Indice de prospérité : le Gabon à la peine

Indice de prospérité : le Gabon à la peine

() - Le think tank britannique Legatum Prosperity, vient de livrer son classement annuel des pays les plus prospères du monde. Premier constat, la majorité des pays africains a enregistré des performances positives.

En passant de la 120e place en 2016, à la 123e en 2017, pour se retrouver à la 132e mondiale et 26e continentale, avec un score de 49,24 points cette année sur 149 pays répertoriés, au classement des pays les plus prospères du monde, tout laisse indiquer que le Gabon éprouve beaucoup de difficultés en ce qui concerne cet indice.

Dans ce classement 2018 de Legatum Prosperity, les indicateurs du pays d’Ali Bongo, comparés à l’année dernière, se présentent ainsi qu’il suit : qualité de l’économie, le pays enregistre 142 points contre 137, l’an dernier, environnement des affaires, 124 points contre 121 ; gouvernance, 136 points contre 131 points; libertés individuelles, 95 points contre 90 ; capital social, 130 points contre 118 ; protection et sécurité sociale, 121 points contre 104 ; éducation, 118 points contre 113 ; santé, 124 points contre 127 ; et environnement naturel 124 points, contre 109, l’an dernier.

Pour établir son Indice mondial de prospérité (Global prosperity index), Legatum Prosperity s’est basé sur une batterie de 104 critères, regroupés en neuf sous-indices : qualité de l’économie, environnement des affaires, gouvernance, éducation, santé, protection et sécurité sociale, libertés publiques, capital social et environnement naturel.

Partant de tous ces critères, au niveau du continent africain, les 5 premières places sont trustées par Maurice (29e rang mondial), l'Afrique du Sud (68e) la Namibie (70e) ; le Botswana (83e) et le Ghana (84e). Derrière ce Top 5, suivent le Rwanda (95e), le Kenya (97e), la Tunisie (102e), le Maroc (103e), la Tanzanie (107e), la Zambie (105e) et le Sénégal (106e).

Il est à noter que les pays africains les plus prospères sont globalement ceux qui obtiennent les meilleurs résultats au niveau des critères de gouvernance et des libertés personnelles. Et globalement, les plus mauvaises performances sont enregistrées par l’ensemble des pays africains au niveau des critères de santé, éducation, sécurité et sûreté, etc.

Une remarque non négligeable tout de même, la première puissance économique du continent africain, le Nigeria, se positionne au 129e rang mondial.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 juillet 2019
Services publics
l’ong-the-gants-club-annonce-la-tenue-d’un-sommet-sur-l’écotourisme-au-gabon-en-2020

L’ONG The Gants Club annonce la tenue d’un sommet sur l’écotourisme au Gabon en 2020

Une délégation de l’Organisation non gouvernementale The Gants Club conduite par son directeur exécutif, Oliver Poole, a été reçue ce 18 juillet à Libreville par le Premier ministre gabonais, Julien...
Le 19 juillet 2019
Economie
la-ceeac-s’engage-pour-l’accélération-du-processus-d’élimination-du-paludisme

La CEEAC s’engage pour l’accélération du processus d’élimination du paludisme

En marge du récent sommet de l’Union africaine tenu les 7 et 8 juillet derniers à Niamey, un mémorandum d’entente pour l’accélération de l’élimination du paludisme a été paraphé par...
Le 19 juillet 2019
Services publics
l’armée-gabonaise-se-dote-d’un-règlement-général-de-discipline

L’armée gabonaise se dote d’un règlement général de discipline

Le conseil des ministres tenu le 18 juillet 2019 au palais du bord de mer a adopté le projet de décret portant règlement de discipline générale dans les forces de...
Le 19 juillet 2019
Gouvernance
la-bdeac-disposée-à-travailler-pour-la-mise-en-œuvre-des-projets-de-développement-durable

La BDEAC disposée à travailler pour la mise en œuvre des projets de développement durable

Face aux ministres de l’Environnement et des Forêts de l’espace communautaire, réunis à Abu Dhabi entre le 29 juin et le 1er juillet derniers, le président de la BDEAC, Fortunato...