La CEEAC s’engage pour l’accélération du processus d’élimination du paludisme

Economie
vendredi, 19 juillet 2019 11:33
La CEEAC s’engage pour l’accélération du processus d’élimination du paludisme

(Le Nouveau Gabon) - En marge du récent sommet de l’Union africaine tenu les 7 et 8 juillet derniers à Niamey, un mémorandum d’entente pour l’accélération de l’élimination du paludisme a été paraphé par plusieurs organisations régionales et internationales.

Cette initiative a été actée par la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets (Unops), le Partenariat Roll Back Malaria (RBM), et l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (Alma).

À travers ce mémorandum, les différents signataires s’engagent à poursuivre certains objectifs régionaux dans le cadre de cette initiative de lutte contre le paludisme. Il s’agit de maintenir le paludisme parmi les hautes priorités de l’agenda politique et programmatique au niveau mondial, national et local ; d’offrir un forum de plaidoyer de haut niveau en vue de l’accès aux cibles antipaludiques 2020 et 2030, y compris en ce qui concerne les besoins de financement et d’offrir un forum d’évaluation des progrès réalisés et de résolution des difficultés rencontrées dans la poursuite des objectifs visés.

À ces objectifs, s’ajoute l’obligation de garder l’attention collective ciblée sur le paludisme au sein de la communauté internationale, des Nations unies et des organisations régionales ; la fourniture d’une plateforme de plaidoyer collectif auprès des organisations multilatérales concernant les priorités de politique telles que la libération opportune des fonds des bailleurs et la mise en œuvre efficace de la stratégie mondiale essentielle à la sensibilisation au paludisme, à l’acquisition et à la distribution des outils de contrôle du paludisme et enfin, l’offre d’un forum d’échange et de partage d’informations et de pratiques utiles à la lutte contre le paludisme.

Selon les signataires, ce mémorandum est l’aboutissement de la volonté des dirigeants africains appuyés par les partenaires techniques et financiers qui jugent nécessaire de renforcer la coopération et la synergie d’actions entre les quatre institutions pour une meilleure efficacité.

De plus, par cet accord, les parties conviennent de collaborer sur la période 2017-2030 des Objectifs de développement durable (ODD) concernant les rôles et fonctions programmatiques, le plaidoyer et la sensibilisation et la communication pour un changement de comportement.

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.