Pour sa restructuration, l’IAI va solliciter l’accompagnement de l’Union africaine et l’Unesco

TIC
lundi, 18 novembre 2019 17:47
Pour sa restructuration, l’IAI va solliciter l’accompagnement de l’Union africaine et l’Unesco

(Le Nouveau Gabon) - La 6e session du Conseil d’administration de l’Institut africain d’informatique (IAI) s’est tenue le 15 novembre 2019 à Libreville. Ce conclave présidé par le ministre gabonais de la Communication et de l’Économie numérique, Rigobert Ikambouayat Ndeka (photo), a débouché sur un ensemble de mesures devant sortir cette institution de son agonie.

Ces mesures se répartissent en recommandations et en résolutions. Au titre des recommandations, on mentionne notamment la sollicitation de l’accompagnement l’Union africaine et l’Unesco dans le processus de restructuration de l’IAI.

On évoque également la mise en place d’un nouveau modèle économique et le plaidoyer auprès de chaque Etat-membre pour le recouvrement des arriérés et de porter le dossier aux prochains sommets de la CEEAC et de la Cemac.

S’agissant des résolutions, le Conseil d’administration a décidé de formaliser la structure de gouvernance de l’IAI, jusqu’ici transitoire ; d’adapter l’état des besoins 2020 aux normes comptables en matière de définition de budget et de créer un comité spécial chargé de la refondation de cette grande école.

À ces résolutions, s’ajoute la poursuite des démarches auprès de l’Union africaine en vue de la mise sous sa tutelle de l’IAI ; la création d’une commission mixte IAI-Unesco, chargée de faire un rapport sur la situation de l’année académique 2017-2018.

Autres décisions, la suspension et le non-renouvellement du contrat additionnel de la directrice générale sortante ; la reconduction du mandat du président du Conseil d’administration, jusqu’au prochain Conseil.

Le Conseil a également décidé de la reconduction du comité ad hoc de gouvernance transitoire avec des missions opérationnelles. Tout comme la création d’un organe spécial chargé du contrôle de la direction générale composé des représentants diplomatiques du Cameroun, du Burkina Faso, de la République du Congo, de la République du Bénin et de la République togolaise.

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.