A travers la révision de ses statuts, la Beac veut encadrer l'accès aux devises des Etats de la Cemac

A travers la révision de ses statuts, la Beac veut encadrer l'accès aux devises des Etats de la Cemac

 () - La Banque centrale, commune aux six pays de la Cemac, envisage de resserrer et d’encadrer l’accès aux devises de ces Etats en fonction du volume de leurs avoirs extérieurs nets.

Cette mesure rapporte la presse locale, est contenue dans un rapport du FMI daté du 1er février dernier. Elle sera soumise pour adoption au Conseil d’administration de la Beac prévu au cours de ce mois de mars et fera partie des statuts devant être amendés par cette instance.

«La Beac, en étroite collaboration avec la France, élabore un projet d’amendement de ses statuts afin d’apporter de meilleurs mécanismes d’intervention en cas de détérioration des positions extérieures.», indique le rapport cité par la presse locale.

Si elle est adoptée, la mesure souligne la Beac, va contraindre les Etats à élaborer puis à adopter des budgets plus réalistes arrimés à leurs niveaux de dépenses en devises et à leurs capacités d’exportation. «L’amendement envisagé prévoira notamment de plus fortes décotes sur les titres d’État utilisés en garantie des opérations monétaires. Il s’agit de réduire le refinancement par la Beac, lorsque les réserves tombent en deçà des seuils spécifiques aux niveaux national et régional.», poursuit le document.

En fait, il s’agit plus spécifiquement, de renforcer les pouvoirs de la Banque centrale, qui, désormais, va encadrer et rationaliser l’accès des Etats de l’espace communautaire aux devises. Ce qui amènera certains pays à revoir leurs ambitions de consommation et d’importations à la baisse.

Ainsi par exemple, indique la presse locale, un pays comme le Tchad qui ne disposerait plus d’assez de réserves de change, a accès au même volume de devises que le Cameroun, pourtant le plus détenteur d'avoirs extérieurs de la Cemac. 

Cette mesure, assure la Beac, a pour objectif de réduire le déficit courant, question de sauvegarder la parité de la monnaie communautaire et concerne entre autres, le service de la dette et les importations de biens et services. Dans la foulée, la réduction du train de vie des Etats sera une réalité.

PcA

 

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 16 juillet 2019
Une BTP & Infrastructures
la-reprise-des-travaux-sur-la-principale-route-du-gabon-pk12-pk105-annoncée-pour-la-prochaine-rentrée

La reprise des travaux sur la principale route du Gabon (PK12-PK105) annoncée pour la prochaine rentrée

Selon le ministre des Travaux publics, Arnaud Calixte Engandji, les travaux de construction du tronçon PK12-PK105 sur la nationale N° 1, reliant Libreville au reste du pays, devraient reprendre dès la rentrée...
Le 16 juillet 2019
Energies
le-gabon-collecte-13--de-ses-recettes-pétrolières-au-premier-trimestre-2019

Le Gabon collecte 13 % de ses recettes pétrolières au premier trimestre 2019

  Sur une prévision annuelle de 731,6 milliards de FCFA, les recettes pétrolières ont été collectées à hauteur de 13,7 % au premier trimestre 2019. Elle se situe à 100,3 milliards de FCFA...
Le 15 juillet 2019
Energies
le-gabon-présente-l’orientation-de-sa-nouvelle-politique-énergétique-aux-investisseurs

Le Gabon présente l’orientation de sa nouvelle politique énergétique aux investisseurs

Des investisseurs et partenaires au développement, conduit par les responsables du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), ont été reçus le 10 juillet dernier par le ministre des Mines, de l’Énergie...
Le 12 juillet 2019
Infrastructures
le-chiffre-d’affaires-de-la-filière-ciment-fait-un-bond-de-plus-de-57--au-gabon

Le chiffre d’affaires de la filière ciment fait un bond de plus de 57 % au Gabon

La filière ciment a consolidé ses performances industrielle et commerciale à fin mars 2019. La production est en augmentation de 52,5 % à 112 349 tonnes contre 73 663 tonnes sur la même...