L’industrie touristique gabonaise représente moins de 3% du PIB

L’industrie touristique gabonaise représente moins de 3% du PIB

() - Malgré un fort potentiel en matière touristique, la destination Gabon, que certains appellent « le dernier paradis » est encore inexploitée. Elle est inconnue des grandes agences émettrices, et seul les initiés s’y rendent pour des « voyages insolites », indique-t-on. Autrement dit, la part du Gabon dans le tourisme mondial est insignifiante au regard de sa dimension géographique et de ses richesses, notamment écotouristiques. D’une surface de 267 000 km carré, le Gabon est recouvert à 80% de forêts équatoriales.

Le pays compte treize parcs nationaux protégés qui regorgent d’une faune et d’une flore sauvages sur 3 millions d’hectares. Les éléphants, panthères, buffles, chimpanzés, gorilles et oiseaux sont autant d’attractions à faire valoir. Ils vivent dans un écosystème naturel préservé de l’homme.

Malheureusement, l’industrie touristique gabonaise ne représente que moins de 3% du PIB et fait travailler 11 500 personnes. Le nombre d’arrivées touristiques au Gabon est estimé à plus de 200 000, mais le nombre de vrais touristes internationaux d’agrément ne dépasse pas 60 000.

Pourtant, l’industrie du tourisme étant une activité à haute intensité de main d’œuvre, elle peut contribuer à une croissance significative des opportunités d’emploi au Gabon. Pour ce faire, le bon fonctionnement des services publics et des infrastructures de transport sont des éléments nécessaires, sans oublier la promotion. Pour booster le secteur, le Gabon et l’Afrique du Sud s’acheminent vers une coopération touristique plus dynamique. Une option que certains observateurs estiment salutaire pour le Gabon. A savoir que le pays de Mandela accueille chaque année près de 10 millions de touristes et le secteur y est devenu une industrie bien organisée.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 avril 2018
Gouvernance
le-g20-et-la-cemac-fixent-les-conditions-d’un-dialogue-favorable-au-développement-durable-et-équitable

Le G20 et la Cemac fixent les conditions d’un dialogue favorable au développement durable et équitable

En marge de la réunion des assemblées générales annuelles du FMI et de la Banque mondiale, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales ainsi que d’autres organisations régionales,...
Le 23 avril 2018
Sécurité
le-gabon-et-le-togo-vont-réviser-l’accord-sur-la-libre-circulation-des-personnes-et-des-biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui...
Le 23 avril 2018
Gouvernance
selon-la-banque-mondiale-la-cemac-est-la-région-du-continent-la-plus-dépendante-des-ressources-naturelles

Selon la Banque mondiale, la Cemac est la région du continent la plus dépendante des ressources naturelles

La Banque mondiale dans son rapport semestriel consacré aux perspectives économiques du continent, rendu public le 18 avril 2018 à Washington, souligne que la Cemac est la région la plus...
Le 22 avril 2018
Gouvernance
ali-bongo-dévoile-sa-vision-de-la-décentralisation-au-gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de...