Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

Ali Bongo dévoile sa vision de la décentralisation au Gabon

() - C’est à Franceville, que le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a procédé le 21 avril 2018 au lancement du Fonds d’initiative départementale, annoncé le 31 décembre 2017 lors de son adresse à la nation.

En présence des gouverneurs des neuf provinces du pays, le président de la République a indiqué que la mise en place de cet outil de développement local participe du changement de paradigme et de la volonté de diligence qui guide la nouvelle gouvernance. «Proximité, sens des priorités et du concret, adaptabilité et efficacité...voilà les principes qui fondent notre nouvelle gouvernance, notre nouvelle action publique», a déclaré le chef de l’Etat dans son allocution.

Ce mécanisme innovant, assure le chef de l’Etat, qui repose sur l’écoute des populations et à la participation de leurs représentants dans la sélection des projets appelés à améliorer leurs conditions de vie, permet de dessiner l’action publique qui doit contribuer au développement socio-économique du pays.

Pour éviter la fracture territoriale, il faut éliminer, d’après le président de la République, les poches d’injustice sociale. «Nous devons réduire les inégalités territoriales qui sont une forme d’injustice sociale. Et pour cela, développer le Gabon de façon harmonieuse sur l’ensemble du territoire», souligne-t-il.

Pour lui, par-delà les aspirations des populations, la décentralisation en 2018 rime avec création de richesses. Car, précise le chef de l’Etat, «avant de répartir équitablement la richesse, ce qui doit être l’un des objectifs de la politique, on doit d’abord la créer».

«Il ne peut donc y avoir de justice sociale sans, au préalable, qu’il y ait activité économique. C’est un point fondamental. Et ce doit être ainsi que l’on conçoit aujourd’hui, en 2018, la décentralisation au Gabon», tranche le président de la République.

C’est pourquoi, lance Ali Bongo Ondimba, «les jeunes Gabonais ne doivent pas avoir pour seule perspective de rejoindre Libreville ou Port-Gentil pour y travailler et faire carrière». C’est donc, conclut-il, pour répondre à ce besoin de développement inclusif que le Fonds d’initiative départementale a été mis sur pied.

Aussi les nouveaux managers publics devront-ils, en plus de la mission d’administrer les territoires, les développer. Pour cela, ils doivent s’imprégner du fonctionnement de l’entreprise et de ses besoins. Car, à terme, «il devra être possible de créer à Koulamoutou ou à Tchibanga (sud du Gabon), son entreprise en 48 heures, comme c’est le cas aujourd’hui à Libreville».

PcA

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 15 octobre 2018
Gouvernance
la-ceeac-et-l’unoca-se-félicitent-de-l’excellence-de-leur-coopération

La CEEAC et l’UNOCA se félicitent de l’excellence de leur coopération

Le Secrétaire général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale(CEEAC), Ahmad Allam-mi et le Représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies, chef du Bureau régional des Nations...
Le 14 octobre 2018
Economie
les-prix-à-la-consommation-augmentent-sensiblement-sur-les-six-premiers-mois-de-l’année

Les prix à la consommation augmentent sensiblement sur les six premiers mois de l’année

Au premier trimestre de l’année en cours, l’Indice harmonisé des prix à la consommation laissait apparaître une évolution des prix à la consommation de 2,7%. Cette hausse s’est envolée au...
Le 14 octobre 2018
Gouvernance
wwf-salue-la-mesure-portant-certification-des-concessions-forestières-au-gabon

WWF salue la mesure portant certification des concessions forestières au Gabon

L’exigence de certification forestière faite par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, le 26 septembre dernier aux compagnies forestières, est vivement saluée par les institutions internationales de défense...
Le 14 octobre 2018
Economie
la-beac-la-france-et-le-fmi-plaident-pour-une-suppression-des-exonérations-fiscales-en-zone-cemac

La BEAC, la France et le FMI plaident pour une suppression des exonérations fiscales en zone CEMAC

Le gouverneur de la BEAC et le président du comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale ont défendu l’idée d’une suppression des exonérations fiscales par les pays membres de cette...