Un comité ad-hoc va se prononcer sur l’indemnisation des victimes de la crise post-électorale au Gabon en 2016

Un comité ad-hoc va se prononcer sur l’indemnisation des victimes de la crise post-électorale au Gabon en 2016

() - Des responsables des partis politiques de la majorité et de l’opposition se sont retrouvés le mercredi 15 février 2017 à Libreville, autour du Premier ministre (PM), Emmanuel Issoze Ngondet, afin de mettre en place le comité ad-hoc chargé de préparer l’organisation d'un dialogue politique inclusif, suite à la crise post-électorale survenue en août 2016.

En prenant la parole à l’ouverture des travaux, Emmanuel Issoze Ngondet a déclaré : « Au sortir des consultations avec les différents groupements politiques du pays, le gouvernement a fait des efforts notables pour décrisper le climat politique, en apportant des réponses adéquates aux préalables posés par les partis de l’opposition ». Notamment, la libération des prisonniers politiques, incarcérés suite aux violences post-électorales, l’indemnisation des victimes et la prise en compte des revendications syndicales des partenaires sociaux.

Le PM a relevé que, sur les plus de 800 prisonniers, il n’en reste que 2, dont la procédure de libération est en cours. De plus, a-t-il indiqué, le gouvernement a mis en place une commission ad-hoc (40 membres dont 20 issus de la majorité et 20 de l'opposition) sur les violences post-électorales, afin d’étudier la question relative à l’indemnisation des victimes.

Au sujet de la crise sociale, Emmanuel Issoze Ngondet a soutenu que des consultations sectorielles se poursuivent dans les départements ministériels dans lesquels des mouvements de grève sont observés. Toutes ces actions, a-t-il martelé, marquent la détermination du gouvernement à assainir le climat politique et social.

Abordant les thèmes retenus au sortir de ses consultations avec la classe politique, le chef du gouvernement a évoqué plusieurs sujets qui devraient constituer le socle sur lequel les débats vont porter. Il s’agit de la réforme du système électoral, du fonctionnement des partis politiques, de la limitation du nombre de mandat présidentiel et des réformes institutionnelles de fond, pour ne citer que celles-là. Sur toutes ces questions, a insisté le Premier Ministre, les responsables des partis auront à délibérer et à fixer le mode opératoire du dialogue politique à venir.

S.A

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 novembre 2017
Economie
une-délégation-de-la-chambre-de-commerce-de-rabat-salé-kénitra-attendue-au-gabon

Une délégation de la Chambre de commerce de Rabat-Salé-Kénitra attendue au Gabon

En prélude à leur déplacement au Gabon, les dirigeants de la Chambre de commerce d'industrie et de services (CCIS) de la Région de Rabat-Salé-Kénitra, ont été reçus le 20 Novembre...
Le 23 novembre 2017
Social
habitat-le-gabon-prépare-déjà-le-forum-mondial-de-kuala-lumpur

Habitat : le Gabon prépare déjà le Forum mondial de Kuala Lumpur  

Alors que le Gabon s’active dans préparatifs du Salon international de l’habitat et de l’urbanisme dont la tenue est prévue du 6 au 9 décembre 2017, à Libreville, les autorités...
Le 23 novembre 2017
Economie
plan-de-relance-économique-la-banque-mondiale-libère-sa-contribution

Plan de relance économique : la Banque mondiale libère sa contribution

200 millions de dollars, soit environ 115 milliards de Fcfa, c’est le montant de l’appui budgétaire que le conseil d’administration de l’institution financière internationale a décidé d’octroyer au Gabon dans...
Le 22 novembre 2017
Economie
l’oif-et-la-bdeac-renforcent-leur-partenariat

L’OIF et la BDEAC renforcent leur partenariat

En marge du sommet de la COP 23, l’organisation internationale de la Francophonie (OIF) et la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), ont procédé le 15 novembre 2017, à...