Christian Kerangall : « Certains eurent préféré l’échec de l’événement et la honte pour notre pays.»

Christian Kerangall : « Certains eurent préféré l’échec de l’événement et la honte pour notre pays.»
Tags:

() - Dans sa dernière parution, le bulletin d’information du Comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2017, le Haut-commissaire au COCAN, Christian Kerangall, revient sur les moments forts de cette compétition que la Gabon a abritée du 14 janvier au 5 février 2017, en même temps qu’il annonce le bilan financier définitif avant le 15 mai prochain.

Quel aura été pour vous, le moment le plus fort en émotion durant cette compétition ? Et le plus négatif ?

Christian Kerangall : Je vais commencer par le moment le plus négatif car la devise du Cocan a été, quelques qu’aient pu être les difficultés durant les presque deux ans de préparation de l’événement : « Positiver et mobiliser ». Nous étions dans un contexte politique tendu par la campagne et surtout la post-campagne… une conjoncture budgétaire difficile du fait de la chute du prix du baril de pétrole, un climat international sécuritaire pouvant susciter des inquiétudes au niveau du terrorisme… Tout cela fait partie de la vie actuelle… mais le plus désagréable, le plus détestable, a été de voir que dans notre propre entourage, dans le propre environnement du chef de l’Etat, certains eurent préféré l’échec de l’événement et la honte pour notre pays.

Par réaction, notre plus grand plaisir a été de constater le jour de la finale, l’apothéose de cette journée où, en plus d’un stade plein, d’un hymne chanté deux fois par notre population, du prénom du Président de la République clamé par la foule, la population toute entière était fière d’elle et de nous. Cette dernière journée a été, de surcroit, enjolivée du plaisir de voir la tête de ceux dont je parlais avant….

 

971 in-1

 

Quel est l’intérêt pour vous, de rendre des comptes à la nation gabonaise en déposant, au mois de mai prochain un rapport sur l’utilisation des deniers publics auprès de la Cour des Comptes ?

Je suis un industriel. J’ai été PDG d’un grand groupe. Il est naturel, du fait de la confiance dont l’on m’a honorée, que je rende des comptes. Mais au-delà de cet acte légitime, notre population doit pouvoir apprécier la réalité des dépenses que nous avons réalisées et d’en juger l’opportunité face à tout ce qui a pu être entendu : mensonges, approximations, voire des insultes et calomnies. Je n’ai vu aucun de ses oiseaux de mauvaise augure venir nous dire : « si vous avez besoin de moi, je suis disponible, je suis patriote et prêt à servir mon pays gracieusement».

 

971 in-2

 

Le Gabon a aujourd’hui une expertise organisationnelle en matière d’événements sportifs, comment valoriser et revendre cette expertise ?

Cette question est la plus importante des trois pour moi, car le vécu de cet événement, par plus de 10 000 personnes, qui se sont mobilisées sans mesure pour réussir, révèle notre capacité à réaliser de grandes choses si nous croyons en nous-mêmes et en notre pays. Ainsi, j’espère que tous les jeunes qui nous ont accompagnés, auront eu un éveil et une attirance pour les multiples métiers qui peuvent leur permettre, au-delà de se nourrir, vivre une passion demain.

Je ne peux énumérer tous ces métiers, je n’en citerai donc que quelques-uns: les métiers de l’évènementiel, les métiers du sport, ceux de la retransmission de l’image et du son, ceux de la création et de l’entretien des pelouses, ceux de la logistique et des transports, de l’hébergement et de la restauration etc...

Stéphane Billé

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 14 décembre 2017
Economie
le-gabon-réalise-131-pour-son-emprunt-obligataire

Le Gabon réalise 131% pour son emprunt obligataire

Les investisseurs des pays tels le Togo, le Cameroun ou encore le Gabon, sont les principaux créanciers de l’Etat gabonais dans l’opération de mobilisation des ressources engagées dans l’espace sous-régional,...
Le 14 décembre 2017
Santé
le-gouvernement-suspend-la-commercialisation-et-l’exportation-des-produits-de-nutrition-infantile-de-marque-picot

Le gouvernement suspend la commercialisation et l’exportation des produits de nutrition infantile de marque PICOT

Suite au risque de contamination par des salmonelles, avéré par les produits de nutrition infantile, de marque PICOT, le ministre de l’Economie de la Prospective et de la Programmation du...
Le 14 décembre 2017
Gouvernance
jean-fidèle-otandault-soumet-les-projets-de-loi-de-finances-2018-et-de-règlement-pour-la-gestion-2016-à-l’appréciation-des-sénateurs

Jean-Fidèle Otandault soumet les projets de Loi de finances 2018 et de règlement pour la gestion 2016, à l’appréciation des sénateurs

Conformément au circuit budgétaire en vigueur au Gabon, les projets de Loi de Finances 2018 et de Règlement pour la gestion 2016, ont été présentés au Sénat, par le ministre...
Le 13 décembre 2017
Social
sécurité-alimentaire-le-conseil-gabonais-des-chargeurs-et-l’agence-pour-la-sécurité-alimentaire-signent-une-convention-de-partenariat

Sécurité alimentaire : le conseil gabonais des chargeurs et l’Agence pour la sécurité alimentaire signent une convention de partenariat

La convention signée entre Liliane Nadège Ngari, directrice générale du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), et Sylvain Patrick Enkoro, directeur général de l’Agence gabonaise pour la sécurité alimentaire (Agasa), vise...