Selon les créanciers du Club de Paris, la soutenabilité de la dette des pays en développement est compromise

Selon les créanciers du Club de Paris, la soutenabilité de la dette des pays en développement est compromise

() - Selon les créanciers du Club de Paris, la soutenabilité de la dette des pays en développement est compromise. L’Institute of International Finance (IIF) et le Club de Paris ont tenu leur 18ème réunion annuelle en présence, cette année, des pays en développement, des partenaires techniques et financiers multilatéraux tels la Banque mondiale, le FMI et les nouveaux créanciers.

D’après le communiqué final de la réunion tenue du 18 au 22 juin dernier à Bercy, siège du ministère français de l’Economie et des Finances, ce conclave constituait une opportunité unique pour favoriser le dialogue et la coopération entre tous les créanciers, et discuter des évolutions récentes en matière de dette souveraine.

Ainsi, dans un contexte de vulnérabilités croissantes liées à une hausse de l’endettement des pays en développement, le Club de Paris a analysé les nouvelles tendances dans le paysage de la dette souveraine, en portant une attention particulière aux pays en développement.

« Un nombre élevé de ces pays fait face à des risques accrus de surendettement, sous l’effet d’une augmentation du stock de leur dette publique et le recours accru à des instruments de dette plus variés et plus complexes », souligne le communiqué de la réunion.

Les responsabilités de cette situation sont partagées d’après le Club de Paris. Aussi, les membres ont-ils rappelé la responsabilité partagée du pays emprunteur et de ses créanciers dans le maintien de l’endettement sur une trajectoire soutenable, question de développer un intérêt particulier chez l’ensemble des créanciers, publics comme privés, à « développer des pratiques de financement soutenables ».

« Cette mission nous a permis de comprendre l’augmentation des vulnérabilités liées à la dette souveraine dans les pays à faibles revenus, qui a été mise en lumière dans plusieurs instances internationales, pour alerter sur cette évolution préoccupante, à la fois pour les créanciers et les emprunteurs », précise le ministre gabonais de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga.

Pour le Club de Paris, plusieurs pays d’Afrique subsaharienne présentent une situation économique et financière difficile ; la soutenabilité de la dette de ces pays s’en trouve du coup compromise.

Leurs inquiétudes se sont davantage exprimées quant à la situation financière de certains pays d’Afrique subsaharienne, actuellement en risque élevé de surendettement, voire en situation de surendettement, alors même qu’ils ont bénéficié récemment d’allégements de dette, dans le cadre de l’initiative Pays Pauvres Très Endettés.

Face à cette situation, les créanciers officiels et privés s’engagent à promouvoir une plus grande transparence et une plus forte soutenabilité de la dette de ces pays.

En attendant l’adoption, en octobre 2018, par tous les Etats en développement des Principes opérationnels du financement soutenable, déjà adoptés par le G20, Les représentants du secteur public ont réaffirmé leur engagement pour le respect de ceux-ci.

L’IIF a également présenté une matrice d’actions construite autour des Principes pour la transparence de la dette, qui devraient accompagner les prêteurs et les emprunteurs dans leur analyse de soutenabilité de la dette.

PcA

 

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...
Le 19 septembre 2018
Social
selon-le-pnud-le-gabon-accède-à-la-catégorie-des-pays-à-développement-humain-élevé

Selon le PNUD, le Gabon accède à la catégorie des pays à développement humain élevé

Le dernier classement du Programme des Nations unies sur l’Indice de développement humain (IDH) vient d’être publié. Le Gabon conserve son rang continental (7ème), mais recule d’une place à la...
Le 18 septembre 2018
Social
l’ambassade-de-france-près-le-gabon-finance-un-groupement-d’acteurs-non-étatiques-à-hauteur-de-15-millions-fcfa

L’ambassade de France près le Gabon finance un groupement d’acteurs non étatiques à hauteur de 15 millions FCFA

Dans le cadre de son programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA), le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France près le Gabon,...
Le 18 septembre 2018
Formation
le-gabon-préconise-un-plan-quinquennal-de-1250-milliards-fcfa-pour-réformer-le-système-éducatif-national

Le Gabon préconise un plan quinquennal de 1250 milliards FCFA pour réformer le système éducatif national

Après sensiblement deux semaines de travaux axés autour des thématiques : éducation, formation et emploi, les experts commis pour la task-force sur l’éducation, annoncée par le chef de l’Etat, Ali Bongo,...