Sécurité alimentaire : la FAO forme les agriculteurs gabonais aux techniques de la transformation

Sécurité alimentaire : la FAO forme les agriculteurs gabonais aux techniques de la transformation

() - Le Bureau régional de la FAO renforce les capacités techniques, matérielles et organisationnelles des producteurs agricoles gabonais. L’organisme onusien, par cette formation, veut contribuer à la sécurité alimentaire dans un pays où tout est importé et où pas moins de 370 milliards de Fcfa sont dépensés chaque année pour acheter de la nourriture dans les pays occidentaux, asiatiques et américains.

Si le gouvernement fait des efforts dans la prise d’initiatives pouvant conduire à l’amélioration des rendements, reste cependant que ceux-ci ne sont pas optimisés et que la transformation des produits agricoles par les opérateurs de la filière et les agriculteurs, n’évolue pas du fait de l’absence d’utilisation de procédés technologiques actualisés.

Animée par les experts nationaux et internationaux issus des structures spécialisées dans de la transformation des produits agricoles, à l’instar du Centre écologique Albert Schweitzer du Burkina Faso (CEAS), l’Institut de recherche en sciences appliquées et technologiques du même pays ou encore l’ONG Qua Tela de Sao Tomé et Principe, la formation constitue également un moment de découverte de nouvelles expériences dans le domaine de la transformation.

Ainsi par exemple, les opérateurs des différentes filières agricoles du Gabon découvriront et apprendront de nouvelles gammes de produits. Ils vont également acquérir des connaissances sur les procédures réglementaires en matière de normalisation de produits transformés.

La FAO les entretient également sur le conditionnement, les bonnes pratiques de transformations agricoles, les nouvelles techniques de conservation des produits agricoles, la traçabilité ou encore l’étiquetage des produits.

Auxence Mengue

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 avril 2018
Gouvernance
le-g20-et-la-cemac-fixent-les-conditions-d’un-dialogue-favorable-au-développement-durable-et-équitable

Le G20 et la Cemac fixent les conditions d’un dialogue favorable au développement durable et équitable

En marge de la réunion des assemblées générales annuelles du FMI et de la Banque mondiale, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales ainsi que d’autres organisations régionales,...
Le 23 avril 2018
Sécurité
le-gabon-et-le-togo-vont-réviser-l’accord-sur-la-libre-circulation-des-personnes-et-des-biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui...
Le 23 avril 2018
Gouvernance
selon-la-banque-mondiale-la-cemac-est-la-région-du-continent-la-plus-dépendante-des-ressources-naturelles

Selon la Banque mondiale, la Cemac est la région du continent la plus dépendante des ressources naturelles

La Banque mondiale dans son rapport semestriel consacré aux perspectives économiques du continent, rendu public le 18 avril 2018 à Washington, souligne que la Cemac est la région la plus...
Le 22 avril 2018
Gouvernance
ali-bongo-dévoile-sa-vision-de-la-décentralisation-au-gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de...