Afritac centre va mobiliser 37,8 millions de dollars Us pour son cycle de financement quinquennal 2017 - 2022

Afritac centre va mobiliser 37,8 millions de dollars Us pour son cycle de financement quinquennal 2017 - 2022

() - Pour son troisième cycle relatif à l’assistance technique et de formation en gestion macroéconomique et financière des pays membres, le Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international (FMI) pour l’Afrique du centre (Afritac centre), entend mobiliser près de 37,8 millions de dollars Us pour atteindre ses objectifs.

Au-delà de ce détail lié au financement, qui constitue un point essentiel pour le fonctionnement de cette l’institution, les experts Afritac centre se pencheront également tout au long du séminaire régional du comité d’orientation, que Libreville abrite du 6 au 10 novembre prochain, sur d’autres dossiers tout aussi importants. Notamment, ceux liés au «  Pilotage de l’exécution du budget : les instruments et les responsabilités », en tant que thème de cette rencontre, et relatif à ce troisième cycle.

Car, pour son troisième cycle qui commencera ce mois de novembre 2017 pour s’achever en avril 2022, les opérations d’Afritac centre seront guidées par l’objectif de renforcer les capacités institutionnelles et humaines des pays membres, pour gérer efficacement leurs revenus, leurs finances publiques, et maintenir ainsi des systèmes financiers solides afin de permettre la production de statistiques macroéconomiques fiables.

Afritac centre procédera également au renforcement des capacités dans les domaines de: la mobilisation des recettes douanière et fiscale, la gestion des finances publiques, l’analyse macro-budgétaire, les statistiques de comptabilité nationale et des finances publiques, la gestion de la dette, et la supervision du secteur financier.

Pour le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, ce séminaire entre dans le cadre des différentes réformes engagées ces derniers mois par les chefs d’Etat de l’Afrique centrale, en vue de faire face à l’«essoufflement de nos économies, consécutivement à l’effondrement des cours de nos matières premières, notamment ceux du pétrole».

En outre, a-t-il poursuivi, «Ces réformes mettent effectivement un accent sur une meilleure prise en main de la gestion de nos finances publiques, notamment par le biais d’un véritable pilotage budgétaire».

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 21 novembre 2017
Economie
entrepreneuriat-les-axes-de-la-relance-des-pme

Entrepreneuriat : les axes de la relance des PME

A l’issue de la célébration de la semaine nationale de l’entrepreneuriat qui s’est étendue dans les capitales provinciales cette année, le ministre des PME, Biendi Maganga Moussavou (photo), a présenté...
Le 21 novembre 2017
Economie
importations-de-ciment-le-gouvernement-apporte-des-précisions

Importations de ciment : Le gouvernement apporte des précisions

Dans la dernière note de conjoncture du ministère de l’Economie sur le comportement de l’économie nationale sur les six premiers mois de l’exercice en cours, il ressort que la production...
Le 21 novembre 2017
Formation
olam-gabon-livre-la-première-cuvée-des-lauréats-de-ses-programmes-de-formation

Olam Gabon livre la première cuvée des lauréats de ses programmes de formation

Dans le cadre de ses programmes de formation, le groupe Olam Gabon vient de livrer sa première cuvée de lauréats de ses programmes ‘’Management Talent’’ et ‘’Cadetship’’ pour le monde...
Le 20 novembre 2017
Economie
la-douane-opère-une-saisie-de-marchandises-de-103-milliard

La Douane opère une saisie de marchandises de 1,03 milliard

La vaste opération coup de poing lancée par le directeur de cabinet du président de la République afin d’améliorer les recettes douanières et lutter contre la fraude aux frontières, commence...