MoneyGram Gabon plafonne les transferts d’argent internationaux

MoneyGram Gabon plafonne les transferts d’argent internationaux

() - S’agissant du plafonnement des transferts d’argent internationaux par les entreprises de transferts de fonds de la sous-région, certains experts invoquaient la raréfaction des devises dans le système bancaire et financier sous-régional.

Avec la décision du plafonnement des transferts d’argent du Gabon vers l’extérieur, l’on se rend compte que la situation semble bien plus préoccupante.

Car, selon Joël Damas, administrateur général de MoneyGram au Gabon, le pays réalise 90 % de ses mouvements de fonds vers l’extérieur. Du coup, il est classé dans la catégorie des « pays nets envoyeurs ».

Toutes choses qui ont conduit l’opérateur à fixer le plafonnement des envois de fonds à l’extérieur du Gabon entre 250 000 et 500 000 FCFA.

« Depuis le 21 janvier dernier, nos clients sont soumis à des plafonnements d'envoi, pour les opérations de transfert d'argent uniquement (…) Les mesures de plafonnement ont été prises, pour le cas de MoneyGram, par notre maison-mère, MoneyGram international », confie l’administrateur général dans les colonnes du quotidien progouvernemental.

La raison de ce plafonnement, indique-t-il, se trouve dans le mécanisme même des opérations de transferts de fonds.

« S'agissant des envois au niveau du Gabon pour l'étranger, le client paye à nos guichets en francs CFA, et MoneyGram international paye en devises. Pour les envois au départ de l'étranger, le client paye en devises et nous réglons ici en monnaie locale. Le lendemain, nous payons MoneyGram international pour compenser ce qu'ils ont payé à l'étranger », explique-t-il.

Le Gabon qui compte des milliers d’étudiants dans le monde, effectue plus de transferts de fonds vers l'extérieur, et ne reçoit presque rien en retour. A cause du manque de dynamisme de la diaspora gabonaise, des déficits apparaissent dans le compte réception, et le rétablissement de l’équilibre dans les flux financiers du pays devient difficile.

Une situation qui amène du coup la société et les autres opérateurs du pays, à solliciter « un besoin de rapatriement de ces devises », les banques locales n’étant pas à même d’acheter autant de devises sur le marché international.

Pour mémoire, en 2018, le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale indiquait que « la zone CEMAC est structurellement déficitaire dans ses flux financiers avec l’extérieur ».

Entre 2013 et 2016, l’espace communautaire, de manière globale, avait réalisé 2 228,76 milliards FCFA d’envois alors que les réceptions se situaient à 1 171,92 milliards, soit un gap de 1 056,84 milliards.

PcA

Facebook (copie)

ECONOMIE: LES PLUS LUS

Le 23 mai 2019
Mining
eramet-annonce-la-tenue-d’un-colloque-entre-le-gabon-et-le-sénégal-pour-tabler-sur-ses-objectifs-en-matière-de-réhabilitation-des-sites-miniers

Eramet annonce la tenue d’un colloque entre le Gabon et le Sénégal pour tabler sur ses objectifs en matière de réhabilitation des sites miniers

A la faveur de la célébration de Journée internationale de la biodiversité ce 23 mai, Eramet fait, dans un communiqué, le point sur sa politique biodiversité. Après avoir passé en...
Le 23 mai 2019
Infrastructures
les-travaux-d’assainissement-du-bassin-versant-de-libreville-achevés-à-90

Les travaux d’assainissement du bassin versant de Libreville achevés à 90 %

A la faveur de la séance de questions orales des députés aux membres du gouvernement, le ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics a donné les raisons du...
Le 23 mai 2019
Agro
le-pnud-veut-appuyer-la-certification-et-la-traçabilité-du-bois-à-nkok

Le Pnud veut appuyer la certification et la traçabilité du bois à Nkok

(Le Nouveau Gabon) – L’administrateur général de la zone économique spéciale de Nkok, Igor Simard, a eu des entretiens avec une délégation du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). Conduite...
Le 22 mai 2019
Agro
production-du-bétail-de-nouvelles-normes-en-gestation-au-gabon

Production du bétail : de nouvelles normes en gestation au Gabon

Afin de garantir l’hygiène alimentaire des consommateurs, de nouvelles normes sur les conditions d’élevage de bétail entreront bientôt en vigueur. L’annonce est de la directrice générale de l’Agence gabonaise de sécurité...