Afritac centre va mobiliser 37,8 millions de dollars Us pour son cycle de financement quinquennal 2017 - 2022

Afritac centre va mobiliser 37,8 millions de dollars Us pour son cycle de financement quinquennal 2017 - 2022

() - Pour son troisième cycle relatif à l’assistance technique et de formation en gestion macroéconomique et financière des pays membres, le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international (FMI) pour l’Afrique du centre (Afritac centre), entend mobiliser près de 37,8 millions de dollars Us pour atteindre ses objectifs.

Au-delà de ce détail lié au financement, qui constitue un point essentiel pour le fonctionnement de cette l’institution, les experts Afritac centre se pencheront également tout au long du séminaire régional du comité d’orientation, que Libreville abrite du 6 au 10 novembre prochain, sur d’autres dossiers tout aussi importants. Notamment, ceux liés au «  Pilotage de l’exécution du budget : les instruments et les responsabilités », en tant que thème de cette rencontre, et relatif à ce troisième cycle.

Car, pour son troisième cycle qui commencera ce mois de novembre 2017 pour s’achever en avril 2022, les opérations d’Afritac centre seront guidées par l’objectif de renforcer les capacités institutionnelles et humaines des pays membres, pour gérer efficacement leurs revenus, leurs finances publiques, et maintenir ainsi des systèmes financiers solides afin de permettre la production de statistiques macroéconomiques fiables.

Afritac centre procédera également au renforcement des capacités dans les domaines de: la mobilisation des recettes douanière et fiscale, la gestion des finances publiques, l’analyse macro-budgétaire, les statistiques de comptabilité nationale et des finances publiques, la gestion de la dette, et la supervision du secteur financier.

Pour le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, ce séminaire entre dans le cadre des différentes réformes engagées ces derniers mois par les chefs d’Etat de l’Afrique centrale, en vue de faire face à l’«essoufflement de nos économies, consécutivement à l’effondrement des cours de nos matières premières, notamment ceux du pétrole».

En outre, a-t-il poursuivi, «Ces réformes mettent effectivement un accent sur une meilleure prise en main de la gestion de nos finances publiques, notamment par le biais d’un véritable pilotage budgétaire».

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 19 juin 2018
Gouvernance
la-commission-de-la-cemac-tient-son-premier-collège-des-commissaires-à-malabo

La Commission de la Cemac tient son premier Collège des commissaires à Malabo

Le 15 juin dernier, le président de la Commission de la Cemac, le Pr Daniel Ona Ondo (photo), a présidé le tout premier Collège des commissaires, dans les locaux du...
Le 19 juin 2018
Education
l’incubateur-ogooué-labs-signe-un-protocole-de-financement-avec-l’ambassade-de-france

L’incubateur Ogooué Labs signe un protocole de financement avec l’ambassade de France

Lauréat du programme « Projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs » (PISCCA) 2018, l’incubateur Ogooué Labs vient de signer un protocole de financement avec l’ambassade de France. Cette signature s’est déroulée...
Le 19 juin 2018
Régulation
la-28ème-flotte-d’escorte-de-la-marine-chinoise-accoste-à-libreville

La 28ème flotte d’escorte de la marine chinoise accoste à Libreville

De retour d’une mission au large des côtes de la Somalie et dans le golfe d’Aden, la 28ème flotte d’escorte de la marine chinoise a accosté à Libreville le 15...
Le 19 juin 2018
Justice
l’affaire-veolia-etat-du-gabon-s’ouvre-ce-20-juin-à-paris

L’affaire Veolia/Etat du Gabon s’ouvre ce 20 juin à Paris

Les auditions dans l’affaire opposant l’Etat gabonais à la multinationale française Veolia, au sujet de la rupture du contrat de concession attribué en 1997 à la société d’eau et d’électricité...