Jean-Marie Ogandaga décline la situation économique du Gabon devant le FMI et la Banque mondiale  

Gouvernance
mardi, 16 avril 2019 09:45
Jean-Marie Ogandaga décline la situation économique du Gabon devant le FMI et la Banque mondiale  

(Le Nouveau Gabon) - Présent aux réunions du printemps du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale à Washington (Etats-Unis), le ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga a mis à profit ce séjour, pour faire le point de la situation économique du Gabon à ces principaux bailleurs de fonds.

Au cours d’une séance de travail avec le Vice-président Afrique de la Banque mondiale, Hafez Ghanem, le patron de l’économie gabonaise a réaffirmé la volonté du gouvernement gabonais à poursuivre et à accélérer les réformes structurelles et financières engagées depuis 2017.

Occasion pour lui, de solliciter de la Banque mondiale, un financement à long terme pour répondre de façon concrète aux aspirations de développement du pays, ainsi que la simplification de ses procédures de décaissements.

Ses réunions bilatérales entre la délégation gabonaise et la hiérarchie du FMI, notamment avec le chef de mission du Gabon au FMI, l'Administrateur représentant le Gabon au FMI et le Directeur du département Afrique du FMI, lui ont également donné l'occasion de présenter l'évolution récente de l'économie nationale.

Laquelle situation, a-t-il indiqué, affiche une croissance de 0,8% en 2018, contre 0,5% en 2017, avec une projection estimée à plus de 3% en 2019. « Ces discussions ont été pour moi, l'occasion d'effectuer l'état des lieux du programme et de remercier les services du FMI pour tous les efforts multiformes qui ont été déployés pour la réussite de la 3e revue. J'ai souligné pour le regretter, qu'au terme de ces programmes, aucun pays de la CEMAC ne sera autonome financièrement et qu'il serait souhaitable d'envisager les perspectives de l'après-programme au regard de l'absence de projets intégrateurs», a souligné Jean-Marie Ogandaga.

En marge de ces réunions de printemps, le membre du gouvernement gabonais a également participé activement au Comité consultatif des gouverneurs de la BAD, où je me suis exprimé favorablement en faveur d'une augmentation de capital de la Banque pour que les ressources financières allouées aux Etats soient à un niveau satisfaisant pour le développement de l'Afrique.

Stéphane Billé

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.