Le Gabon veut porter la part de l’hydroélectrique à 80% de son mix-énergétique d’ici 2022

Le Gabon veut porter la part de l’hydroélectrique à 80% de son mix-énergétique d’ici 2022

() - Dans un an, le Gabon veut parvenir à une production d’énergie électrique axée vers le tout hydroélectrique. Selon la présidence de la République, il est question d'inverser la tendance en réduissant la part du thermique à 20% contre 65% actuellement, et de porter la part de l'hydroélectricité à 80% dans la production énergétique nationale, contre 35% de nos jours.

Des efforts qui permettront de booster la production électrique de 711 mégawatts à 1200 mégawatts d’ici 2022. «Ceci sera possible grâce à la création de barrages hydroélectriques comme ceux du grand Poubara dans le Haut-Ogooué, de Ngoulmendjim dans l’Estuaire, de Dibwangui ou encore le futur barrage des chutes de l’Impératrice, tous prévus deux dans la Ngounié », souligne la présidence de la République.

Le Gabon compte également poursuivre la construction de centrales thermiques à l’instar de celle d’Alenakiri ou des centrales électriques à gaz comme celle du Cap Lopez.

Dans les programmes prioritaires présentés par la présidence de la République en vue de densifier l’offre énergétique et d’eau potable, il est également prévu de rendre effective la mesure de pose des lampadaires solaires sur l'étendue du pays.

« Aujourd’hui, ce sont 4707 lampadaires photovoltaïques sur les 5 000 prévus qui ont déjà été posés dans les zones rurales et à travers le territoire national », précise la présidence de la République.

S’agissant de l’eau potable, le Gabon entend construire des châteaux d’eau et des stations de traitement avec pour ambition d’atteindre 140 000 m3 par jour à Libreville et ses environs.

Cela passe par le lancement d’un programme intégré d’alimentation en eau potable et d’assainissement en partenariat avec la Banque africaine de développement pour la mise en œuvre du vaste chantier d’approvisionnement en eau potable des communes de Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum ainsi que certaines localités du pays.

PcA

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 24 mars 2019
Agro
selon-daniel-ona-ondo-les-importations-alimentaires-représentent-3000-milliards-de-fcfa-par-an-en-zone-cemac

Selon Daniel Ona Ondo, les importations alimentaires représentent 3000 milliards de Fcfa par an en zone Cemac

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a souligné l’insuffisance des investissements dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, le...
Le 24 mars 2019
Agro
la-cebevirha-veut-mobiliser-130-milliards-de-fcfa-pour-couvrir-les-besoins-de-la-cemac-en-production-de-bétail-et-de-poisson

La Cebevirha veut mobiliser 130 milliards de Fcfa pour couvrir les besoins de la CEMAC en production de bétail et de poisson

La Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirha) a organisé une table ronde à Ndjamena à l’effet d’amener les bailleurs de fonds à injecter 130...
Le 22 mars 2019
Hydrocarbures
maurel--prom-affiche-un-résultat-net-consolidé-de-62-millions-de-dollars-en-2018

Maurel & Prom affiche un résultat net consolidé de 62 millions de dollars en 2018

Le conseil d’administration de la junior pétro-gazière française Maurel & Prom, réuni le 20 mars 2019 en France, a arrêté les comptes du groupe au 31 décembre 2018. S’agissant du chiffre...
Le 22 mars 2019
Logistique
la-construction-du-port-de-mayumba-prend-forme

La construction du port de Mayumba prend forme

Le partenariat public-privé qui lie l’Etat gabonais à travers l'Office des ports et rades du Gabon (Oprag), à la société forestière Sustainable forestry management Africa (SFM Africa), va permettre dans...