Christian Magnagna et Marie Thérèse Chantal Mfoula échangent sur les grands projets intégrateurs en Afrique centrale

Christian Magnagna et Marie Thérèse Chantal Mfoula échangent sur les grands projets intégrateurs en Afrique centrale

() - Ce lundi 04 juin 2018, le ministre de l’Equipement, des Infrastructures et des Mines, Christian Magnagna, a reçu en audience la Secrétaire générale adjointe de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), en charge du département intégration physique, économique et monétaire, Marie Thérèse Chantal Mfoula.

Au cours de cette rencontre qui servait également de prise de contact entre Christian Magnagna et la CEEAC, les échanges entre les deux personnalités ont porté sur les grands projets en cours, dans le cadre du Plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale (PDCT-AC). Projets dont l’objectif prévoit à court terme de permettre la circulation d’une capitale à une autre, sur une route entièrement bitumée dans la zone CEEAC, et pour lesquels la République gabonaise est concernée.

Il s’agit notamment du Projet d’aménagement de la route Ndéndé-Dolisie en vue de la facilitation du transport sur le corridor Libreville-Brazzaville ainsi que les projets des routes Kougouleu-Medouneu, Oyem-Assok-Medzeng-Poste frontière avec la Guinée équatoriale, et Franceville-Boumango-Poste frontière avec le Congo.

S’agissant du premier projet (Ndendé-Dolisie), Mme Mfoula a rappelé au membre du gouvernement que la République du Congo et la République gabonaise avaient d’ores et déjà, sous l’égide de la CEEAC, procédé à la signature d’un mémorandum d’entente. Et qu’en outre, la recherche conjointe de financements pour l’exécution de ce projet a abouti à la signature d’accords de prêts avec la Banque africaine de développement (BAD), pour la réalisation de certaines composantes communes situées côté gabonais, composantes qui ne sont pas encore exécutées.

Au terme de sa présentation, la Secrétaire générale adjointe de la CEEAC a indiqué que « la CEEAC reste disposée à accompagner ses Etats membres dans leurs projets de développement, notamment les projets frontaliers ».

Quant au ministre Magnagna, il a notifié sa reconnaissance et ses remerciements à la CEEAC pour cette première rencontre très enrichissante. Avant d’affirmer qu’il a conscience du fait que de grands défis sont à relever pour l’atteinte des objectifs fixés par les Etats membres de la CEEAC pour le développement des infrastructures en Afrique Centrale. 

Aussi, a-t-il promis de revenir vers la CEEAC avec des informations et des actions concrètes pouvant donner priorité au suivi des recommandations des chefs d’Etat et de gouvernement de la communauté.

Stéphane Billé 

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 septembre 2018
Gouvernance
initiative-d’adaptation-pour-l’afrique--ali-bongo-milite-pour-la-relance-du-mémorandum-de-paris

Initiative d’adaptation pour l’Afrique : Ali Bongo milite pour la relance du mémorandum de Paris

Sous l’égide du gouvernement gabonais, au nom du Comité des chefs d'Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (CAHOSCC) et du Programme des Nations Unies pour le Développement...
Le 19 septembre 2018
Social
selon-le-pnud-le-gabon-accède-à-la-catégorie-des-pays-à-développement-humain-élevé

Selon le PNUD, le Gabon accède à la catégorie des pays à développement humain élevé

Le dernier classement du Programme des Nations unies sur l’Indice de développement humain (IDH) vient d’être publié. Le Gabon conserve son rang continental (7ème), mais recule d’une place à la...
Le 18 septembre 2018
Social
l’ambassade-de-france-près-le-gabon-finance-un-groupement-d’acteurs-non-étatiques-à-hauteur-de-15-millions-fcfa

L’ambassade de France près le Gabon finance un groupement d’acteurs non étatiques à hauteur de 15 millions FCFA

Dans le cadre de son programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA), le service de coopération et d’action culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France près le Gabon,...
Le 18 septembre 2018
Formation
le-gabon-préconise-un-plan-quinquennal-de-1250-milliards-fcfa-pour-réformer-le-système-éducatif-national

Le Gabon préconise un plan quinquennal de 1250 milliards FCFA pour réformer le système éducatif national

Après sensiblement deux semaines de travaux axés autour des thématiques : éducation, formation et emploi, les experts commis pour la task-force sur l’éducation, annoncée par le chef de l’Etat, Ali Bongo,...