Le Gabon a affiché un solde budgétaire de 247,7 milliards FCFA au troisième trimestre 2017

Le Gabon a affiché un solde budgétaire de 247,7 milliards FCFA au troisième trimestre 2017

() - Le Rapport d'exécution budgétaire du troisième trimestre 2017 vient d’être rendu public. Dans les détails, il indique un solde budgétaire d’exécution de 247,7 milliards FCFA, au 30 septembre 2017, soit un niveau supérieur par rapport au solde d’exécution à la même période de l’année précédente (-177,4 milliards FCFA).

Selon le ministère du Budget, cet excédent budgétaire s’explique au niveau des recettes, par la bonne performance des activités du secteur primaire au cours des neuf premiers mois de l’année dernière. Tandis que de façon générale, les dépenses de l’Etat ont été contenues, dans l’attente de la mise en place de la Loi de finances rectificative (LFR) 2017, intervenue dans le cadre du Programme de relance économique (PRE) conclu avec le Fonds monétaire international (FMI).

Au cours de cette période, les dépenses du budget général ont atteint 945,8 milliards FCFA, soit un taux d’exécution de 51% par rapport à la LFR. Selon le ministère du Budget, ce niveau de dépenses est supérieur à celui observé sur la même période en 2016, qui était de 886,5 milliards FCFA. Le ministère indique par ailleurs que cette performance intègre également les règlements des instances des exercices antérieurs, pour 24,3 milliards FCFA.

A propos des recettes, le document indique qu’elles s’établissent à 1 193,5 milliards FCFA, soit un taux d’exécution de 70%. Un taux largement supérieur à celui de l’année antérieure, à la même période, qui était de 54%. Le ministère indique que ce résultat s’explique essentiellement par le relèvement des cours internationaux des matières premières, notamment le pétrole, dont les prix enregistrent une hausse de 42% par rapport à 2016. Ceci, malgré la baisse continue de la production.

Quant aux comptes spéciaux, le solde global reste négatif (-24,8 milliards FCFA), bien que l’encaissement des recettes soit resté quasiment en ligne avec les prévisions sous-jacentes à la LFR. Cependant, les dépenses demeurent élevées en raison principalement, d’une sous-évaluation des prévisions des recettes des comptes d’affectation spéciale (CAS) à savoir : les pensions et la promotion du sport.

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 15 juillet 2018
Economie
ali-bongo-appelle-la-russie-à-contribuer-au-développement-de-l’afrique

Ali Bongo appelle la Russie à contribuer au développement de l’Afrique

En visite en Russie depuis le 14 juillet, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a invité la Russie à investir davantage en Afrique au regard du volume de...
Le 15 juillet 2018
Formation
sortie-de-la-21ème-promotion-de-l’école-d’état-major-de-libreville

Sortie de la 21ème promotion de l’École d’État-Major de Libreville

Les 54 stagiaires de l’École d’État-Major de Libreville (EEML), issus de 14 pays d’Afrique subsaharienne se sont vus remettre leurs insignes du diplôme d’état-major, le 11 juillet 2018. la cérémonie s’est...
Le 15 juillet 2018
Gouvernance
le-gouvernement-clarifie-les-modalités-de-paiement-des-salaires-du-mois-de-juillet-2018

Le gouvernement clarifie les modalités de paiement des salaires du mois de juillet 2018

Dans un communiqué conjoint signé le 13 juillet dernier, le ministre d’Etat, en charge du Budget et des Comptes publics, Jean fidèle Othandault (photo) et son collègue de la Fonction...
Le 15 juillet 2018
Gouvernance
l’ohada-et-la-banque-mondiale-paraphent-un-accord-de-financement-additionnel-dans-le-cadre-du-paci

L’OHADA et la Banque mondiale paraphent un accord de financement additionnel dans le cadre du PACI

Dans le cadre du Projet d’amélioration du climat des investissements (PACI) dans ses Etats membres, l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA) a signé une convention de...