Cinq fédérations sportives nationales dans le collimateur du ministère de la Jeunesse et des Sports

Nicole Assélé, ministre des Sports Nicole Assélé, ministre des Sports

() - En délicatesse avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, les fédérations de taekwondo, de tennis de table, de tennis sur court, de kickboxing et de wushu viennent toutes d’élaborer une nouvelle feuille de route censée asseoir leur partenariat à court et moyen termes avec la tutelle.

En ce qui concerne la Fédération gabonaise de taekwondo, une nouvelle assemblée générale élective sera convoquée dans les quinze prochains jours, sur la base du collège électoral et des candidatures préalablement validées par les instances compétentes. Les mêmes dispositions ainsi que les mêmes délais ont été accordés à la Fédération gabonaise de tennis de table, dont les blocages tenaient beaucoup plus aux dysfonctionnements dus aux lenteurs administratives au niveau de la tutelle.

Concernant le kickboxing, où le président sortant, Éric Ella, a sollicité une contre-enquête de moralité, et dont les résultats sont toujours attendus, il a été retenu que l’assemblée générale élective, avec ou sans ce dernier, devrait se tenir le 15 novembre prochain. Un nouvel appel à candidatures sera lancé au plus tard le 1er Octobre 2017. Mais bien avant, le secrétaire général qui expédie actuellement les affaires courantes, est chargé, outre l’organisation régulière des compétitions, de convoquer une assemblée générale extraordinaire, aux fins de réexaminer les statuts de cette Fédération. Il s’agira principalement d’ouvrir le collège électoral aux Clubs, en plus des cinq ligues actuellement fonctionnelles.

Situation plus ou moins semblable à la Fédération gabonaise de wushu où, avec ou sans la présidente sortante, Edith Biyoghe, elle aussi en attente des résultats d’une contre-enquête de moralité, une Assemblée générale élective se tiendra au plus tard le 15 novembre prochain. Là également, un nouvel appel à candidatures sera ouvert d’ici le 1er Octobre 2017.

Quant au tennis sur court, dont l’Assemblée générale élective s’est déroulée récemment, en l’absence de la tutelle, le ministère de la Jeunesse et des Sports ne prend pas moins acte de la réélection de Samuel Minko. Enfin, le président de la Fédération gabonaise de natation, Crésant PAMBO a sollicité de la tutelle un délai jusqu’en octobre prochain pour que cette jeune fédération sportive parachève la mise en place effective de la Ligue du Haut-Ogooué, la troisième avec l’Estuaire et l’Ogooué Maritime, afin de se mettre définitivement aux normes.

Toutes ces fédérations sportives sont désormais rééligibles à la subvention de l’Etat, dont elles étaient privées pour n’avoir pas organisé leurs assemblées générales électives dans les délais prescrits.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 13 décembre 2017
Social
sécurité-alimentaire-le-conseil-gabonais-des-chargeurs-et-l’agence-pour-la-sécurité-alimentaire-signent-une-convention-de-partenariat

Sécurité alimentaire : le conseil gabonais des chargeurs et l’Agence pour la sécurité alimentaire signent une convention de partenariat

La convention signée entre Liliane Nadège Ngari, directrice générale du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), et Sylvain Patrick Enkoro, directeur général de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (Agasa), vise...
Le 13 décembre 2017
Gouvernance
le-gabon-offre-500-000-dollars-pour-l’initiative-africaine-sur-le-climat

Le Gabon offre 500 000 dollars pour l’Initiative africaine sur le climat

La tenue à Paris du One Planet Summit le 12 décembre, a donné l’occasion au président du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSCC),...
Le 12 décembre 2017
Gouvernance
régis-immongault-propose-linnovation-comme-moyen-d’adaptation-au-réchauffement-climatique

Régis Immongault propose l'innovation comme moyen d’adaptation au réchauffement climatique

La position du Gabon dans le cadre du financement de la lutte contre le changement climatique, a une fois de plus été défendue, ce lundi 11 décembre 2017, à Bercy,...
Le 12 décembre 2017
Régulation
sommet-sur-le-climat-de-paris-ali-bongo-va-plaider-le-respect-des-engagements-financiers-des-etats-pollueurs

Sommet sur le climat de Paris : Ali Bongo va plaider le respect des engagements financiers des Etats pollueurs

C’est en qualité de président du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur le changement climatique (CAHOSC), qu’Ali Bongo Ondimba (photo), prend la parole ce jour à Paris...