Selon la Coface, le nouveau Code des hydrocarbures va attirer plus d’investisseurs au Gabon en 2019

Selon la Coface, le nouveau Code des hydrocarbures va attirer plus d’investisseurs au Gabon en 2019

() - C’est grâce à la stabilisation de la production pétrolière, combinée à l’orientation plus favorable des cours de l’or noir que l’activité économique, en berne au Gabon depuis la chute des cours à la mi-2014, sera soutenue cette année.

Aussi, souligne la compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur (Coface), auteure d’un rapport sur la situation de certaines économies du continent en janvier 2019, « la croissance devrait continuer à se relever progressivement de la crise précipitée par la chute des prix du pétrole ».

Avec cette conjoncture favorable pour la filière or noir, la société d’assurance-crédit note que les travaux de révision du nouveau Code des hydrocarbures « pourraient permettre d’accélérer les flux d’investissements privés » dans le pays, cette année.

En plus de ces chantiers concernant la réforme de certains secteurs, l’achèvement de nombreux projets devrait également, selon la Coface, « entretenir la dynamique des secteurs ciblés par le Plan stratégique Gabon émergent qui vise à réduire la dépendance au pétrole ».

D’après la Coface, le pays a réussi une performance encourageante en atteignant un taux de réduction à cette dépendance de 30%, en 2017.

Le secteur agricole, notamment les filières huile de palme et production des engrais, devrait cette année attirer davantage d’investisseurs du fait de la hausse de la demande.

« La demande de l’agro-industrie et le programme agricole [...] Graine, qui prévoit de nouvelles plantations de palmier à huile et le développement de cultures vivrières, devraient notamment soutenir le secteur primaire », prévoit la compagnie.

Le secteur secondaire avec les industries forestières et minières, dont le manganèse, rapporte la Coface, devrait poursuivre son développement et contribuer à la croissance des exportations en 2019.

Mais, du fait du rôle important de l’Etat dans la consommation, le secteur des services pourrait connaître un repli du fait des contraintes budgétaires.

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 25 mars 2019
Economie
la-cea-table-sur-une-croissance-soutenue-en-afrique-centrale

La CEA table sur une croissance soutenue en Afrique centrale

A l’instar de toutes les sous-régions, l’Afrique centrale a également enregistré une croissance positive en 2018. C’est ce qu’indique le récent rapport économique sur l’Afrique 2019, publié par la Commission...
Le 25 mars 2019
Gouvernance
la-beac-juge-la-situation-macroéconomique-de-la-zone-cemac-globalement-satisfaisante

La BEAC juge la situation macroéconomique de la Zone CEMAC globalement satisfaisante

Réuni le 21 mars 2019 à N'Djaména au Tchad, dans le cadre de sa première réunion ordinaire de l'année, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des Etats...
Le 25 mars 2019
Gouvernance
les-chefs-detat-de-la-cemac-saluent-le-retour-définitif-dali-bongo-ondimba-au-gabon

Les chefs d'Etat de la CEMAC saluent le retour définitif d'Ali Bongo Ondimba au Gabon

En conclave à N'djamena, la capitale de la République du Tchad, dans le cadre de la 14ème session ordinaire de la conférence des chefs d'Etat et de gouvernement de la...
Le 24 mars 2019
Gouvernance
ali-bongo-de-retour-à-libreville-pour-poursuivre--sa-mission

Ali Bongo de retour à Libreville pour poursuivre « sa mission »

Le communiqué lu par le porte-parole de la présidence de la République Ike Ngouoni, 24 heures plus tôt, sur le retour au Gabon du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba,...