La Cemac engage un plaidoyer auprès du FMI pour le rapatriement des recettes d’exportation

La Cemac engage un plaidoyer auprès du FMI pour le rapatriement des recettes d’exportation

() - Une délégation mandatée par le président en exercice de la Cemac, Idriss Déby Itno, conduite par le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, et composée du ministre de l’Economie du Gabon, par ailleurs président de l'Union monétaire d’Afrique centrale, Jean Marie Ogandaga ou encore du gouverneur de la BEAC, Abbas Mahamat Tolli, a présenté la situation économique de la sous-région à la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde (photo), à Washington, le 10 décembre.

Lors des échanges, les représentants de la Communauté ont exprimé des préoccupations quant aux crises sécuritaires multiformes qui secouent la sous-région ainsi que le suivi des réformes entreprises dans le cadre des programmes conclus avec les pays de l’espace communautaire.

En plus de la mise en œuvre des politiques d'ajustement et des mesures contenues dans le Programme des réformes économiques et financières de la Cemac (Pref-Cemac), les émissaires du président de la Cemac ont indiqué qu’il faut une meilleure prise en compte de ces problématiques dans les revues de programmes entre le FMI et les Etats de la région.

Aussi ont-ils souhaité que le FMI continue de soutenir les économies de la Cemac, sachant que 2019 marquera la fin des programmes conclus avec le Cameroun, le Gabon, la Centrafrique et le Tchad. La Guinée équatoriale et le Congo étant encore en négociation avec le Fonds.

Pour ce qui concerne la fuite des capitaux et l’érosion des réserves de change dans la zone, ces deux questions qui conduisent à une spéculation accrue ne sont pas de nature, estime le président de la Commission de la Cemac, à encourager une reprise plus rapide. 

C’est pourquoi Daniel Ona Ondo a demandé à la directrice générale du FMI de relayer ce plaidoyer auprès des grandes entreprises qui opèrent en zone Cemac, afin que le rapatriement des recettes d’exportation contribue à sa juste part, à l'amélioration de la situation économique des Etats et au retour à l’équilibre budgétaire.

Pour Christine Lagarde, le Fonds continuera à soutenir et appuyer les Etats de la Communauté dans la poursuite de politiques budgétaires et monétaires efficaces pour le développement.

« Cette volonté de parvenir à une amélioration significative de la situation et à une sortie de crise, a insisté Mme Christine Lagarde, est la raison qui nous a convaincus lors de nos échanges avec les décideurs de la Cemac », explique-t-elle.

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 18 juin 2019
Economie
le-fmi-renforce-la-collaboration-entre-es-la-douane-et-les-impôts-pour-améliorer-la-mobilisation-des-recettes-fiscales-au-gabon

Le FMI renforce la collaboration entre es la douane et les impôts pour améliorer la mobilisation des recettes fiscales au Gabon

Dans le cadre des activités du Centre régional d’assistance technique pour l’Afrique centrale (Afritac centre) pour l’année 2020, une mission d’assistance technique en matière d’administration fiscale se déroulera du 1er au...
Le 18 juin 2019
Gouvernance
moody’s-révise-la-notation-souveraine-du-gabon-de-positive-à-stable

Moody’s révise la notation souveraine du Gabon de positive à stable

Après une mission d’évaluation de la situation économique du pays, le 24 mai dernier, aux fins d’actualiser la note souveraine, l’agence de notation Moody’s vient de réviser la notation souveraine...
Le 17 juin 2019
Economie
le-gabon-va-évaluer-ses-stocks-halieutiques-démersaux-exploités-dans-la-zone-économique-exclusive

Le Gabon va évaluer ses stocks halieutiques démersaux exploités dans la Zone économique exclusive

Un groupe de travail scientifique va se réunir du 11 au 19 juillet 2019 à Libreville. Il travaillera sur l’évaluation des principaux stocks halieutiques démersaux exploités dans la Zone économique...
Le 17 juin 2019
Economie
les-économies-de-la-cemac-améliorent-leur-compétitivité-au-1er-trimestre-2019

Les économies de la Cemac améliorent leur compétitivité au 1er trimestre 2019

Sous l’effet d’une dépréciation du taux de change effectif nominal, et d’un taux d’inflation moins élevé dans la sous-région que chez ses concurrents et partenaires, la compétitivité-prix des économies de...