Ali Bongo annonce une réforme de l’éducation

Ali Bongo annonce une réforme de l’éducation

() - Lors de son adresse à la nation le 16 août 2018, le président de la République a indiqué que le système éducatif gabonais, du primaire au supérieur est sinistré.

«Au Gabon, l’éducation, je n’ai pas peur de le dire, est sinistrée. Dans ce domaine, nous allons de Charybdes en Scylla ou, si vous préférez, de mal en pis.», indique le chef de l’Etat.

Pour étayer ce sombre tableau, Ali Bongo Ondimba s’appuie sur l’absence de mention « très bien » à la session 2018 du baccalauréat. Pour lui, «de manière générale, les résultats 2018 du baccalauréat sont à peine moins catastrophiques que ceux de 2017 ».

«Face à cette situation, en homme d’Etat, je dois me poser la question : Devons-nous continuer ainsi ? Est-ce cette éducation nationale que nous voulons ? Naturellement non. Il faut révolutionner le système. Il en va de l’avenir de nos enfants. Il en va de notre avenir à tous en tant que nation.», explique-t-il.

Il en appelle à une réflexion indispensable sur des réformes structurelles, permettant aux Gabonais de bénéficier d’une formation efficace.

Dans l’entourage du chef de l’Etat, on explique cette réforme en détail. «Désormais, les critères d’excellence académique et les critères sociaux seront davantage pris en compte. Le Gabon est un des pays qui dépense le plus pour ses étudiants. Nous sommes donc légitimement en droit d’attendre de bien meilleurs résultats.», explique Brice Laccruche Alihanga, directeur de cabinet du président de la République.

D’après le directeur de cabinet du chef de l’Etat, cette réforme portera aussi sur la revalorisation des filières d’enseignement scientifique et technique, ainsi que l’apprentissage.

«Il s’agit, sans être exhaustif, d’assurer une meilleure adéquation entre l’offre de formation et les besoins, présents et à venir, sur le marché du travail.», précise-t-il.

Tout ceci est d’autant plus nécessaire, assure le président de la République, «que la bonne formation de nos élèves contribue à l’attractivité des investissements extérieurs et donc une condition de l’accélération de la création d’emploi dans notre pays».

PcA

 

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 janvier 2019
Gouvernance
l’optimisation-de-la-gestion-des-investissements-publics-au-cœur-d’un-séminaire-interrégional-à-libreville

L’optimisation de la gestion des investissements publics au cœur d’un séminaire interrégional à Libreville

Les centres régionaux d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique centrale (Afritac centre) et de l’Ouest (Afritac Ouest), organisent conjointement un séminaire interrégional sur le thème « Optimiser la gestion...
Le 23 janvier 2019
Régulation
les-infrastructures-routières-constituent-la-priorité-du-nouveau-premier-ministre

Les infrastructures routières constituent la priorité du nouveau Premier ministre

Parce que la route joue un rôle très important dans le développement socio-économique d’un pays, Julien Nkoghe Bekale entend faire de celle-ci la priorité de son gouvernement. Aussi, a-t-il effectué une...
Le 23 janvier 2019
Economie
la-zone-de-nkok-veut-vendre-ses-produits-dans-le-marché-commun-cemac-ceeac

La zone de Nkok veut vendre ses produits dans le marché commun Cemac/CEEAC

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a organisé une séance de travail avec les opérateurs de la zone économique spéciale de Nkok sur les méthodes...
Le 23 janvier 2019
Gouvernance
le-fonds-vert-pour-le-climat-octroi-430-600-usd-à-la-caisse-de-dépôts-et-de-consignation-au-titre-des-subventions-du-gabon

Le Fonds vert pour le climat octroi 430 600 USD à la Caisse de dépôts et de consignation au titre des subventions du Gabon

Dans le cadre du programme d’activités relatif au Plan national d’adaptation (PNA), le Fonds vert pour le climat (GCF) vient de faire un virement de 430 600 USD (250 millions FCFA)...