Selon Raphaël Tung Nsue, ‘’la décision d’intégration des deux marchés financiers de la zone Cémac est historique’’

Selon Raphaël Tung Nsue, ‘’la décision d’intégration des deux marchés financiers de la zone Cémac est historique’’

() - Faisant le point ce 10 novembre 2017, sur la récente décision des chefs d’Etats de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cémac), prise le 31 octobre 2017, de réorganiser le marché financer sous-régional, le président de la Commission de surveillance du marché financier d’Afrique centrale (COSUMAF), Raphaël Tung Nsue est revenu sur la situation actuelle, ainsi que sur les perspectives de cet espace financier.

Selon Raphael Tung Nsue, au cours de ces dernières années, le marché a enregistré des opérations très importantes par appel public à l’épargne. Ainsi au 31 janvier 2017, le montant des fonds levés sur le Marché financier régional, s’est établi à 800 milliards de FCFA.

Au-delà de cet aspect, il a indiqué que des enseignements nouveaux résultent de ces opérations. Il s’agit notamment d’une forte mobilisation des investisseurs institutionnels et l’accroissement du poids des investisseurs personnes physiques.

Il en veut pour preuve, la récente opération d’emprunt obligataire de la République du Congo, d’un montant de 192 milliards de francs CFA, qui a mobilisé plus de 300 souscripteurs personnes physiques.

Cependant, mentionne-t-il, «bien qu’en progression, le marché financier régional demeure faible et en-deçà des attentes et du potentiel économique de la sous-région». En effet, «il ne contribue au PIB de la CEMAC qu’à hauteur de 1,4%, alors que dans les pays émergents, il s’établit à 60 % en moyenne et à plus de 150% dans les pays développés.», a-t-il déploré.

Mais, compte tenu des faiblesses du marché, la Commission de surveillance du marché financer d’Afrique centrale (COSUMAF) a engagé, avec l’appui de la Banque mondiale, une étude portant sur le potentiel du marché financier régional. Cette étude a confirmé que la principale faiblesse du marché réside dans la coexistence de deux marchés financiers au sein de la Cémac. Elle a, de ce fait préconise d’une part de mettre un terme définitif à la coexistence des deux marchés financiers au sein de la Cémac et, d’autre part, d’adopter au niveau des Etats membres, des mesures d’accompagnement volontaristes.

Autrement dit, la récente réorganisation portant intégration du marché financier national du Cameroun avec le marché financier régional, supervisé par la COSUMAF, va ainsi mettre fin à la dualité qui a longtemps affecté négativement le développement du marché financier en zone Cémac.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 février 2018
Services publics
en-représailles-à-la-rupture-de-la-concession-détenue-au-gabon-veolia-pourrait-geler-ses-investissements-dans-15-pays-du-continent

En représailles à la rupture de la concession détenue au Gabon, Veolia pourrait geler ses investissements dans 15 pays du continent

Le directeur général du groupe français Veolia, Antoine Frérot, a annoncé le 21 février 2018, au cours d’un conseil d’administration du groupe, que l’entreprise va suspendre ses investissements étrangers sur...
Le 24 février 2018
Sécurité
le-gabon-peaufine-l’organisation-du-prochain-sommet-des-chefs-d’etat-du-copax

Le Gabon peaufine l’organisation du prochain Sommet des chefs d’Etat du COPAX

Instruit par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a eu une séance de travail relative à l’organisation du sommet du Conseil de paix...
Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...