Le gouvernement explique les raisons de la suspension des stages de perfectionnement

Le gouvernement explique les raisons de la suspension des stages de perfectionnement

() - Selon le ministre de la Fonction publique Jean-Marie Ongadaga, l’envoi des fonctionnaires et agents de l’Etat en stages de perfectionnement est suspendue. Si la mesure ne concerne pas tous les secteurs de l’administration gabonaise, le coût, la pertinence, l’efficacité et l’utilité de ces stages restent cependant questionnables au regard des tares que continuent traîner l’administration.

«Non seulement les stages coûtaient cher parce que ce sont des études à payer et des salaires à verser pendant la durée de stages, ces salaires sont parfois multipliés par deux voire par trois, en fonction du lieu de stage. Cela ne peut pas continuer ainsi. Chaque année, les stages coûtent au minimum 7 milliards de FCFA sans aucun impact pour l’administration», souligne le ministre.

Dans l’esprit du gouvernement, l’envoi en stage des fonctionnaires et agents de l’Etat visait à améliorer les compétences professionnelles et à adapter l’administration aux nouvelles exigences des différents corps de métiers. Seulement, depuis des années, révèle le ministre de la Fonction publique, les demandes de mise en stage ne correspondaient plus aux besoins réels des administrations.

Pour l’heure, la mesure de suspension d’envoi en stage ne concerne pas certaines administrations «prioritaires». Un audit permettra d’identifier les agents en stage, leur nombre, le lieu du stage ainsi que les postes occupés par les agents concernés. «Cette décision permet au gouvernement de réduire ses dépenses en vue d’optimiser ses ressources financières», explique Jean-Marie Ongadaga.

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 avril 2018
Gouvernance
le-g20-et-la-cemac-fixent-les-conditions-d’un-dialogue-favorable-au-développement-durable-et-équitable

Le G20 et la Cemac fixent les conditions d’un dialogue favorable au développement durable et équitable

En marge de la réunion des assemblées générales annuelles du FMI et de la Banque mondiale, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales ainsi que d’autres organisations régionales,...
Le 23 avril 2018
Sécurité
le-gabon-et-le-togo-vont-réviser-l’accord-sur-la-libre-circulation-des-personnes-et-des-biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui...
Le 23 avril 2018
Gouvernance
selon-la-banque-mondiale-la-cemac-est-la-région-du-continent-la-plus-dépendante-des-ressources-naturelles

Selon la Banque mondiale, la Cemac est la région du continent la plus dépendante des ressources naturelles

La Banque mondiale dans son rapport semestriel consacré aux perspectives économiques du continent, rendu public le 18 avril 2018 à Washington, souligne que la Cemac est la région la plus...
Le 22 avril 2018
Gouvernance
ali-bongo-dévoile-sa-vision-de-la-décentralisation-au-gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de...