régional, le président de la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (COSUMAF), Raphaël Tung Nsue est revenu sur la situation actuelle, ainsi que sur les perspectives de cet espace financier.

Selon Raphael Tung Nsue, au cours de ces dernières années, le marché a enregistré des opérations très importantes par appel public à l’épargne. Ainsi au 31 janvier 2017, le montant des fonds levés sur le Marché financier régional, s’est établi à 800 milliards de FCFA.

Au-delà de cet aspect, il a indiqué que des enseignements nouveaux résultent de ces opérations. Il s’agit notamment d’une forte mobilisation des investisseurs institutionnels et l’accroissement du poids des investisseurs personnes physiques.

Il en veut pour preuve, la récente opération d’emprunt obligataire de la République du Congo, d’un montant de 192 milliards de francs CFA, qui a mobilisé plus de 300 souscripteurs personnes physiques.

Cependant, mentionne-t-il, «bien qu’en progression, le marché financier régional demeure faible et en-deçà des attentes et du potentiel économique de la sous-région». En effet, «il ne contribue au PIB de la CEMAC qu’à hauteur de 1,4%, alors que dans les pays émergents, il s’établit à 60 % en moyenne et à plus de 150% dans les pays développés.», a-t-il déploré.

Mais, compte tenu des faiblesses du marché, la Commission de surveillance du marché financer d’Afrique centrale (COSUMAF) a engagé, avec l’appui de la Banque mondiale, une étude portant sur le potentiel du marché financier régional. Cette étude a confirmé que la principale faiblesse du marché réside dans la coexistence de deux marchés financiers au sein de la Cémac. Elle a, de ce fait préconise d’une part de mettre un terme définitif à la coexistence des deux marchés financiers au sein de la Cémac et, d’autre part, d’adopter au niveau des Etats membres, des mesures d’accompagnement volontaristes.

Autrement dit, la récente réorganisation portant intégration du marché financier national du Cameroun avec le marché financier régional, supervisé par la COSUMAF, va ainsi mettre fin à la dualité qui a longtemps affecté négativement le développement du marché financier en zone Cémac.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...
Le 19 septembre 2018
Social
selon-le-pnud-le-gabon-accède-à-la-catégorie-des-pays-à-développement-humain-élevé

Selon le PNUD, le Gabon accède à la catégorie des pays à développement humain élevé

Le dernier classement du Programme des Nations unies sur l’Indice de développement humain (IDH) vient d’être publié. Le Gabon conserve son rang continental (7ème), mais recule d’une place à la...
Le 18 septembre 2018
Social
l’ambassade-de-france-près-le-gabon-finance-un-groupement-d’acteurs-non-étatiques-à-hauteur-de-15-millions-fcfa

L’ambassade de France près le Gabon finance un groupement d’acteurs non étatiques à hauteur de 15 millions FCFA

Dans le cadre de son programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA), le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France près le Gabon,...
Le 18 septembre 2018
Formation
le-gabon-préconise-un-plan-quinquennal-de-1250-milliards-fcfa-pour-réformer-le-système-éducatif-national

Le Gabon préconise un plan quinquennal de 1250 milliards FCFA pour réformer le système éducatif national

Après sensiblement deux semaines de travaux axés autour des thématiques : éducation, formation et emploi, les experts commis pour la task-force sur l’éducation, annoncée par le chef de l’Etat, Ali Bongo,...