51 milliards FCFA pour concevoir, proposer et mettre en œuvre la politique gouvernementale en matière d’emploi en 2017

51 milliards FCFA pour concevoir, proposer et mettre en œuvre la politique gouvernementale en matière d’emploi en 2017

() - C’est le montant défendu jeudi dernier, par le ministre du Travail, Eloi Nzondo devant les membres de la commission des finances du Sénat dans le cadre de la loi des Finances 2017.

Selon le ministre du Travail, il servira à mettre en œuvre, trois programmes de pilotages et de soutien à l’emploi, au travail décent ainsi qu’à la formation professionnelle.

Dans le cadre du soutien à l’emploi et au travail, Eloi Nzondo a indiqué aux sénateurs que la stratégie mise en place et dont le financement est estimé à 1 687 051 460 milliards de FCFA, vise entre autres, à professionnaliser la gestion des ressources humaines. Elle permettra également d’améliorer la qualité de services, de renforcer le système informatique du ministère et de mettre en place un pilotage optimal des programmes.

Le second programme concerne la promotion de l’emploi et du travail décent. Son objectif est d’étendre, de mieux connaitre le marché de l’emploi à l’horizon 2018, d’améliorer les performances de l’Office national de l‘emploi (ONE), ainsi que les conditions de travail et le relations professionnelles, au sein des entreprises. Ces engagements nécessiteront des financements à hauteur de 3 434 843 774 de FCFA.

Le troisième programme est relatif à la poursuite des réformes engagées à travers l’amélioration de l’offre nationale de formation et l’augmentation des Centres de formations professionnelles et perfectionnements (CFPP). Son objectif est de les faire passer de 2180 à environ 10 000 à l’horizon 2019.

La politique gouvernementale dans ce secteur s’inscrit dans le cadre de l’appui à l’insertion professionnelle des jeunes, de l’évaluation des formateurs et de l’appui à l’enseignement privé. Pour la réalisation de ces ambitions, Eloi Nzondo a déclaré qu’il faudra environ 46 190 016 080 milliards de FCFA pour ces politiques.

Malgré ces allocations, les besoins dans ce secteur de l’Emploi et du travail restent énormes. Cela au regard des besoins ainsi que des missions qui incombent à ce département ministériel.

Synclair Owona    

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 24 février 2018
Services publics
en-représailles-à-la-rupture-de-la-concession-détenue-au-gabon-veolia-pourrait-geler-ses-investissements-dans-15-pays-du-continent

En représailles à la rupture de la concession détenue au Gabon, Veolia pourrait geler ses investissements dans 15 pays du continent

Le directeur général du groupe français Veolia, Antoine Frérot, a annoncé le 21 février 2018, au cours d’un conseil d’administration du groupe, que l’entreprise va suspendre ses investissements étrangers sur...
Le 24 février 2018
Sécurité
le-gabon-peaufine-l’organisation-du-prochain-sommet-des-chefs-d’etat-du-copax

Le Gabon peaufine l’organisation du prochain Sommet des chefs d’Etat du COPAX

Instruit par le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a eu une séance de travail relative à l’organisation du sommet du Conseil de paix...
Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...