Hervé Patrick Opiangah fustige la gestion de certains ministres de la République

Hervé Patrick Opiangah fustige la gestion de certains ministres de la République

() - Dans un entretien fleuve à la presse, ce 22 décembre, Hervé Patrick Opiangah homme politique, président l’Union pour la démocratie intégrale et sociale (UDIS), proche du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a pointé du doigt, certains hauts fonctionnaires de la République impliqués, selon lui, dans des malversations financières, avant d’insister sur la nécessité qu’ils doivent rendre des comptes de leur gestion.

Au cours de cet entretien, il a également fait observer que beaucoup de membres du gouvernement de l’actuelle équipe gouvernementale ont un double agenda rongeant, selon ses propres termes, de l’intérieur tel un ver dans le fruit.

Particulièrement acerbe dans le cadre de leur gestion publique, Hervé Patrick Opiangah a indiqué les sommes sorties pour certains investissements n’ont malheureusement pas servi à la cause pour laquelle elles avaient été décaissées. « Beaucoup d’argent a a été dégagé pour dans la construction des logements sociaux. Cette manne ne peut pas avoir été décaissée sans que les principaux responsables ne rendent des comptes ».

Poursuivant cette critique du climat socio-économique, Hervé Patrick Opiangah n’a pas ménagé l’ancien ministre de l’Economie et ses collaborateurs de l’époque. «Magloire Gambia et ses collaborateurs ne peuvent pas circuler librement dans la ville sans être inquiétés. Ils doivent répondre de leurs actes.», a-t-il déclaré.

Au sujet de l’adduction d’eau pour le ravitaillement de Libreville, Ntoum et le reste, le président de l’UDIS a déclaré que plus de 110 milliards de FCFA ont été décaissés du temps de deux ex ministres de l’Eau et de l’Energie, Désiré Guedon et Etienne Ngoubou. «S’ils ont échoué, c’est à eux, ainsi qu’autres ministres financiers de l’époque, de rendre compte des comptes.», a-t-il indiqué.

Dans cet entretien, il n’a pas non plus épargné les différents directeurs généraux du budget, les Trésoriers payeurs généraux ainsi que toutes les hautes personnalités du régime qui se sont enrichis ostensiblement pendant que les Gabonais continuent de croupir dans la misère.

Pour clore ce volet, il a appelé le Parlement à enquêter pour tirer toutes ces situations au clair.

Synclair Owona

Facebook (copie)

ACTUALITES

Le 23 février 2018
Gouvernance
selon-koffi-ben-nassar-le-fmi-est-satisfait-des-efforts-entrepris-par-le-gabon-pour-l’apurement-de-la-dette-intérieure

Selon Koffi Ben Nassar, «  le FMI est satisfait des efforts entrepris par le Gabon pour l’apurement de la dette intérieure ».

En séjour au Gabon depuis quelques jours, une mission du Fonds monétaire international (FMI) conduite par l’économiste senior du département Afrique, Koffi Ben Nassar, a été reçu ce 22 février,...
Le 23 février 2018
Services publics
retour-progressif-de-la-situation-à-la-normale-à-la-seeg

Retour progressif, de la situation à la normale à la SEEG

Le spectre d’incertitude qui planait sur la Société d’eau et d’énergie du Gabon depuis le début de la semaine, à la suite de la résiliation du Contrat qui liait l’Etat...
Le 23 février 2018
Santé
l’afrique-centrale-sera-bientôt-dotée-d’une-organisation-sous-régionale-de-la-santé

L’Afrique centrale sera bientôt dotée d’une Organisation sous-régionale de la santé

A la faveur d’une séance de travail ce 21 février 2018, la représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Gabon, le Dr Conombo Kafondo Ghislaine et le Secrétaire...
Le 22 février 2018
Régulation
le-centre-gabonais-des-élections-sera-mis-en-place-avant-les-législatives-annoncées-pour-le-28-avril-prochain

Le Centre gabonais des élections sera mis en place avant les législatives annoncées pour le 28 avril prochain  

Contenue dans les résolutions du Dialogue politique d’Angondjé tenu entre mars et mai 2017, la mise en place du Centre gabonais des élections (CGE) en remplacement de la Commission électorale...