La querelle se poursuit entre le Vice-Premier ministre et les directeurs généraux suspendus

La querelle se poursuit entre le Vice-Premier ministre et les directeurs généraux suspendus

() - Après une sortie musclée dans le quotidien «l’union» il y a une semaine, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba (photo) doit maintenant affronter la riposte des deux patrons des sociétés placées sous sa tutelle qu’il a suspendus.

Paul Mapessy, directeur général de la société nationale du logement social (SNLS) a subi en premier les foudres du vice-Premier ministre, en début de semaine dernière.

«L’Etat a découvert un certain nombre de choses parmi lesquelles un trafic de logements et de foncier […] Ce trafic ne pouvait pas s’effectuer sans une complicité de certains agents de la SLNS, ce que les enquêtes judiciaires vont certainement démontrer. Il est normal que le Directeur Général réponde des dérives constatées autour de la SNLS à moins que ses soutiens ne soient plus forts que la justice.»

Si la réaction de Paul Mapessy n’a pas suscité de commentaires, c’est celle de Juste Valère Okologo, directeur général de la société nationale immobilière (SNI) qui a jeté de l’huile sur le feu.

Après qu’il a été suspendu de ses fonctions pour une durée de trois mois, le directeur général a vigoureusement répondu à son ministre de tutelle qui l’accuse de plusieurs maux. Il affirme que Bruno Ben Moubamba sanctionne au mépris des procédures qui encadrent ces actes administratifs.

«Toutes ces manœuvres cachent mal un dessein inavoué que je peux humainement comprendre, à savoir l’envie, l’ambition du VPM de placer les siens à la tête des organismes sous tutelle afin d’en contrôler l’administration et les ressources. Mais la bonne règle commande que le VPM y parvienne en observant strictement les conditions et les formes qui président à leur nomination.», lance le DG.

SeM

 

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 22 septembre 2017
Gouvernance
le-gouvernement-compte-faire-un-gain-de-20-milliards-de-fcfa-par-an-avec-la-maîtrise-de-la-masse-salariale

Le gouvernement compte faire un gain de 20 milliards de FCfa par an, avec la maîtrise de la masse salariale

Pour la relance de l’économie, le gouvernement gabonais indique qu’il va procéder, sur la période 2017-2019, à une série de réformes afin d’améliorer la maîtrise de la dépense liée à...
Le 22 septembre 2017
Economie
l’algérie-veut-faire-du-gabon-l’orthocentre-des-échanges-commerciaux-avec-l’afrique-centrale

L’Algérie veut faire du Gabon l’orthocentre des échanges commerciaux avec l’Afrique centrale

A l’issue de l’audience accordée par le maire de Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda, à l’ambassadeur d’Algérie en poste dans la capitale gabonaise, Mohamed-Antar Daoud, il a été retenu l’organisation,...
Le 22 septembre 2017
Justice
rencontre-entre-fatou-bensouda-et-ali-bongo-ondimba-à-new-york

Rencontre entre Fatou Bensouda et Ali Bongo Ondimba à New York

Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda, et le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, se sont rencontrés à New York, en marge de l’Assemblée générale...
Le 21 septembre 2017
Gouvernance
mathias-otounga-ossibadjouo-veut-booster-l’industrie-touristique-gabonaise

Mathias Otounga Ossibadjouo veut booster l’industrie touristique gabonaise.

Dans la poursuite de la série des prises de contact avec ses administrés, le nouveau ministre gabonais des Sports, du Tourisme et des Loisirs, Mathias Otounga Ossibadjouo (photo) vient clairement...