Le gouvernement gabonais entend maintenir le dialogue pour éviter une année scolaire blanche

Le gouvernement gabonais entend maintenir le dialogue pour éviter une année scolaire blanche

() - Le comité interministériel sur la crise dans le secteur éducation nationale a tenu ses travaux le 14 mars 2017 à la primature. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : comment sortir de la crise qui paralyse l’école gabonaise ?

C’est autour de cette problématique que le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a eu une importante séance de travail avec les membres du gouvernement concernés par les questions d’éducation et de formation.

Plusieurs heures durant, Emmanuel Issoze Ngondet et son équipe ont examiné les maux qui minent le secteur depuis quelques mois, mettant en péril l’année scolaire 2016 – 2017. Aussi, le comité interministériel a planché sur les tenants et les aboutissants de la crise, notamment la plateforme revendicative qui s’articule principalement autour des points suivants : paiement des arriérés de la Prime d'incitation à la performance, paiement des vacations, régularisation des situations administratives, paiement des bourses scolaires, construction et équipement des salles de classes, etc. Autant de dossiers épineux sur lesquels chaque membre du gouvernement a fait un exposé des motifs afin d’identifier les pistes de solutions pérennes pour un retour à la normale dans le secteur éducation. Des solutions qui seront rendues publiques sous peu.

Pour le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, sur instructions du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, il faut « tout mettre en œuvre pour éviter le spectre d’une année blanche ». Ainsi, tout en s’élevant contre l’instrumentalisation de la crise, a-t-il tenu à réaffirmer l’engagement du gouvernement à maintenir le dialogue avec tous les partenaires sociaux pour sauver l’école gabonaise.

Sylvain Andzongo

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 25 septembre 2017
Gouvernance
l’activité-économique-gabonaise-progresserait-dans-l’ensemble-des-secteurs-en-2017-et-2018

L’activité économique gabonaise progresserait dans l’ensemble des secteurs, en 2017 et 2018

A travers une analyse récente de l’évolution des ressources du PIB prévisionnel en 2017 et 2018, la Direction générale de l’économie fait des prévisions plutôt optimistes de l’économie gabonaise en...
Le 25 septembre 2017
Economie
après-six-semaines-de-grève-les-régies-financières-exigent-18-milliards-de-fcfa-pour-la-reprise-du-travail

Après six semaines de grève, les régies financières exigent 18 milliards de Fcfa pour la reprise du travail

La fédération des régies financières et des administrations assimilées (Fesyrefaa), qui regroupe les administrations des Impôts, de la douane, du Trésor et des hydrocarbures, réunie en assemblée générale, le 22...
Le 25 septembre 2017
Régulation
le-gouvernement-veut-diversifier-les-opérateurs-dans-la-gestion-de-l’eau

Le gouvernement veut diversifier les opérateurs dans la gestion de l’eau

La conférence internationale Water 2017 organisée en Israël, il y a une semaine, a donné l’occasion au gouvernement de prospecter de nouveaux partenaires dans le domaine du traitement et de...
Le 25 septembre 2017
Santé
lair-gabonais-est-le-moins-pollué-de-la-zone-cemac

L'air gabonais est le moins pollué de la zone Cemac

Le Cameroun pointe au 39ème rang au classement des 54 pays africains selon la qualité de l’air, publié par la revue Science et Avenir, qui s’est basée sur une récente...