Le paiement des droits et taxes de douane au comptant inquiète les importateurs

Le paiement des droits et taxes de douane au comptant inquiète les importateurs

() - Le syndicat des importateurs et exportateurs du Gabon (Simpex) s’inquiète de la décision des autorités gabonaises de soumettre le paiement des droits et taxes de douane des marchandises qui entrent ou sortent du territoire national au règlement au comptant.

Selon Yannick Pages, secrétaire général du syndicat, cité par la presse locale, cette option semble contreproductive et marque un rétropédalage de plusieurs années en arrière, bien qu’elle constitue pour la direction générale des douanes, un moyen de renflouer de manière plus efficace les caisses de l’Etat.

« Elle suscite notre réprobation ; […] nous allons adresser un courrier dans lequel nous expliquerons la lourdeur d’une telle procédure qui nous ramène plusieurs années en arrière », confie le secrétaire général dans une note adressée aux membres du Simpex.

La décision du paiement au comptant des droits et taxes de douane, c’est-à-dire en numéraires ou par chèques certifiés, est le fruit de d’une concertation entre les bailleurs de fonds, notamment le FMI et la Banque mondiale, et le ministère de l’Economie en vue de parvenir à une augmentation considérable de la contribution de la douane aux recettes fiscales.

Cette recommandation issue de la réunion tenue au mois d’avril dernier à Libreville, entre les trois parties, vise, selon les autorités, à tordre le cou aux arrangements et autres dessous de table entre douaniers et transitaires qui rabotent les recettes douanières attendues dans les caisses de l’Etat.  

Pour le Simpex, cela va créer des poches de pesanteurs supplémentaires au niveau du port et de la chaîne logistique avec des files d’attente au bureau de délivrance des bulletins de liquidation afin d’avoir le montant définitif à payer, les va-et-vient entre le port et les banques, par exemple.

En plus des contraintes que soulève le Simpex dans l’organisation du travail dans les services du Trésor, le syndicat pointe également du doigt la fluidité du service de certification des chèques dans les banques.

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 janvier 2019
Gouvernance
l’optimisation-de-la-gestion-des-investissements-publics-au-cœur-d’un-séminaire-interrégional-à-libreville

L’optimisation de la gestion des investissements publics au cœur d’un séminaire interrégional à Libreville

Les centres régionaux d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique centrale (Afritac centre) et de l’Ouest (Afritac Ouest), organisent conjointement un séminaire interrégional sur le thème « Optimiser la gestion...
Le 23 janvier 2019
Régulation
les-infrastructures-routières-constituent-la-priorité-du-nouveau-premier-ministre

Les infrastructures routières constituent la priorité du nouveau Premier ministre

Parce que la route joue un rôle très important dans le développement socio-économique d’un pays, Julien Nkoghe Bekale entend faire de celle-ci la priorité de son gouvernement. Aussi, a-t-il effectué une...
Le 23 janvier 2019
Economie
la-zone-de-nkok-veut-vendre-ses-produits-dans-le-marché-commun-cemac-ceeac

La zone de Nkok veut vendre ses produits dans le marché commun Cemac/CEEAC

Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a organisé une séance de travail avec les opérateurs de la zone économique spéciale de Nkok sur les méthodes...
Le 23 janvier 2019
Gouvernance
le-fonds-vert-pour-le-climat-octroi-430-600-usd-à-la-caisse-de-dépôts-et-de-consignation-au-titre-des-subventions-du-gabon

Le Fonds vert pour le climat octroi 430 600 USD à la Caisse de dépôts et de consignation au titre des subventions du Gabon

Dans le cadre du programme d’activités relatif au Plan national d’adaptation (PNA), le Fonds vert pour le climat (GCF) vient de faire un virement de 430 600 USD (250 millions FCFA)...