A travers la révision de ses statuts, la Beac veut encadrer l'accès aux devises des Etats de la Cemac

A travers la révision de ses statuts, la Beac veut encadrer l'accès aux devises des Etats de la Cemac

 () - La Banque centrale, commune aux six pays de la Cemac, envisage de resserrer et d’encadrer l’accès aux devises de ces Etats en fonction du volume de leurs avoirs extérieurs nets.

Cette mesure rapporte la presse locale, est contenue dans un rapport du FMI daté du 1er février dernier. Elle sera soumise pour adoption au Conseil d’administration de la Beac prévu au cours de ce mois de mars et fera partie des statuts devant être amendés par cette instance.

«La Beac, en étroite collaboration avec la France, élabore un projet d’amendement de ses statuts afin d’apporter de meilleurs mécanismes d’intervention en cas de détérioration des positions extérieures.», indique le rapport cité par la presse locale.

Si elle est adoptée, la mesure souligne la Beac, va contraindre les Etats à élaborer puis à adopter des budgets plus réalistes arrimés à leurs niveaux de dépenses en devises et à leurs capacités d’exportation. «L’amendement envisagé prévoira notamment de plus fortes décotes sur les titres d’État utilisés en garantie des opérations monétaires. Il s’agit de réduire le refinancement par la Beac, lorsque les réserves tombent en deçà des seuils spécifiques aux niveaux national et régional.», poursuit le document.

En fait, il s’agit plus spécifiquement, de renforcer les pouvoirs de la Banque centrale, qui, désormais, va encadrer et rationaliser l’accès des Etats de l’espace communautaire aux devises. Ce qui amènera certains pays à revoir leurs ambitions de consommation et d’importations à la baisse.

Ainsi par exemple, indique la presse locale, un pays comme le Tchad qui ne disposerait plus d’assez de réserves de change, a accès au même volume de devises que le Cameroun, pourtant le plus détenteur d'avoirs extérieurs de la Cemac. 

Cette mesure, assure la Beac, a pour objectif de réduire le déficit courant, question de sauvegarder la parité de la monnaie communautaire et concerne entre autres, le service de la dette et les importations de biens et services. Dans la foulée, la réduction du train de vie des Etats sera une réalité.

PcA

 

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 24 mars 2019
Agro
selon-daniel-ona-ondo-les-importations-alimentaires-représentent-3000-milliards-de-fcfa-par-an-en-zone-cemac

Selon Daniel Ona Ondo, les importations alimentaires représentent 3000 milliards de Fcfa par an en zone Cemac

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a souligné l’insuffisance des investissements dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, le...
Le 24 mars 2019
Agro
la-cebevirha-veut-mobiliser-130-milliards-de-fcfa-pour-couvrir-les-besoins-de-la-cemac-en-production-de-bétail-et-de-poisson

La Cebevirha veut mobiliser 130 milliards de Fcfa pour couvrir les besoins de la CEMAC en production de bétail et de poisson

La Commission économique du bétail, de la viande et des ressources halieutiques (Cebevirha) a organisé une table ronde à Ndjamena à l’effet d’amener les bailleurs de fonds à injecter 130...
Le 22 mars 2019
Hydrocarbures
maurel--prom-affiche-un-résultat-net-consolidé-de-62-millions-de-dollars-en-2018

Maurel & Prom affiche un résultat net consolidé de 62 millions de dollars en 2018

Le conseil d’administration de la junior pétro-gazière française Maurel & Prom, réuni le 20 mars 2019 en France, a arrêté les comptes du groupe au 31 décembre 2018. S’agissant du chiffre...
Le 22 mars 2019
Logistique
la-construction-du-port-de-mayumba-prend-forme

La construction du port de Mayumba prend forme

Le partenariat public-privé qui lie l’Etat gabonais à travers l'Office des ports et rades du Gabon (Oprag), à la société forestière Sustainable forestry management Africa (SFM Africa), va permettre dans...