L’ambassade de France lance un appel à projets pour la société civile et les collectivités décentralisées

L’ambassade de France lance un appel à projets pour la société civile et les collectivités décentralisées

() - Le fonds pour les projets innovants des sociétés civiles et coalitions d’acteurs (Piscca), dédiés au financement des initiatives de développement portées par la société civile et les collectivités décentralisées du Gabon, sera lancé par le service de coopération et d’action culturelle (Scac) de l’ambassade de France, à Libreville, dans quelques semaines.

Doté d’un budget de 120 millions de Fcfa, le fonds financera prioritairement les questions de droits fondamentaux des femmes et des enfants, à hauteur de 40% de l’enveloppe globale, 20% du montant seront affectés à l’insertion économique de la jeunesse et au développement local, tandis que le regroupement et la mise en réseau des acteurs de la société civile gabonaise bénéficieront de 40% de tirages.

Le Scac a fixé le plancher des financements à 5,25 millions de Fcfa, tandis que le plafond doit être inférieur à 25 millions de Fcfa. Pour la moyenne, elle sera de 11,5 millions de Fcfa par projet.

«L’idée c’est de pouvoir proposer à chaque association un financement adapté à son histoire et sa capacité de gestion ; permettre à chaque groupement de grandir.», assurent les responsables du Scac.

Ce mécanisme de financement vient à la suite du Fonds social de développement, à travers lequel, signale Antonin Raoust, attaché de coopération au Scac, les acteurs de la société civile ont, entre 1994 et 2014, bénéficié de huit enveloppes leur ayant permis «de se regrouper et de mener à bien un certain nombre de projets ».

«Le Piscca est une deuxième phase qui va permettre à celles qui se sont construites, qui ont progressé, de prétendre à des financements toujours plus importants.», poursuit-il.

SeM

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 avril 2018
Gouvernance
le-g20-et-la-cemac-fixent-les-conditions-d’un-dialogue-favorable-au-développement-durable-et-équitable

Le G20 et la Cemac fixent les conditions d’un dialogue favorable au développement durable et équitable

En marge de la réunion des assemblées générales annuelles du FMI et de la Banque mondiale, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales ainsi que d’autres organisations régionales,...
Le 23 avril 2018
Sécurité
le-gabon-et-le-togo-vont-réviser-l’accord-sur-la-libre-circulation-des-personnes-et-des-biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui...
Le 23 avril 2018
Gouvernance
selon-la-banque-mondiale-la-cemac-est-la-région-du-continent-la-plus-dépendante-des-ressources-naturelles

Selon la Banque mondiale, la Cemac est la région du continent la plus dépendante des ressources naturelles

La Banque mondiale dans son rapport semestriel consacré aux perspectives économiques du continent, rendu public le 18 avril 2018 à Washington, souligne que la Cemac est la région la plus...
Le 22 avril 2018
Gouvernance
ali-bongo-dévoile-sa-vision-de-la-décentralisation-au-gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de...