Le régulateur sommé par le gouvernement de sanctionner des compagnies de téléphonie mobile

Le régulateur sommé par le gouvernement de sanctionner des compagnies de téléphonie mobile

() - En raison de la dégradation constante de la qualité du réseau et des communications de certains opérateurs de téléphonie, le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Guy Bertrand Mapangou (photo), a sommé l’Agence de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep), de sanctionner deux opérateurs de téléphonie mobile opérant au Gabon.

En fait, la présentation des résultats du 12ème audit de la qualité des réseaux  de téléphonie mobile du Gabon, révèle que Gabon Telecom et Airtel Gabon ne brillent pas par un respect de leur cahier des charges en dehors des grandes agglomérations où ils réalisent plus de bénéfice.

En dehors de Libreville et Port-Gentil qui bénéficient d’une couverture de qualité presqu’irréprochable, les zones rurales, apprend-on dans la presse locale, ne semblent pas prises en compte dans les programmes de développement des deux opérateurs, en dépit des promesses d’ajustement.

«Globalement, les deux réseaux satisfont aux exigences du cahier des charges sur Libreville et Port-Gentil mais pas sur le reste du pays. Il y a une certaine fracture qui a été constatée qu’il va falloir corriger rapidement.», explique à la presse locale, Patrice Miconi, patron de PMI Conseil, auteur de l’audit.

Pour le ministre, rapporte la presse locale, il n’est plus question que ces deux opérateurs s’enrichissent au détriment de leur partenaire.

«En 2016, vous avez prétexté que six mois c’était trop court pour vous permettre de corriger les manquements observés. On vous a donné deux ans, vous n’avez rien fait pour améliorer la qualité de vos réseaux. Or, on vous a fait des facilités d’installation qui, au final, ne vous servent qu’à faire plus d’argent sans en faire profiter le Gabon.»

« Vous n’allez pas continuer de vous jouer de votre partenaire qu’est l’Etat gabonais. Ce n’est pas amical.», prévient-il.

Le président de l’autorité de régulation, Lin Mombo, qui indique qu’entre 2016 et 2018, les choses se sont davantage dégradées, a assuré le gouvernement de la prise de mesures fortes, conformément à la réglementation en vigueur.

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 17 novembre 2018
Economie
madeleine-e-berre-et-le-fgis-en-mode-vrp-du-gabon-à-l’africa-forum-investment

Madeleine E. BERRE et le FGIS en mode VRP du Gabon à l’Africa Forum Investment

Du 7 au 8 novembre 2018, à Johannesburg en Afrique du Sud, le ministre de la Promotion des investissements et des Partenariats Publics-Privés, Madeleine E. BERRE et le Fonds gabonais...
Le 17 novembre 2018
Gouvernance
le-sénat-adopte-plusieurs-projets-de-loi

Le Sénat adopte plusieurs projets de loi

C’est une séance pépinière bien remplie, qu’a connu le Sénat gabonais le 15 novembre dernier, avec l’adoption de huit projets de loi. Durant cette séance présidée par Lucie Milebou-Mboussou (photo), la...
Le 17 novembre 2018
Gouvernance
le-ministère-de-l’economie-définit-une-feuille-de-route-pour-le-financement-de-l’etat

Le ministère de l’Economie définit une feuille de route pour le financement de l’Etat

Le colloque sur le financement de l’Etat gabonais et la promotion des valeurs du trésor organisé par la Direction générale de dette, sous l’égide du ministère de l’Economie, le 15...
Le 17 novembre 2018
Gouvernance
le-fmi-et-le-gouvernement-gabonais-parviennent-à-un-accord-pour-l’approbation-de-la-troisième-revue

Le FMI et le gouvernement gabonais parviennent à un accord pour l’approbation de la troisième revue

Au terme d’une semaine de consultations avec les autorités gabonaises, les services du Fonds monétaire international (FMI) ont rendu leur copie ce 16 novembre 2018, à la grande satisfaction des...