Le Cours secondaire Ambourouhet décroche la compétition nationale 2019 de « mini-entreprise » pour la 2e fois consécutive

Le Cours secondaire Ambourouhet décroche la compétition nationale 2019 de « mini-entreprise » pour la 2e fois consécutive

() - La 6e édition de la finale de la compétition nationale de « mini-entreprise » a connu son épilogue le 3 juin 2019. Pour cette édition 2019, 20 projets, présentés par des candidats venus de 13 lycées et de trois provinces (l’Estuaire, la Nyanga et le Woleu-Ntem), étaient en compétition. À l’arrivée, trois lauréats ont été primés pour l’originalité et la pertinence des projets défendus.

Le premier prix revient, pour la deuxième fois consécutive, au Cours secondaire Ambourouet. D’une valeur d’un million de FCFA, il est offert par Citibank. Cet établissement scolaire a été récompensé pour son projet « Injeksion ». Celui-ci consiste en la fabrication des supports pour téléphone portable à partir de matière plastique et de tissu africain. Le Cours secondaire Ambourouet représentera donc le Gabon à la compétition continentale prévue en décembre prochain au Ghana.

Le deuxième prix quant à lui, a été attribué, pour la troisième fois consécutive, au Lycée Georges Mabignath pour son projet « mini-entreprise MEA ». Il s’agit de fabriquer des sacoches pour femme et portefeuilles faits à base de cartons recyclés et de tissu africain. Pour ce projet, les lauréats ont reçu un prix d’une valeur de 500 000 FCFA offert par Sobraga.

Le troisième et dernier prix est revenu à la mini-entreprise du Lycée national Léon Mba « Up’Cycle Art ». D’une valeur de 300 000 FCFA, il a été offert par Tomorrow Foundation. Le projet « Up’Cycle Art » consiste en la fabrication des veilleuses à base de bidons recyclées.

« La délibération était très compliquée parce que tous les projets étaient superbes. On a beaucoup joué sur l’innovation et sur le petit plus qui pourrait faire vendre aussi bien en local qu’à l’international », indique Sylvie Touré, membre du jury.

« Les activités menées dans le cadre de la mise en œuvre du programme mini-entreprise permettent de développer chez nos jeunes des aptitudes de compétiteurs et des aptitudes d’innovations et managériales, mais aussi et surtout d’insuffler à ces populations cibles l’esprit d’entreprendre. », explique la ministre de l’Emploi, de la Jeunesse, de la Formation professionnelle, de l’Insertion et de la Réinsertion. Nanette Longa a officiellement lancé la compétition le 1er juin dernier.

Cette édition marquait les 100 ans d’activité à travers le monde de Junior Achievement (JA). Cette ONG qui organise la compétition de « mini-entreprise » est active au Gabon depuis cinq ans.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 22 août 2019
Gouvernance
le-gouvernement-gabonais-initie-un-dialogue-intergénérationnel

Le gouvernement gabonais initie un dialogue intergénérationnel

A la faveur de la célébration en différée de la journée internationale de la jeunesse, ce jeudi 22 août 2019, le ministre des Mines, Tony Ondo Mba (photo), a eu...
Le 22 août 2019
Une Santé & Social
l’expertise-du-génie-militaire-sollicitée-pour-construire-les-logements-sociaux-au-gabon

L’expertise du génie militaire sollicitée pour construire les logements sociaux au Gabon

L’aménagement des voies menant aux sites des logements sociaux de Bikele sera assuré par le génie militaire. Cette structure des forces de défense a signé un accord avec la Société...
Le 21 août 2019
Economie
le-réseau-des-femmes-africaines-énarques-présenté-à-l’ambassadeur-de-france-au-gabon

Le réseau des femmes africaines énarques présenté à l’ambassadeur de France au Gabon

En sa qualité de nouvelle présidente de la Confédération internationale des associations françaises et étrangères des anciens élèves de l’École nationale d’administration (ENA) – France, Camélia Ntoutoume a rencontré, ce...
Le 21 août 2019
Une Education & Formation
le-gouvernement-gabonais-invite-les-diplômés-universitaires-au-chômage-à-repenser-leur-formation

Le gouvernement gabonais invite les diplômés universitaires au chômage à repenser leur formation

La ministre de l’Emploi, de la Fonction publique, du Travail et de la Formation professionnelle, chargée du Dialogue social, Madeleine E. Berre, demande aux diplômés universitaires au chômage de s’arrimer...