Régis Immongault propose l'innovation comme moyen d’adaptation au réchauffement climatique

  Régis Immongault propose l'innovation comme moyen d’adaptation au réchauffement climatique

() - La position du Gabon dans le cadre du financement de la lutte contre le changement climatique, a une fois de plus été défendue, ce lundi 11 décembre 2017, à Bercy, lors la conférence internationale «Journée finance climat», par le ministre gabonais de l'Economie, de la Prospective et de la Programmation du développement, Régis Immongault Tatangani.

Appelé à prendre la parole au cours de cette rencontre, à laquelle est ressortie l'urgence d'accélérer la mise en œuvre des mesures de lutte contre le réchauffement climatique, Régis Immongault Tatangani, a indiqué que : «Seule l'innovation peut nous permettre de nous adapter à cette nouvelle réalité environnementale qu'est le réchauffement climatique.»

Dans ce cadre, il a insisté sur la nécessité de renforcer, mais aussi de renouveler les partenariats entre les secteurs public et privé, tant au Gabon, que partout en Afrique. Tout comme, il a également appelé à une spécialisation des ressources humaines gabonaises et africaines, pour mieux appréhender le réchauffement climatique et garantir aux investisseurs, une meilleure évaluation des risques, mais aussi des opportunités, que présente le changement climatique sur l'ensemble du continent africain.

Autrement dit, le membre du gouvernement a tout simplement réitéré la position du Gabon, déclinée par le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, lors de la dernière Conférence des Parties (COP23), tenue du ‎6 au 17 novembre 2017 à Bonn, en Allemagne.

Car, faut-il le rappeler, la question du financement de la lutte contre le changement climatique constitue un sérieux obstacle à la mise en œuvre de l'accord universel de Paris. Il en est de même de celle de la mutation du monde de l'économie et de la finance internationale, essentielle pour que chaque pays puisse s'adapter au changement climatique.

La «Journée finance climat», a connu la participation de quelques grandes figures du monde de la finance et de l'écologie, telles que Nicolas Hulot, ministre d'Etat français en charge de la Transition écologique et solidaire, Bruno Le Maire, ministre français de l'Economie et des Finances et de Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (UNFCCC).

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 27 avril 2018
Justice
opération-mamba-blaise-wada-s’en-tire-avec-20-ans-de-prison-ferme-et-l’ensemble-de-ses-biens-confisqués

Opération « Mamba » : Blaise Wada s’en tire avec 20 ans de prison ferme et l’ensemble de ses biens confisqués

La Cour criminelle spéciale (CCS) de Libreville a rendu son verdict dans l’affaire opposant Blaise Wada, ancien coordinateur général de l’Unité de coordination des études et des travaux (Ucet), à...
Le 26 avril 2018
Economie
la-bad-a-injecté-328-milliards-fcfa-dans-le-plan-de-relance-économique-du-gabon-en-2017

La BAD a injecté 328 milliards Fcfa dans le Plan de relance économique du Gabon en 2017

La géographie des contributeurs au plan de relance de l’économie du Gabon révèle que la Banque africaine de développement (BAD) aura été en 2017, lors de la première revue du...
Le 26 avril 2018
Gouvernance
les-activités-liées-au-terrorisme-ont-représenté-465-milliards-de-dollars-en-2017

Les activités liées au terrorisme ont représenté 465 milliards de dollars en 2017

La Conférence de lutte contre le terrorisme et le financement de Daech et de Al Qaïda qui se tient à Paris en France depuis le 26 avril, a donné à...
Le 26 avril 2018
Economie
carlos-lopès-et-abdourahmane-sarr-s’invitent-au-débat-sur-le-franc-cfa

Carlos Lopès et Abdourahmane Sarr s’invitent au débat sur le Franc CFA

Après les propositions de Dominique Strauss-Kahn sur la réforme du Franc Cfa, l’ancien secrétaire de la Commission économique des Nations unies pour l’Afrique, et le Sénégalais Abdourahmane Sarr (photo), ancien...