Le patronat propose un paiement ''cash'' de la dette intérieure et sollicite une généralisation des compensations fiscales afin d’alléger les charges des entreprises

Le patronat propose un paiement ''cash'' de la dette intérieure et sollicite une généralisation des compensations fiscales afin d’alléger les charges des entreprises

() - Plusieurs semaines après la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement sur le règlement de la dette intérieure, le bureau exécutif de la Confédération patronale gabonaise (CPG), conduit par son président, Alain Bâ Oumar (photo) a longuement devisé, ce 11 avril 2018, avec le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet.

Cette rencontre qui s’inscrivait dans le cadre de l’amélioration du climat des affaires, portait sur la  gestion active de la dette intérieure et le renforcement du dialogue public-privé, par la promotion des partenariats fructueux avec les milieux d’affaires.

Selon la CPG, cette rencontre servait également de cadre pour harmoniser et finaliser avec le chef du gouvernement, le processus menant vers le règlement de 77% du montant total de la dette de l’Etat vis-à-vis des entreprises privées, évaluée à 400 milliards FCfa.

Dans ce cadre, le patronat a présenté au Premier ministre, des propositions complémentaires au règlement des créances en cours. Ces propositions portent notamment sur « le paiement cash » et sur la TVA pour laquelle, les entreprises «sollicitent une généralisation des compensations fiscales», afin d’alléger leurs charges.

En guise de réponse, Emmanuel Issoze Ngondet a affirmé à ses hôtes d’être à « l’écoute du secteur privé, mais que toutes les questions relatives aux efforts, au traitement et au remboursement global de la dette intérieure » sont débattues dans un cadre tripartite (Direction générale du budget, Direction générale de la dette et CPG).

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, dans le cadre de l’apurement en cours de la dette intérieure, « les créances de l’Etat » sont traitées en accord avec le Club de Libreville. Il a aussi réaffirmé la volonté du gouvernement d’accélérer le traitement de la dette publique, de restaurer la confiance des milieux d’affaires, d’améliorer la compétitivité du pays et de favoriser la création d’emplois.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 14 décembre 2018
Régulation
l’afritac-centre-renforce-les-capacités-des-superviseurs-bancaires-de-la-sous-région

L’AFRITAC Centre renforce les capacités des superviseurs bancaires de la sous-région

Sous l’égide d’AFRITAC Centre, Libreville, la capitale gabonaise, va servir de cadre à un séminaire régional dans le domaine de la régulation et de la supervision bancaires, du 07 au...
Le 14 décembre 2018
Economie
les-importations-de-denrées-alimentaires-en-baisse-sur-les-neuf-premiers-mois-de-l’année

Les importations de denrées alimentaires en baisse sur les neuf premiers mois de l’année

Jusqu’ici, le Gabon connaissait une croissance exponentielle des importations de denrées alimentaires. Le ministère de l’Economie note que sur les neuf premiers mois de l’année en cours, les importations de...
Le 14 décembre 2018
Gouvernance
la-cemac-discute-des-projets-intégrateurs-avec-la-banque-mondiale

La Cemac discute des projets intégrateurs avec la Banque mondiale

Après le directeur général du FMI, c’était au tour du vice-président de la Banque mondiale, Hafez Ghanem, d’accueillir la délégation de haut niveau de la Cemac, composée du président de...
Le 13 décembre 2018
Economie
la-facture-des-importations-gabonaises-s’élève-à-921-milliards-fcfa-à-fin-septembre

La facture des importations gabonaises s’élève à 921 milliards FCFA à fin septembre

La hausse des importations observée au deuxième trimestre de l’année en cours (24,5%), s’est poursuivie jusqu’au 30 septembre, atteignant 346,7 milliards FCFA soit une progression de 8,8%. Cette évolution est consécutive...