Chine-Afrique : le WWF recommande une gouvernance durable des projets

Chine-Afrique : le WWF recommande une gouvernance durable des projets

() - Au Gabon, comme ailleurs en Afrique, les entreprises chinoises investissent dans les mines, les infrastructures énergétiques et routières, les télécommunications ou encore l’exploitation et l’industrie forestières. Des secteurs qui exigent d’importants travaux qui affectent la biodiversité.

Aussi, le Fonds mondial pour la nature (WWF) pense que la coopération entre l’empire du Milieu et le continent « doit être guidée par le respect des normes de durabilité environnementale et la sauvegarde d’une croissance stable et durable ».

Car, si l’Afrique veut suivre la voie de la Chine en appuyant son développement par la création d’emplois, la mise en place de conditions favorables à une croissance durable et la poursuite de la construction des infrastructures, cela passe par le respect des normes environnementales.

« C’est seulement à cette condition que l’achèvement d’une croissance économique qui prend en compte les besoins des Gabonais et de l’environnement, et qui assure la résilience aux changements climatiques sera possible », confie Frederick Kwame Kumah, directeur régional de WWF Afrique.

Pour le WWF qui a commis un communiqué à cet effet, les grands investissements chinois, à l’instar des barrages hydroélectriques, des mines et des plantations agricoles, en raison des grands dégâts irréversibles sur la nature, doivent être soumis au respect des normes environnementales et sociales internationales.

« Le Gabon est engagé à poursuivre le développement économique tout en préservant les richesses naturelles du pays et en assurant une prospérité partagée pour ses citoyens. Le sommet du FOCAC devrait ainsi fournir un soutien financier significatif pour la mise en œuvre réussie des ODD de l’Agenda 2063 de l’UA et de ses plans décennaux », confie Marc Languy, directeur régional adjoint pour l’Afrique centrale de WWF.

D’après Pauwel De Wachter, directeur national par intérim de WWF-Gabon, « un rapprochement avec la Chine est prometteur à condition qu’il soit encadré par une bonne gouvernance des projets ».

PcA

 

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 11 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-engage-un-plaidoyer-auprès-du-fmi-pour-le-rapatriement-des-recettes-d’exportation

La Cemac engage un plaidoyer auprès du FMI pour le rapatriement des recettes d’exportation

Une délégation mandatée par le président en exercice de la Cemac, Idriss Déby Itno, conduite par le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, et composée du...
Le 9 décembre 2018
Economie
bien-qu’en-recul-la-chine-conserve-le-maillot-jaune-des-partenaires-commerciaux-du-gabon

Bien qu’en recul, la Chine conserve le maillot jaune des partenaires commerciaux du Gabon

Malgré un recul de 8,8% des biens échangés, la Chine demeure le premier partenaire du Gabon sur les 9 premier mois 2018, avec une valeur des échanges globale estimée à...
Le 9 décembre 2018
Economie
chute-des-exportations-hors-pétrole-au-troisième-trimestre-2018

Chute des exportations hors-pétrole au troisième trimestre 2018

Le troisième trimestre de l’année en cours, n’aura pas été favorable pour le Gabon, en matière d’exportations hors-pétrole. En effet, selon la Direction générale de l’économie, pour la première fois depuis...
Le 8 décembre 2018
Gouvernance
après-quatre-années-d’exécution-la-banque-mondiale-évalue-le-ppic-du-gabon

Après quatre années d’exécution, la Banque mondiale évalue le PPIC du Gabon

Approuvé en mars 2014, et mis en œuvre en 2015, par le gouvernement gabonais, avec le soutien de la Banque mondiale, le Projet de promotion de l’investissement et de la...