Exécution du budget : le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale redonne pleins pouvoirs à ses collègues

Gouvernance
mardi, 19 mars 2019 08:51
Exécution du budget : le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale redonne pleins pouvoirs à ses collègues

(Le Nouveau Gabon) - A la suite des dysfonctionnements et des écarts de conduite enregistrés dans la chaîne d’exécution des précédentes lois de finances depuis la mise en œuvre de la Budgétisation par objectifs de programme (Bop) au Gabon en 2015, le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale (photo), a décidé de replacer les membres du gouvernement au centre du jeu budgétaire en révisant les procédures d’exécution du budget.

Ce révirement consiste à responsabiliser davantage les chefs de départements ministériels à qui il incombe le devoir de reddition des comptes devant le Parlement et les juridictions compétentes.

En fait, assure une note d’information du ministère du Budget consultée par la presse locale, les ordonnateurs des crédits qu’étaient alors les directeurs généraux et les directeurs de programme, s’étaient émancipés du devoir de rendre compte et étaient devenus plus puissants que les ministres.

Du coup, les membres du gouvernement n’avaient plus le contrôle de la gestion des finances de leur ministère.

Fort de cela, le chef du gouvernement a décidé d’y mettre un terme. Car, assure le ministre du Budget et des comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, il est question d’aller «dans le sens d’une plus grande responsabilisation des chefs de départements ministériels à qui il revient de rendre compte de l’exécution des crédits devant les parlementaires et les institutions habilitées à en examiner la gestion ».

«Les conséquences du changement se feront rapidement sentir puisqu’il sera désormais obligatoire d’assurer un reporting périodique adressé à l’ensemble des membres du gouvernement sur l’utilisation des crédits, en particulier, en matière de règlement et de performance.», précise-t-il.

«Plus personne, poursuit-il, ne pourra justifier devant les parlementaires, l’absence d’avancement ou les retards dans la mise en œuvre des politiques publiques par l’existence de la budgétisation par objectifs de programme.»

PcA

 
Nos derniers articles

Pour nous contacter: c o n t a c t [@] nouveaugabon . c o m

Please publish modules in offcanvas position.