La querelle se poursuit entre le Vice-Premier ministre et les directeurs généraux suspendus

La querelle se poursuit entre le Vice-Premier ministre et les directeurs généraux suspendus

() - Après une sortie musclée dans le quotidien «l’union» il y a une semaine, le vice-Premier ministre en charge de l’Urbanisme, de l’habitat social et du logement, Bruno Ben Moubamba (photo) doit maintenant affronter la riposte des deux patrons des sociétés placées sous sa tutelle qu’il a suspendus.

Paul Mapessy, directeur général de la société nationale du logement social (SNLS) a subi en premier les foudres du vice-Premier ministre, en début de semaine dernière.

«L’Etat a découvert un certain nombre de choses parmi lesquelles un trafic de logements et de foncier […] Ce trafic ne pouvait pas s’effectuer sans une complicité de certains agents de la SLNS, ce que les enquêtes judiciaires vont certainement démontrer. Il est normal que le Directeur Général réponde des dérives constatées autour de la SNLS à moins que ses soutiens ne soient plus forts que la justice.»

Si la réaction de Paul Mapessy n’a pas suscité de commentaires, c’est celle de Juste Valère Okologo, directeur général de la société nationale immobilière (SNI) qui a jeté de l’huile sur le feu.

Après qu’il a été suspendu de ses fonctions pour une durée de trois mois, le directeur général a vigoureusement répondu à son ministre de tutelle qui l’accuse de plusieurs maux. Il affirme que Bruno Ben Moubamba sanctionne au mépris des procédures qui encadrent ces actes administratifs.

«Toutes ces manœuvres cachent mal un dessein inavoué que je peux humainement comprendre, à savoir l’envie, l’ambition du VPM de placer les siens à la tête des organismes sous tutelle afin d’en contrôler l’administration et les ressources. Mais la bonne règle commande que le VPM y parvienne en observant strictement les conditions et les formes qui président à leur nomination.», lance le DG.

SeM

 

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 avril 2018
Gouvernance
le-g20-et-la-cemac-fixent-les-conditions-d’un-dialogue-favorable-au-développement-durable-et-équitable

Le G20 et la Cemac fixent les conditions d’un dialogue favorable au développement durable et équitable

En marge de la réunion des assemblées générales annuelles du FMI et de la Banque mondiale, les ministres des Finances, les gouverneurs des banques centrales ainsi que d’autres organisations régionales,...
Le 23 avril 2018
Sécurité
le-gabon-et-le-togo-vont-réviser-l’accord-sur-la-libre-circulation-des-personnes-et-des-biens

Le Gabon et le Togo vont réviser l’accord sur la libre circulation des personnes et des biens

En plus de l’échange de points de vue sur les questions bilatérales, régionales et internationales se rapportant aux sujets d’intérêts communs, Noël Nelson Messone, ministre des Affaires étrangères gabonais, qui...
Le 23 avril 2018
Gouvernance
selon-la-banque-mondiale-la-cemac-est-la-région-du-continent-la-plus-dépendante-des-ressources-naturelles

Selon la Banque mondiale, la Cemac est la région du continent la plus dépendante des ressources naturelles

La Banque mondiale dans son rapport semestriel consacré aux perspectives économiques du continent, rendu public le 18 avril 2018 à Washington, souligne que la Cemac est la région la plus...
Le 22 avril 2018
Gouvernance
ali-bongo-dévoile-sa-vision-de-la-décentralisation-au-gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de...