Infrastructures : l’Etat va recruter d’autres opérateurs pour les nationales 1 et 3

Infrastructures : l’Etat va recruter d’autres opérateurs pour les nationales 1 et 3

() - Le ministre des Travaux publics et des Infrastructures Jean-Pierre Oyiba (photo), est revenu dans un entretien accordé au quotidien pro gouvernemental L’Union sur les contours de la décision du gouvernement de mettre un terme à la collaboration avec les entreprises Socoba, Entraco-Cedex et Acciona sur la construction des routes nationales 1 et 3.

Les entreprises, apprend-on dans l’entretien du ministre, mécontentes de cette décision prise le 8 décembre 2017, ont décidé de porter plainte devant les tribunaux pour rupture abusive de contrat. 

D’après le ministre, c’est en 2008 que la première commande de construction d’un linéaire entre le PK 12 et le PK 75 a été passée entre l’Etat et l’entreprise Entraco-Cedex, filiale de l’entreprise européenne Eurofinsa.

Suite à des modifications intervenues en 2010, le marché initial de 61 milliards de Fcfa passe à 91 milliards de Fcfa, empruntés auprès d’une banque européenne à des « taux prohibitifs ».

«Le dossier n’a pas été suivi d’effets puisque nous avons connu d’entrée de jeu des difficultés  financières, le respect du règlement de l’échéancier, mais surtout, l’incapacité de cette entreprise à s’accorder avec l’ANGTI (Agence nationale des grands travaux d’infrastructures) pour réaliser les travaux demandés », explique-t-il.

«La résiliation de ce contrat va nous permettre de conclure un autre marché à des conditions acceptables», souligne le ministre, non sans assurer que cette fois,  «pour des travaux de cette nature qui relèvent des infrastructures lourdes», les conditions d’emprunt permettent d’étaler l’échéancier sur une durée qui ne peut pas être inférieure à 15 ans.

Mais, au-delà des récriminations des entreprises, Jean-Pierre Oyiba indique que c’est «un problème de rigueur et de volonté de faire quelque chose de bien» qui a conduit le gouvernement à rechercher des solutions bénéfiques en résiliant le contrat avec les premières entreprises. 

SeM

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 janvier 2018
Santé
santé-publique-l’oms-présente-les-comptes-nationaux-de-santé-au-gouvernement

Santé publique : l’OMS présente les comptes nationaux de santé au gouvernement

Le représentant de l’OMS au Gabon, le docteur Boureima Sambo a présenté les comptes nationaux de santé de l’exercice 2016 au gouvernement ce 18 janvier à Libreville. Le rapport de l’OMS...
Le 19 janvier 2018
Economie
consommation-la-vente-de-véhicules-neufs-poursuit-sa-chute-au-gabon

Consommation : la vente de véhicules neufs poursuit sa chute au Gabon

Pour la troisième année consécutive, le commerce des véhicules neufs subit les contrecoups de la crise économique qui secoue le pays depuis la deuxième moitié de l’exercice 2014. Selon l’Union des...
Le 18 janvier 2018
Gouvernance
malgré-l’amnistie-de-90-de-leurs-arriérés-les-etats-de-la-cemac-peinent-à-payer-leur-contribution-communautaire

Malgré l’amnistie de 90% de leurs arriérés, les Etats de la Cemac peinent à payer leur contribution communautaire

Le président de la Commission de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), le Gabonais Daniel Ona Ondo, a rencontré le 16 janvier 2018, à Libreville, le ministre...
Le 18 janvier 2018
Economie
dette-intérieure-le-patronat-rassure-ses-partenaires

Dette intérieure : le patronat rassure ses partenaires

Après les assurances du chef de l’Etat lors de la cérémonie de présentation des vœux au monde des affaires, il y a quelques jours à Libreville, Alain Bâ Oumar (photo),...