Selon Fitch, les programmes du FMI peuvent atténuer le manque à gagner des recettes pétrolières en zone Cemac

Selon Fitch, les programmes du FMI peuvent atténuer le manque à gagner des recettes pétrolières en zone Cemac

() - Selon un communiqué de l’agence de notation Fitch publié par Reuters le 15 mars, les programmes économiques proposés actuellement par le Fonds monétaire international (FMI) pourraient atténuer le manque à gagner provoquée par la baisse des recettes pétrolières subies par certains pays de la Cemac. Fitch cite nommément le Cameroun (B/Stable), la République du Congo (CCC) et le Gabon (B +/Négative).

L’étendue des retombées des programmes FMI, selon l’agence de notation, dépendrait de la capacité de mise en œuvre des autorités desdits pays. Bien plus, le financement qu'apporterait le Fonds monétaire réduirait les risques d'écarts de financement externe et aiderait à reconstituer des réserves de devise étrangère.

Mieux, l'aide technique du Fonds pourrait renforcer la capacité institutionnelle de ces Etats pour promulguer des réformes. L'impact des programmes pour reconstruire les amortisseurs des chocs externes dépendrait en partie de la manière avec laquelle les pays membres de la Cemac, y compris la Guinée équatoriale (non évaluée par Fitch), réussiraient à adresser leurs déséquilibres macro-économiques pour renverser la chute collective dans réserves logées à la banque centrale régionale, indique l’agence Fitch.

D'après les projections de l'agence financière, les prévisions fiscales montrent que le déficit de trésorerie budgétaire du Gabon pourrait atteindre une moyenne moins de 3 % du PIB (produit intérieur brut) en 2017 et 2018, moins que le taux de 4,4 % en 2016. Le déficit du Cameroun, lui, va légèrement diminuer à une moyenne 5,1 % au cours de la même période contre 5,4 % en 2016.

Le Congo aura un déficit d’une moyenne de 1,8 % en 2017 contre 9,1 % l'année précédente. Mais, note Fitch, si les programmes FMI sont finalement adoptés, la mise en œuvre pourrait toujours être sapée par des faiblesses administratives et des contraintes sociales et politiques.

Sylvain Andzongo

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 avril 2018
Gouvernance
le-g20-et-la-cemac-fixent-les-conditions-d’un-dialogue-favorable-au-développement-durable-et-équitable

Le G20 et la Cemac fixent les conditions d’un dialogue favorable au développement durable et équitable

En marge de la réunion des assemblées générales annuelles du FMI et de la Banque mondiale, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales ainsi que d’autres organisations régionales,...
Le 23 avril 2018
Sécurité
le-gabon-et-le-togo-vont-réviser-l’accord-sur-la-libre-circulation-des-personnes-et-des-biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui...
Le 23 avril 2018
Gouvernance
selon-la-banque-mondiale-la-cemac-est-la-région-du-continent-la-plus-dépendante-des-ressources-naturelles

Selon la Banque mondiale, la Cemac est la région du continent la plus dépendante des ressources naturelles

La Banque mondiale dans son rapport semestriel consacré aux perspectives économiques du continent, rendu public le 18 avril 2018 à Washington, souligne que la Cemac est la région la plus...
Le 22 avril 2018
Gouvernance
ali-bongo-dévoile-sa-vision-de-la-décentralisation-au-gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de...