Les environnementalistes attirent l’attention des autorités gabonaises sur le braconnage du lamantin

Les environnementalistes attirent l’attention des autorités gabonaises sur le braconnage du lamantin

() - Face à la forte montée du braconnage envers le lamantin, les environnementalistes attirent l’attention des autorités gabonaises sur le braconnage de cette espèce qui pourrait conduire à son extinction au Gabon dans un proche avenir.

Selon les experts, cette espèce animale aquatique qui a déjà complètement disparu de l’estuaire du pays, notamment dans la région de la Mondah, a finalement trouvé refuge dans la région du Bas-Ogooué. « Longtemps rependue sur la région de l’Estuaire particulièrement dans la Mondah, la quantité qu’il en reste n’est observable que dans les lagunes Banio, Nkomi, Ndougou et Iguela », indiquent-on.

Le lamantin est un mammifère aquatique qui vit près des littoraux et dans certaines zones humides ou fleuves, la ceinture tropicale intertropicale. La femelle de cette espèce commence à se reproduire à l’âge de 7 ans, cette gestation dure environ 13 mois, il n’y a qu’un seul petit qui naît de 30 kg. Le lamantin est un animal docile qui a besoin d’eau d’au moins 20°C pour vivre. Il est essentiellement herbivore.

L’on souligne également que le Gabon n’est pas le seul pays où les environnementalistes rappellent l’importance de protéger ce maintenicien de l’environnement, compte tenu de son rôle d’indicateur de la bonne santé des écosystèmes.

Pourtant la législation gabonaise se veut claire sur la question car, l’espèce est intégralement protégée. C’est dire que sa capture est interdite. De fait toute personne trouvée en possession d’un quelconque trophée est passible de prison allant de cinq mois à un an et d’une amende de 2 à 10 millions de FCFA.

Au niveau international, cette espèce animale aquatique est aujourd’hui protégée par la Convention des espèces en voie de disparition (CITES).

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...
Le 19 septembre 2018
Social
selon-le-pnud-le-gabon-accède-à-la-catégorie-des-pays-à-développement-humain-élevé

Selon le PNUD, le Gabon accède à la catégorie des pays à développement humain élevé

Le dernier classement du Programme des Nations unies sur l’Indice de développement humain (IDH) vient d’être publié. Le Gabon conserve son rang continental (7ème), mais recule d’une place à la...
Le 18 septembre 2018
Social
l’ambassade-de-france-près-le-gabon-finance-un-groupement-d’acteurs-non-étatiques-à-hauteur-de-15-millions-fcfa

L’ambassade de France près le Gabon finance un groupement d’acteurs non étatiques à hauteur de 15 millions FCFA

Dans le cadre de son programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA), le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France près le Gabon,...
Le 18 septembre 2018
Formation
le-gabon-préconise-un-plan-quinquennal-de-1250-milliards-fcfa-pour-réformer-le-système-éducatif-national

Le Gabon préconise un plan quinquennal de 1250 milliards FCFA pour réformer le système éducatif national

Après sensiblement deux semaines de travaux axés autour des thématiques : éducation, formation et emploi, les experts commis pour la task-force sur l’éducation, annoncée par le chef de l’Etat, Ali Bongo,...