Le gouvernement explique les raisons de la suspension des stages de perfectionnement

Le gouvernement explique les raisons de la suspension des stages de perfectionnement

() - Selon le ministre de la Fonction publique Jean-Marie Ongadaga, l’envoi des fonctionnaires et agents de l’Etat en stages de perfectionnement est suspendue. Si la mesure ne concerne pas tous les secteurs de l’administration gabonaise, le coût, la pertinence, l’efficacité et l’utilité de ces stages restent cependant questionnables au regard des tares que continuent traîner l’administration.

«Non seulement les stages coûtaient cher parce que ce sont des études à payer et des salaires à verser pendant la durée de stages, ces salaires sont parfois multipliés par deux voire par trois, en fonction du lieu de stage. Cela ne peut pas continuer ainsi. Chaque année, les stages coûtent au minimum 7 milliards de FCFA sans aucun impact pour l’administration», souligne le ministre.

Dans l’esprit du gouvernement, l’envoi en stage des fonctionnaires et agents de l’Etat visait à améliorer les compétences professionnelles et à adapter l’administration aux nouvelles exigences des différents corps de métiers. Seulement, depuis des années, révèle le ministre de la Fonction publique, les demandes de mise en stage ne correspondaient plus aux besoins réels des administrations.

Pour l’heure, la mesure de suspension d’envoi en stage ne concerne pas certaines administrations «prioritaires». Un audit permettra d’identifier les agents en stage, leur nombre, le lieu du stage ainsi que les postes occupés par les agents concernés. «Cette décision permet au gouvernement de réduire ses dépenses en vue d’optimiser ses ressources financières», explique Jean-Marie Ongadaga.

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 13 décembre 2017
Social
sécurité-alimentaire-le-conseil-gabonais-des-chargeurs-et-l’agence-pour-la-sécurité-alimentaire-signent-une-convention-de-partenariat

Sécurité alimentaire : le conseil gabonais des chargeurs et l’Agence pour la sécurité alimentaire signent une convention de partenariat

La convention signée entre Liliane Nadège Ngari, directrice générale du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), et Sylvain Patrick Enkoro, directeur général de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (Agasa), vise...
Le 13 décembre 2017
Gouvernance
le-gabon-offre-500-000-dollars-pour-l’initiative-africaine-sur-le-climat

Le Gabon offre 500 000 dollars pour l’Initiative africaine sur le climat

La tenue à Paris du One Planet Summit le 12 décembre, a donné l’occasion au président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC),...
Le 12 décembre 2017
Gouvernance
régis-immongault-propose-linnovation-comme-moyen-d’adaptation-au-réchauffement-climatique

Régis Immongault propose l'innovation comme moyen d’adaptation au réchauffement climatique

La position du Gabon dans le cadre du financement de la lutte contre le changement climatique, a une fois de plus été défendue, ce lundi 11 décembre 2017, à Bercy,...
Le 12 décembre 2017
Régulation
sommet-sur-le-climat-de-paris-ali-bongo-va-plaider-le-respect-des-engagements-financiers-des-etats-pollueurs

Sommet sur le climat de Paris : Ali Bongo va plaider le respect des engagements financiers des Etats pollueurs

C’est en qualité de président du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSC), qu’Ali Bongo Ondimba (photo), prend la parole ce jour à Paris...