Le gouvernement gabonais évalue l’impact de la ZLECA sur l’économie

Economie
mercredi, 31 juillet 2019 07:28
Le gouvernement gabonais évalue l’impact de la ZLECA sur l’économie

(Le Nouveau Gabon) - Le ministre des Affaires étrangères, Alain Claude Billié by Nzé a récemment rendu compte des échanges et des conclusions du récent sommet de l’Union africaine, consacré à la mise en place de la Zone de libre-échange continentale (ZLECA), au Premier ministre, Chef du gouvernement, Julien Nkoghe Bekale.

Selon Alain Claude Billié by Nzé, cet exercice avait pour but de voir les implications qui découleront du processus de mise en place de ladite zone et de pouvoir anticiper dans le sens de l’ajustement de notre économie à la nouvelle donne. En outre, a-t-il précisé, «ce qui devra permettre à nos entreprises de bénéficier de ce vaste marché estimé à plus d’un milliard deux cents millions de consommateurs. Toutefois, les contraintes n’ont pas été mises de côté au cours des échanges, notamment celles liées au respect des deadlines».

Quant à la place du Gabon dans ce nouveau marché et des craintes liées à l’étroitesse de son tissu économique, Alain Claude Billié by Nzé s’est voulu rassurant : «Notre pays a entamé depuis un certain nombre d’années sous la conduite du chef de l’État, Ali Bongo Ondimba, un processus de diversification de son économie. Il est donc à ce jour en mesure d’exporter de nombreux produits qui trouveront place sur le grand marché continental », a-t-il déclaré.

En réaction et dans la perspective de la mise en place du programme y relatif, le Premier ministre a décidé de la mise en place sous son autorité d’une cellule dont la mission consistera à impliquer les entreprises nationales dans le but d’évaluer les différents impacts qu’implique l’activation de la zone de libre-échange, afin que nos économies soient mieux adaptées et répondent favorablement à ce défi.

En rappel, la ZLECA est un projet de zone de libre-échange en cours de création sur l’ensemble du continent africain. Il part d’un constat fait sur la faiblesse des relations commerciales existant entre les pays africains et qui sont estimées à 16%, contre 70% entre pays d’Europe ou d’Asie.

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.