Le gouvernement gabonais entend maintenir le dialogue pour éviter une année scolaire blanche

Le gouvernement gabonais entend maintenir le dialogue pour éviter une année scolaire blanche

() - Le comité interministériel sur la crise dans le secteur éducation nationale a tenu ses travaux le 14 mars 2017 à la primature. Un seul point était inscrit à l’ordre du jour : comment sortir de la crise qui paralyse l’école gabonaise ?

C’est autour de cette problématique que le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet a eu une importante séance de travail avec les membres du gouvernement concernés par les questions d’éducation et de formation.

Plusieurs heures durant, Emmanuel Issoze Ngondet et son équipe ont examiné les maux qui minent le secteur depuis quelques mois, mettant en péril l’année scolaire 2016 – 2017. Aussi, le comité interministériel a planché sur les tenants et les aboutissants de la crise, notamment la plateforme revendicative qui s’articule principalement autour des points suivants : paiement des arriérés de la Prime d'incitation à la performance, paiement des vacations, régularisation des situations administratives, paiement des bourses scolaires, construction et équipement des salles de classes, etc. Autant de dossiers épineux sur lesquels chaque membre du gouvernement a fait un exposé des motifs afin d’identifier les pistes de solutions pérennes pour un retour à la normale dans le secteur éducation. Des solutions qui seront rendues publiques sous peu.

Pour le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, sur instructions du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, il faut « tout mettre en œuvre pour éviter le spectre d’une année blanche ». Ainsi, tout en s’élevant contre l’instrumentalisation de la crise, a-t-il tenu à réaffirmer l’engagement du gouvernement à maintenir le dialogue avec tous les partenaires sociaux pour sauver l’école gabonaise.

Sylvain Andzongo

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 avril 2018
Gouvernance
le-g20-et-la-cemac-fixent-les-conditions-d’un-dialogue-favorable-au-développement-durable-et-équitable

Le G20 et la Cemac fixent les conditions d’un dialogue favorable au développement durable et équitable

En marge de la réunion des assemblées générales annuelles du FMI et de la Banque mondiale, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales ainsi que d’autres organisations régionales,...
Le 23 avril 2018
Sécurité
le-gabon-et-le-togo-vont-réviser-l’accord-sur-la-libre-circulation-des-personnes-et-des-biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui...
Le 23 avril 2018
Gouvernance
selon-la-banque-mondiale-la-cemac-est-la-région-du-continent-la-plus-dépendante-des-ressources-naturelles

Selon la Banque mondiale, la Cemac est la région du continent la plus dépendante des ressources naturelles

La Banque mondiale dans son rapport semestriel consacré aux perspectives économiques du continent, rendu public le 18 avril 2018 à Washington, souligne que la Cemac est la région la plus...
Le 22 avril 2018
Gouvernance
ali-bongo-dévoile-sa-vision-de-la-décentralisation-au-gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de...